Aller au contenu
Accueil » Actualité » The Ocean Race – Rouler à toute vitesse – NAUTICA.NEWS

The Ocean Race – Rouler à toute vitesse – NAUTICA.NEWS

Les quatre yachts sont dans les 40èmes rugissants avec des vitesses record.

L’équipe Holcim-PRB détient une avance de plus de 500 milles sur la troisième étape de The Ocean Race, mais le peloton de chasse de trois bateaux fait de petits gains en naviguant à une vitesse record.

L’équipe de 11th Hour Racing a parcouru une distance de 544,63 miles nautiques pendant les 24 heures qui se sont terminées juste après minuit samedi. Si ce chiffre est ratifié par le World Speed Sailing Record Council (WSSRC), il s’agirait d’un nouveau record officiel de la classe IMOCA.

Voir plus ici

« Il semble que le décompte final d’une minuit à l’autre (UTC), jusqu’au moment où nous avons empanné, était de 544 milles nautiques et une vitesse moyenne du bateau de 22,7 nœuds, ce qui (officieusement) serait suffisant pour battre le record actuel des monocoques de 60 pieds. Ce record de monocoque pour la distance parcourue en 24 heures est détenu par Alex Thompson dans son IMOCA Hugo Boss », écrit Amory Ross de l’équipe 11th Hour Racing. « Habituellement, ces records sont établis dans l’Atlantique Sud et l’Atlantique Nord, mais nous sommes ravis d’avoir pu profiter d’un peu de chance et du tapis rouge déroulé pour nous par Mère Nature – une journée glorieuse de navigation rapide et ensoleillée ! ».

Montez à bord du 11e Hour Racing Team

Avec ce record en attente de confirmation, l’équipe de Charlie Enright est maintenant pratiquement à égalité avec Biotherm en deuxième position, avec l’équipe Malizia juste 50 miles plus loin.

À lire également  Fly Me to the Moon", par Albert Montagut

En tête de la flotte, à bord du Team Holcim-PRB de Kevin Escoffier, l’équipage a travaillé à la réparation d’une déchirure de leur J2 (voile d’avant), en appliquant un patch sur la surface endommagée.

« Ce matin, nous avons également remarqué des dégâts sur la chute de la grand-voile, nous avons donc affalé la voile pour réparer cela et maintenant nous allons profiter de l’état de mer relativement plat pour travailler sur le J2 », a déclaré Abby Ehler.

« C’est une réparation très difficile à faire – Sam essaie de s’accrocher, mais ce n’est pas idéal. Avec un peu de chance, nous obtiendrons quelque chose qui empêchera au moins la déchirure de s’agrandir et nous pourrons passer à autre chose. »

Regardez la réparation ici

L’équipe technique de l’équipe européenne GUYOT envrionnement s’est également attelée à sa liste de travaux, après l’arrivée de son bateau au Cap dans la nuit.

Le bateau sera ramené à terre, la zone endommagée sera examinée et le reste de la coque subira plusieurs tests non destructifs. Après cela, le plan de réparation sera établi.

« Nous voulons rejoindre la flotte à Itajaí dès que possible », a déclaré le skipper Benjamin Dutreux, « Nous sommes heureux que l’équipe nous ait attendus ici. Nous voulons tous remettre le bateau à l’eau le plus vite possible. Maintenant, nous devons attendre les enquêtes et voir combien de temps les réparations vont prendre. »

Tout le contenu des navires, y compris les vidéos et les photos, est ici.

Les dernières positions sont dans le tracker.

Vous pouvez suivre la course sur www.theoceanrace.com y www.eurosport.com/sailing/.

À lire également  La fusée espagnole Miura 1 tentera de décoller aux premières heures de la matinée de vendredi à samedi.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *