Aller au contenu
Accueil » Actualité » Zelenski annonce une évacuation obligatoire dans les zones de Donetsk que la Russie ne contrôle pas International

Zelenski annonce une évacuation obligatoire dans les zones de Donetsk que la Russie ne contrôle pas International

Le président de l’Ukraine, Volodymyr Zelenski, a annoncé ce samedi l’approbation par son gouvernement de l’évacuation obligatoire de la population dans les zones de Donetsk que la Russie ne contrôle pas. « Si les gens quittent la région de Donetsk maintenant, moins de gens auront le temps pour la Russie de tuer », a déclaré le président ukrainien dans un discours hier soir. Citada por la prensa local, la viceprimera ministera ukrania, Irina Vereshchuk, ha señalado que la évacuation debe ser efectuada antes del invierno porque los sistemas de gas natural han sido destruidos. Cette province de l’est de l’Ukraine en première ligne de feu est le théâtre d’intenses combats et ses villes subissent des bombardements russes constants.

« Se tomó una decisión gubernamental sobre la región obligatoria de Donetsk […]. Por favor, evacuen », insiste le mandat, qui accuse Moscou d’utiliser la « terreur » comme arme principale dans cette phase de la guerre, qui a débuté le 24 février dernier. Zelenski a précisé que les habitants seront indemnisés pour l’évacuation. « No somos Rusia, précisément porque cada vida es importante para nosotros […] Y aprovecharemos todas las opportunités de sauver autant de vies que possible et de limiter autant que possible la terreur ruso », a-t-il ajouté.

Donetsk est ―junto con el ya contrôlée par Rusia Lugansk― l’un des deux oblast (unités administratives) qui composent la région de Donbás, dans laquelle Zelenski a calculé qu’il y a encore des centaines de milliers de personnes dans les zones de combat. El presidente ha pedido la collaboración ciudadana para lograr que estos civiles se desplacen a zonas seguras. « Muchos rechazan marcharse, pero tiene que hacerse », ha señalado antes de dirigirse directamente a sus compatriotas : « Si tenéis la oportunidade, por favor, hablad con quienes siguen en zonas de combate en Donbás. Par faveur, convaincu los de la necesidad de que se vayan ».

À lire également  Festival du poisson à la Goulette : De plus en plus prisé

Depuis la guerre qui y a débuté en 2014, le Donbás est divisé en deux zones : celle contrôlée par les séparatistes soutenus par la Russie et celle encore sous le contrôle des Forces armées ukrainiennes, à l’ouest. Les séparatistes pro-russes soutenus par le Kremlin, qui revendiquent tout le territoire de Donetsk et Lougansk, ne contrôlaient qu’un tiers de sa surface au début de l’invasion de février, soit environ 10 400 kilomètres carrés, selon l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe. Sa position à la frontière avec la Russie est stratégique : Donetsk ofrece salida al mar Negro, cuyas aguas permiten el acceso al Mediterráneo. Jusqu’à la guerre de 2014, le Donbás était surtout connu pour ses richesses minérales et pour constituer un important centre de production industrielle d’acier et de carbone.

Este mismo sábado, les autorités ucranias han denunciado, además, varios ataques en el sur y en el east del país, que han causado al menos un muerto. Un civil est mort et six autres ont été blessés après un bombardement au petit matin dans un quartier résidentiel de Mikolaiv, dans le sud du pays, a expliqué le gouverneur régional, Vitali Kim, dans un message sur le réseau Telegram. A Járkov, dans l’est, trois missiles ont également touché un centre éducatif qui a été incendié au petit matin, a informé le maire de la ville, Igor Terejov.

Únete a EL PAÍS para seguir toda la actualidad y leer sin límites.

S’abonner

La décision gouvernementale intervient alors que Kiev et Moscou s’accusent mutuellement de la mort vendredi dernier de dizaines de prisonniers ukrainiens — entre 40 et 50, selon différentes sources — dans une prison de la partie de Donetsk occupée par la Russie. L’Ukraine demande une enquête internationale sur la question, tandis que des sources du ministère russe de la Défense assurent que les forces ukrainiennes ont lancé l’attaque avec un missile de type Himars (Système de fusée d’artillerie à haute mobilité, sistema de rockets de artillería de alta mobilidade) de manufacción estadounidense, según informó la agency Reuters citando a medios rusos. La misma fuente a ajouté que 40 prisonniers sont morts et 75 autres ont été blessés, ainsi que huit gardiens des installations.

À lire également  Températures extrêmes : une vague de chaleur jusqu'en octobre, des épisodes méditerranéens plus sévérants... pourquoi le rèchement de la Méditerranée est inquiétant

Selon ce qui a transcendido ce samedi, le secrétaire d’État des États-Unis, Antony Blinken, a promis que la Russie paierait pour le bombardement meurtrier au pénal, situé dans la localité d’Olenivka, et a transmis ses condoléances à son homologue ukrainien, Dmitro Kuleba. Francia a également exprimé son « horreur » pour le bombardement de la prison et a souligné que les responsables de ces crimes « deberán responder por sus actos ».

L’ordre d’évacuation est également produit le jour même où le géant russe Gazprom a annoncé la suspension de la fourniture de gaz à la Lettonie « pour violation des conditions de livraison », selon un communiqué. Letonia a répondu que tiene approvisionnement suffisant para el invierno pese al corte. C’est le sixième pays auquel la Russie ferme le robinet de gaz, à travers la Pologne, la Bulgarie, la Finlande, les Países Bajos y Dinamarca.

Sigue toda la información international en Facebook y Twitterde fr notre newsletter hebdomadaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *