Aller au contenu
Accueil » Actualité » Una avería provoca un corte partiel en l’approvisionnement en gaz d’Argelia a España | Économie

Una avería provoca un corte partiel en l’approvisionnement en gaz d’Argelia a España | Économie

Un « incident » enregistré hier matin ce dimanche dans la branche espagnole du gazoduc Medgaz, seul actif entre l’Algérie et l’Espagne, a provoqué une « interruption momentanée » de l’approvisionnement en gaz, selon les informations de la compagnie énergétique publique algérienne Sonatrach. Los medios públicos argelinos fueron los primeros en informar de que los equipos técnicos españoles trabajaban « a pie de obra » para restablecer el supply lo antes posible.

Fuentes de Enagás – le gestionnaire du système de gaz espagnol – consulté par EL PAÍS achacaron el corte a un « problema técnico ponctuel » qui se résolut bientôt et que permitió recobrar el previo de gas. « Même si la queue a été réduite temporairement, elle n’a jamais été coupée », a-t-il déclaré. « El problema se ha solvantado y se están recuperando los flujos para mantenerlos estables. En el lado español no ha habido ninguna afección a la seguridad de supply », a fait remarquer.

« Este domingo se ha productido un fallo de corta duración en la planta de Beni Saif, en Argelia. Hacia las 12.30 hours los flujos de entrada se han reducido in 200.000 Nm3/h (normal metro cúbico por hora) hasta los 704.000 Nm3/h. A estas horas el flujo ya ha sido restablecido y normalizado », corroboraron poco después desde el Ministerio para la Transición Ecológica español.

Les premières nouvelles en provenance d’Algérie ont sonné l’alarme pour des raisons évidentes : la relation entre les deux pays est l’un des moments les plus tendus depuis des années et sa contribution est fondamentale pour l’Espagne. Bien que l’invasion des États-Unis ait relégué le pays du Maghreb à la deuxième position du tableau des fournisseurs de gaz, il continue de contribuer à plus d’un quart du carburant consommé en Espagne cette année, selon les dernières données de la Corporación de Reservas Estratégicas de Productos Petrolíferos (noyaux).

À lire également  Le bateau humanitaire Ocean Viking avec les 234 migrants va être accueilli à Toulon déclare Darmanin

L’installation sous-marine dans laquelle la panne s’est produite a la capacité de transporter 8 000 millions de mètres cubes de gaz naturel par an à travers la Méditerranée, à une profondeur de 2 160 mètres entre les villes côtières de Beni Saf et Almería, où elle est reliée à l’española rouge . Est de propriété partagée : Sonatrach posese el 51 %, y la española Naturgy y el fundo estadounidad BlackRock controlan a medias el restante 49 %.

Las relaciones entre Algeria y España se enturbiaron después de que el presidente del Gobierno español, Pedro Sánchez, enviase una carta el 14 de marzo al rey Mohamed VI en la que se showtaba partidario de la proposition morroquí de autonomía para el Sahara Occidental. Cuatro días después, el palacio royal marroquí a filtré une grande partie du contenu de la lettre. Y al día siguiente, l’Algérie a retiré son ambassadeur à Madrid, Said Moussi, quien acaba de ser propuesto este mes como responsable de la diplomatie argelina en Francia.

Argelia ha garantiado que mantendrá sus compromisos contractuales de supply de gas con España. Pero también ha advertido, través de Sonatrach, que algunos contratos serán revisados ​​​​al alza.

L’année dernière, l’Espagne a été contrainte l’année dernière de payer plus pour le gaz algérien en raison du conflit diplomatique entre l’Algérie et Rabat avec le Sahara occidental. Le principal dommage indirect est survenu le 31 octobre, lorsque l’Algérie a mis fin au contrat avec le Maroc qui autorisait l’acheminement du gaz vers l’Espagne via le gazoduc Maghreb-Europe (GME), plus ancien mais plus grand que Medgaz. El Magreb-Europa a été inauguré il y a un quart de siècle et compte 1 400 kilomètres de longitude, dont 540 kilomètres traversent le territoire marocain. Desde entonces, reste inactif.

À lire également  L'indagini dei carabinieri sui minorenni sxptuati e discriminati nelle coop della moglie di Aboubakar. "Noi senza acqua né luce"

Marruecos dejó de percibir entre 50 et 200 millions d’euros annuels que cobraba como « derechos de paso » y se quedó sin gas para alimentar sus dos centrales eléctricas de ciclo combinado que le permitían cover en torno al 10% de la producción moroquí de electricity. Y España, por su parte, se vio obligada a comprar Gas Natural Licuado (LNG) y transportarlo través de barcos metaneros, para suplir part de los 6.000 milliones de metros cubicos that llegaban través del gasoducto GME. El transporte en barcos metaneros suele ser más caro que el que se efectúa través de los tubos. Sobre todo en un momento como ahora, en el que la demanda internacional —y, muy particulièrement, la Europea— está en máximos.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *