Aller au contenu
Accueil » Actualité » Une centrale solaire en projet aux portes de Narbonne : ce que l’on sait à quelques jours de l’enquête publique

Une centrale solaire en projet aux portes de Narbonne : ce que l’on sait à quelques jours de l’enquête publique

Alors que la société « GDsol 105 » projetette d’installer une centrale photovoltaïque au lieu-dit Resplandy, une enquête publique sera ouverte du 17 octobre au 15 novembre 2022 pour recueillir les observations du public.

Une centrale photovoltaïque de plus de 25 000 panneaux solaires, sur une emprise foncière totale de 14 hectares, soit une vingtaine de terrains de football : tel est le projet porté par la société « GDsol 105 », filiale du groupe « Générale du solaire  » spécialisé dans les énergies rénovées. L’ouvrage sera construit sur un terrain agricole classé en zone urbanisable et situé à 2,5 km au nord-ouest de Narbonne, au sud du site industriel d’Orano Malvési.

Des terrains agricoles classés en « zone à urbaniser » accueilleront une nouvelle centrale solaire.
Indépendant – PHILIPPE LEBLANC

Une enquête publique ouvre le 17 octobre

Mais avant de délivrer le permis pour construire cette nouvelle centrale solaire, les citoyens seront consultés. Une enquête publique s’ouvrira du lundi 17 octobre au mardi 15 novembre inclus. Christian Mine, ancien directeur du service commerce et tourisme à la Chambre de commerce d’Artois, a été désigné pour entendre les observations du public.

À savoir que la centrale photovoltaïque portée par GDsol 105 s’étendra sur une sur une surface clôturée de 10 hectares, pour une emprise foncière totale de 14 hectares. Dans des conditions d’ensoleillement optimales, le site devrait produire 12 mégawatts crête, soit l’équivalent de la consommation électrique annuelle de près de 6000 habitants voire plus (hors chauffage).

La centrale comprendra en outre des locales techniques sur 57m², des pistes sur 3.6 km et une citerne de 120m³. La hauteur maximale des panneaux sera de 2,65 m. Trois postes de transformation seront répartis au sein du parc pour transformer le courant continu en courant alternatif. Un poste de livraison restituera l’électricité produit au réseau Enedis.

L'enquête publique débute ce mois d'octobre.  Si le permis est livre, les travaux interviendront en 2023.

L’enquête publique débute ce mois d’octobre. Si le permis est livre, les travaux interviendront en 2023.
Indépendant – PHILIPPE LEBLANC

Avec un volet environnemental

À noter qu’aujourd’hui, les abords du site visés par GDsol 105 sont composés de parcs photovoltaïques existants et de friches. Le site industriel d’Orano Malvési est également tout proche. Si l’étude d’impact de la Mission régionale d’autorité environnementale n’est pas encore consultable en ligne, l’étude préale agricole donne quant à elle quelques éléments d’information : les sols sont considérables comme « secs et argilo-calcaires » par les agriculteurs qui y cultivaient la vigne, tandis que l’Institut national de recherche pour l’agriculture estime leur potentialité agronomique comme « moyen à faible ».

De plus, le terrain n’est inscrit dans aucune zone de protection naturelle (norme Natura 2000 ou protection des biotopes) et il est situé en dehors du périmètre du Parc Naturel Régional de la Narbonnaise en Méditerranée. Enfin, le porteur de projet s’engage à éviter la toutalité des zones humides, les jachères favorables au Proserpine (espèce de papillon), les espaces de garrigues où des espèces animales peuvent se développer (notamment favorable aux reptiles), et les cordons de végétation entre les zones de vignes.

L’enquête publique en pratique

Le public pourra faire part de ses remarques sur le projet de centrale solaire en rencontrant directement le commissaire enquêteur dans les locales des services techniques municipaux 10 quai Dillon : lundi 17 octobre et mercredi 2 novembre de 8h30 à 12h, puis mardi 15 novembre de 13h30 à 17h30. Pour réagir en ligne et consulter les pièces du dossier (également disponible en version papier aux services techniques de la Ville de Narbonne), on pourra clique sur https://www.registre-dematerialise.fr/4215/

Les communes concernées par l’enquête publique sont : Narbonne, Fleury, Vinassan, Armissan, Coursan, Cuxac-d’Aude, Moussan, Marcorignan, Nevian, Montredon-des-Corbières, Bizanet, Saint-André-de-Roquelongue, Peyriac- de-Mer, Bages, Gruissan, Port-La Nouvelle et Sigean.

À lire également  Didier Raoult perd son procès en diffamation face à sa consœur Karine Lacombe

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *