Aller au contenu
Accueil » Actualité » Sud-Aveyron : pour Anthony Boyer, « il faut avoir une pêche moderne et responsable »

Sud-Aveyron : pour Anthony Boyer, « il faut avoir une pêche moderne et responsable »

Aujourd’hui, c’est l’ouverture de la pêche à la truite pour 22 500 pêcheurs.

Le dimanche 12 mars est un jour particulier pour les amoureux de la pêche puisqu’elle marque l’ouverture de la truite en première catégorie (jusqu’au 18 septembre). Les pêcheurs Sud-Aveyronnais Tosh (Anthony Boyer) et Canito (Jérémy Cros) étaient, ce jeudi, au bord du Tarn pour préparer leur dernière vidéo, ici, comme chaque lundi, viendra alimenter leur chaîne YouTube Scarna Fishing, aux 122 000 abonnés. En sept ans, ils sont devenus de véritables influenceurs dans le monde halieutique numérique.

Comment s’annonce l’ouverture de la saison ?

Malheureusement, c’est un peu mal engagé pour ce week-end à cause de la météo, car on va si tu prends l’épisode cévenol annoncé samedi et dimanche. Cette année, ça va être un peu complexe car il risque d’y avoir beaucoup d’eau. D’un côté, c’est bien pour les rivières qui en ont besoin car elles ont encore un niveau trop bas pour la saison. De l’Autre côté, ce sera moins sympa pour les pêcheurs car il risque de pleuvoir toute la journée.

C’est l’ouverture de la truite ?

Il existe les cours d’eau de première et seconde catégories. Dans les rivières de première catégorie, on retrouve une population à dominante salmonicole, la truite de rivière. Dans la seconde catégorie (rivières, fleuves de plaine, étangs), on retrouve toutes les autres populations piscicoles comme les carnassiers, les carpes …

Dans l’Aveyron, nous avons une fédération de pêche (elle regroupe 40 associations) voici avant-gardiste sur beaucoup de points en France. L’existence des départements et des fédérations ici ont décidé d’appliquer une réglementation spéciale. En Aveyron, on peut ainsi pêcher toute l’année en seconde catégorie.

Pourquoi peut-on pêcher toute l’année en seconde catégorie en Aveyron ?

Il y a quelques années, il a été décidé de faire un test et de laisser ouvert la pêche en deuxième catégorie sous certaines conditions. L’idée, c’est de laisser le loisir aux gens de pêcher toute l’année sans embêter et en respectant les principaux cycles de reproduction de certaines espèces. Techniquement, on retrouve des pêcheurs au bord de l’eau les douze mois de l’année. Et cela est une bonne chose, je pense, car cela permet une surveillance accrue et permanente du milieu aquatique.

À lire également  PORTRAIT. Présidentielle 2022 : Emmanuel Macron, l'homme (toujours) pressé

Pour bien pêcher la truite, quelles sont les techniques à privilégier ?

Les techniques à plusieurs. Les trois plus connues sont la pêche au leurre avec des leurres artificiels, la plus moderne et la plus en vogue notamment auprès des jeunes. Elle est souvent pratiquée en no-kill, c’est-à-dire faire en sorte que le poisson pêché soit le moins stressé possible, de le manipuler avec la plus grande précaution puis de le remettre à l’eau pour qu’il continue sa vie et grossisse.

Ensuite, il y a la pêche au toc, une technique qui vient des Pyrénées, pouvant se pratiquer avec deux méthodes différentes : soit avec les abats naturels (vers de terre, teignes …) soit avec des nymphes (des petites imitations de larves que l’on trouve dans la rivière). Troisième approche, la pêche à la mouche. Sur Millau et sa région, les trois disciplines sont représentées.

Vous prônez une pêche soucieuse du milieu aquatique?

Il faut avoir une pêche moderne et responsable, respectueuse au maximum du poisson qui souffre déjà beaucoup de par la chaleur et le manque d’eau l’été, les pollutions diverses, les habitats qui se raréfient. Beaucoup encore se disent que c’est à cause des pêcheurs qu’il n’y a plus de poissons. Les pêcheurs sont les seuls à payer une redevance sur le milieu aquatique pour sa protection, ce que ne font pas les autres utilisateurs de l’eau.

Le nombre de femmes en forte hausse

La Fédération de l’Aveyron pour la pêche et la protection du milieu aquatique gère un territoire de pêche de 8 700 km de rivière et 4 000 ha de lacs poissonneux. Le conseil pour une ouverture réussie : « Les cours d’eau dont le débit est peu important seront les plus porteurs. Leurs eaux, souvent froides en début de saison, se réchauffent plus vite en faisant les poissons plus actifs »confie Jean Couderc, le président.

À lire également  Français d'Algérie : il y a 60 ans, la traversée sans retour, et l'arrivée sur les quais de Port-Vendres

« En 2021, les pêcheurs aveyronnais étaient 22 500, soit 1 300 de plus. Un regain d’intérêt lié, un peu, à un effet Covid, parce que, à un certain moment, c’était un moyen de s’aérer . C’est aussi dû au travail de fond de l’école de pêche qui voit passer chaque année 5 000 jeunes pêcheurs. En gros, 25 % des pêcheurs ont entre 12 et 18 ans, 25 % entre 18 et 40. L’an passé , le nombre de femmes a fortement augmenté au sein de notre fédération « détaille Jean Couderc auprès de nos confrères de Centre Presse.

La vidéo sur l’ouverture de la truite est à retrouver lundi sur la chaîne de Scarna Fishing.

Un guide pour savoir où pêcher en Sud-Aveyron

Avec des kilomètres de rivières et des lacs emblématiques, le Sud-Aveyron est un territoire plébiscité par les pêcheurs. Les guides 2022 Où pêcher en Sud-Aveyron, ce sont 100 pages référençant les spots de pêche, leurs équipements, leurs spécificités et technicités mais ce sont surtout des pages où trouver des conseils d’experts (présidents d’AAPPMA, guides de pêche, salariés de la FDPPMA…) pour mieux adapter sa technique aux milieux.

Ce guide, déjà édité l’année dernière, est l’initiative de l’office de tourisme du Pays de la Muse et des Raspes. Cette année, en complément du Parc naturel des grands causses et de la FDPPMA, les offices du tourisme du Sud-Aveyron associés à cette réalisation, ont permis l’élargissement du périmètre.

« Aujourd’hui, la pêche a retrouvé ses lettres de noblesse, a retrouvé du sens, elle passionne, divertit ou sensibilise ceux et celles qui la pratiquent ou la découvrent, résume Elian Zullo, le directeur de la FDPPMA. hui les pêcheurs, c’est un sentiment de liberté.

À lire également  Kerkennah : Qui se soucie des pêcheuses de palourdes ?

Le Sud-Aveyron fait la part belle à la démocratisation de la pêche féminine (un groupe Facebook Entre copines au fil de l’eau est né durant l’été 2021), portée par Emeline Gilhodes, Lenka Stary et Leslie Dubois mais aussi à la pêche en famille, avec de nombreux parcours de pêche aménagés, accessibles et sécurisés pour tous les âges.

Il existe aussi des parcours nokill (philosophie de pêche consistant à relâcher automatiquement et systématiquement les poissons pêchés, qu’ils attiignent ou non la taille légale de capture fixée par la réglementation) sur demande les truites fario et arc-en-ciel sélectionnées doivent obligatoirement et immédiatement remises à l’eau.

> Retrouvez les guides chez votre dépositaire de papiers de pêche et/ou détaillé d’articles de pêche. Vous pouvez aussi commander un exemplaire auprès de l’office du tourisme Muse et Raspes au 05 65 62 50 89 ou par email à contact@tourisme-museraspes.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *