Aller au contenu
Accueil » Actualité » Thau : ce qu’il faut retenir du dernier conseil communal de l’année

Thau : ce qu’il faut retenir du dernier conseil communal de l’année

Il y avait 43 dossiers à l’ordre du jour des élus de l’Agglopôle rassemblés ce jeudi à Bouzigues.

Il y avait 43 dossiers à l’ordre du jour du conseil communal de Sam (Sète Agglopôle Méditerranée), collectés ce jeudi 3 décembre dans la salle Fringadelle, Bouzigues. Une séance de trois tours d’horloge et une autre demi-cadran. En l’absence de Sébastien Denaja, ses deux collègues du groupe sétois « Ensemble pour Sète », Philippe Carabasse et Véronique Calueba, se sont chargés de tenir des propos incohérents, qui avaient déjà été entendus lors des derniers conseils municipaux sur les rapports. sociétés d’économie mixte, SA Elit et SPLBT (entreprise publique locale de Sète et bassin de Thau, notamment en charge des parkings), et les recommandations de base de l’Association des Comptes Régionaux.

L’urbanisation et le nombre de logements (jugés superflus par l’opposition de gauche de Sète) dans la future Zac au nord de l’Entrée Est de Sète ont suscité quelques débats. Mais pour le reste… Nous étions un peu mécontents.

Petit tour d’horizon des principales décisions prises lors de cette rencontre plutôt somnolente, du point de vue d’observateurs confirmés sur la vie politique du territoire…

Assistance électrique

« Afin de lutter contre les émissions de CO2 mais aussi pour favoriser la congestion et favoriser les modes de déplacements doux », l’Agglopôle a adopté en 2015 un dispositif d’aide à l’achat de vélos à assistance électrique, ainsi que de scooters propulsés par le même système. Plus de 400 000 € ont ainsi été attribués au cours des six dernières années. Pour l’année 2022, un maximum de 500 bourses seront octroyées, pour un total de €€. Une nouvelle plateforme a été mise en place, qui ne nécessite plus de pré-enregistrement avant l’achat du véhicule subventionné. Les 500 premières inscriptions seront prises en compte. L’offre est cumulable avec l’offre Région et Département notamment. Michel Arrouy, maire de Frontignan, a exprimé sa volonté que l’aide d’Agglopôle soit souple et fiscale, à l’image de celle de la Région.

À lire également  Aude : du chardonneret élégant aux civelles, l'office français de la biodiversité sur les traces de juteux trafics

De plus, afin d’encourager la « mobilité douce et durable » de ses agents, ils bénéficieront d’un forfait maximum de 22 € par an et de l’abonnement annuel à l’abri vélo de la gare de Sète au tarif de 25 e en par an. Deux actions s’ajoutent au mécanisme de remboursement des abonnements des agents circulant en transports en commun.

Tourisme

Les quatre communes classées de l’Agglopôle, à savoir Balaruc-les-Bains, Ferontignan, Marseillan et Sète, ont enregistré la fusion de leurs offices respectifs au sein du GDP (Office Intercommunal de Tourisme). À la suite de cela, leur personnel est transféré de facto.

Service civique

L’Agglopôle a déposé une demande d’agrément auprès de la Direction Régionale de la Jeunesse, des Sports et de la Cohésion sociale pour le dispositif de service civique. Le Service Civique a été créé par la loi du 10 mars 2010. Il s’adresse aux jeunes de 16 à 25 ans, sans qualification, qui souhaitent s’engager pour une durée de 6 à 12 mois dans une association personne de droit public, dans une mission d’intérêt général favorisant la cohésion nationale et la mixité sociale. La fonction publique versera au volontaire une indemnité de 580,62 €, dont 81% seront pris en charge par l’Etat, ainsi qu’une protection sociale pour le volontaire.

Artisanat

Une subvention de 210 000 € est allouée au GIHP (Groupe d’insertion des personnes handicapées physiques) pour le transport adapté de ces dernières. 200 prestations, avec une moyenne de 800 trajets par mois dans quatre véhicules dédiés.

Ouvertures dimanche

L’Agglopôle a exempté douze ouvertures dominicales en 2022 de commerces de détail à Balaruc-le-Vieux et Sète, les deux communes où se situent les principaux marchés et centres commerciaux de la région. Dossier médiatisé par Philippe Carabasse. L’élu de l’opposition sétois de gauche a reconnu que son groupe était divisé sur cette question, évoquant un dilemme « entre réalité économique et choix de société ». Ces dérogations ont été adoptées à la majorité, avec dix abstentions et deux voix contre.

À lire également  Migrants, 1315 disparus en Méditerranée depuis janvier - Chronique

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *