Aller au contenu
Accueil » Actualité » Temps orageux jusqu’au début de la semaine prochaine en Espagne

Temps orageux jusqu’au début de la semaine prochaine en Espagne

Ne rangez pas vos parapluies. Le temps orageux qui a débuté la semaine se poursuivra au moins jusqu’au début de la semaine prochaine, indique Rubén del Campo, porte-parole de l’Agence météorologique espagnole (Aemet). Mercredi, même si la dune – dépression isolée en altitude, poche d’air dans les hautes couches de l’atmosphère – s’éloignera vers l’est sur la Méditerranée, des averses et des orages localement forts ou très forts – avec plus de 30 litres par mètre carré en une heure et de la grêle – sont encore possibles dans la moitié orientale de la péninsule, notamment en Aragon, en Catalogne, dans l’est de la Castille-La Manche, à Valence, à Murcie et dans les Baléares. Et, au cours des prochains jours, la même chose se reproduira : instabilité, basse pression et air froid, également dans les couches supérieures de l’atmosphère, qui laisseront des averses dans de vastes zones du territoire, qui pourraient dans certains cas être lourdes, persistantes et accompagnées de grêle.

Entre mercredi et dimanche, des précipitations pourraient tomber dans presque toutes les régions du pays. « Les zones avec la plus grande quantité d’eau accumulée, le centre et le sud de la péninsule et des points plus isolés dans le nord-est et autour de la cordillère Cantabrique, pourraient recevoir plus de 40 ou 50 litres », a déclaré le porte-parole de l’Aemet. Températures continueront également à être fraîches pour la saison dans la plupart des régions du pays, en particulier dans l’est et le sud et dans une partie du centre, où le week-end sera entre 5° et 10° en dessous de la moyenne. En revanche, dans le tiers nord, les températures seront supérieures de 5° à 10° à la normale, notamment dans la mer Cantabrique.

L’épisode de fortes pluies qui affecte le sud-est et l’est de la péninsule depuis lundi a laissé mardi, le jour où il a plu le plus, d’importantes accumulations d’eau, parmi lesquelles Del Campo souligne les 159 litres en 12 heures à Ontiyent (Valence), les 108 à Cabo de Palos (Carthagène, Murcie) et les 101 à Fontanars (Valence). Dans d’autres régions de Murcie, de l’Andalousie orientale et de la province d’Albacete, on a également enregistré plus de 75 à 90 litres en 12 heures. Dans ces régions, les précipitations ont été « persistantes et abondantes », avec des intensités torrentielles, comme 63 litres en une heure dans la ville de Carthagène ou 20 en 10 minutes à El Cerro de Andévalo (Huelva). « Le chiffre le plus remarquable pour les premières heures de la nuit dernière est celui de Xátiva (Valence), avec 21 litres en 10 minutes.

À lire également  Schumer dit que les Chinois ont été "humiliés" après que trois objets volants ont été abattus | Armée américaine

Jeudi, des averses et des orages sont attendus dans l’après-midi, principalement dans le centre et la moitié orientale de la péninsule. « En Aragon, en Catalogne, dans la Communauté valencienne et aux Baléares, elles pourraient être fortes, avec plus de 15 ou 20 litres en une heure, et être accompagnées de grêle », a déclaré M. Del Campo. Des averses localement fortes pourraient également être enregistrées dans l’est de la mer Cantabrique. En revanche, dans le nord-ouest de la péninsule – Galice, Asturies et ouest de Castille et Léon – on n’attend pas de précipitations significatives et l’atmosphère sera chaude. Ainsi, à Ourense et Pontevedra, il fera environ 30°, à Valence et Alicante, entre 20° et 22°, Badajoz dépassera les 32° et Madrid atteindra les 25°.

Vendredi, « le déplacement rapide d’une dépression en altitude d’est en ouest sur le nord de la péninsule donnera lieu à une situation instable qui se traduira par des averses pratiquement généralisées sur l’ensemble du territoire », qui pourront être fortes et accompagnées de grêle. Elles seront plus abondantes et persistantes dans la zone centrale de la péninsule, en particulier dans la Communauté de Madrid, le sud de la Castille et du Léon, les zones de Castille-La Manche et d’Estrémadure.

Ces averses seront « moins probables, bien qu’elles ne soient pas exclues » sur les côtes cantabriques et méditerranéennes et dans les îles Baléares. Les températures « augmenteront dans le tiers nord et baisseront dans la zone centrale », avec Badajoz, Pontevedra et Ourense à 28°, Bilbao, Zamora, Pampelune et Saragosse à 25° et entre 20° et 22° à Barcelone et Valence.

À lire également  Anita Sengupta, l'ingénieur à l'origine des taxis volants qui décolleront en 2023 | Profils d'idées

Le week-end des élections se poursuivra avec un temps instable, à nouveau avec des averses dans une grande partie de la péninsule, bien que le nord-est -Navarra, La Rioja, le nord de l’Aragon et la Catalogne-, sera « un peu plus à l’écart ». Des averses ne sont pas exclues à Ibiza et Formentera. Les précipitations les plus importantes, même si l’incertitude demeure, « semblent se produire dans le nord-ouest de la péninsule et dans la moitié sud ». Samedi, les températures augmenteront dans le centre et le nord de la péninsule, avec des maxima de 28° à 30° dans le tiers nord et une atmosphère plus fraîche dans la Méditerranée, où elles n’atteindront pas 25°. Dimanche, jour de vote, les températures augmenteront probablement « un peu plus » dans le tiers nord, mais baisseront dans la bande centrale de la péninsule, avec des valeurs basses pour la saison dans une grande partie du centre et de la moitié sud.

Dans les îles Canaries, au cours des prochains jours, il y aura des brises et des vents légers en général, un peu plus intenses dans les zones de montagne, où quelques averses peuvent se produire. Les températures seront douces, sans grands changements.

La semaine prochaine, Del Campo prévoit qu’il est « possible que les averses se poursuivent, au moins pendant les premiers jours ». Outre l’impact de ces pluies, surtout lorsqu’elles sont torrentielles, « elles contribueront à humidifier les sols et à réduire le stress hydrique subi par les écosystèmes en raison de la sécheresse prolongée ». Elles réduiront également « le risque d’incendies » et contribueront à « une certaine récupération » des réserves d’eau dans certaines régions. « Tout ceci est une bonne nouvelle pour un été qui, bien qu’il s’annonce avec une atmosphère fraîche et la probabilité d’averses, les modèles continuent d’insister sur le fait qu’il sera, très probablement, plus chaud que la normale », conclut le météorologue.

À lire également  Faut-il attendre deux heures après le repas pour se baigner afin d'éviter l'hydrocution ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *