Après une précédente édition à Lyon, la cité phocéenne reçoit pour la première fois « La Nuit du Bien Commun », Le lundi 16 mai au Palais du Pharo. Un concept organisé co-organisé par Obole (spécialiste du don) et la Fondation de France Méditerranée et soutenu par la Ville de Marseille afin de permettre aux associations du territoire d’organiser une levée de fonds en direct pour servir leurs projets.

Marseille pour le Bien Commun est donc un événement permettant de faire découvrir des entrepreneurs sociaux du territoire, sélectionnés pour leurs projets faisant sens dans des domaines variés tels que l’éducation, la formation, le handicap, la lutte contre la précarité, l’aide à la réinsertion, la dépendance, la vulnérabilité ou l’écologie. « Marseille regorge d’initiatives solidaires inventives. Chaque jour, des hommes et des femmes se démènent sur le terrain. En soutenant ces acteurs, la Fondation de France contribue à construit un plus digiés et plus juste graâce à la libéralité privée » Sudient Cécile Malo, déléguée régionale de la Fondation de France Méditerranée.

Cécile Malo, Méditerranée déléguée de la Fondation de France (Crédit Gomet’ / JYD)

Il a un effet de présélection faite par un comité de mecés et d’organismes philanthropiques, mais il existe 10 associations dans lesquelles il y a des retenues pour les 63 dossiers de participants dédiés. Elles disposeront chacune de 4 minutes sur scène, pour défendre leur projet et convaincre le public du Palais du Pharo. De son côté, Jean-Baptiste Renart, commissaire-priseur, sollicitera en direct le public pour faire des dons allant de 100 jusqu’à 5 000 euros. Fondée par Thibault Farrenq, Stanislas Billot de Lochner et Pierre Edouard Stérin, le projet de permis de levier depuis la création en 2017 plus 8 millions de dons en France et soutenir plus de 112 projets associatifs.

Venez soutenir une diversité de projets…

Appel d’aire est un organisme qui accompagne les jeunes défavorisés en errance éducative à travers des ateliers formateurs en menuiserie et métallurgie.

Ambition Cité mine d’actions dans la domination de l’Education et la lutte contre le décryptage scolaire dans les quatuors prioritaires de Marseille, des traversées de langues spéciales, un partenariat avec la parentalité et l’activation de bourses pérennes. Elle projette la création d’une église augmentée et la formation de 500 professeurs et éducateurs.

L’école au présent complices des familles en situation de grande précarité pour l’éducation et la scolarisation de leurs enfants.

Jane Bouvier de l’Ecole au présent et Benoît Payan, le maire de Marseille (Crédit Gomet’ / JY Delattre)

L’Ecole comestible Provence souhaite promouvoir l’éducation alimentaire dans les écoles (découverte des goûts, culture au potager, transformation d’aliments, savoirs et savoir-faire) et espère toucher 40 classes d’ici 2025 dans l’ensemble du département.

Emeraude solidaire souhaite créer un Café Joyeux à Marseille, lieu de restauration et de convivialité où le handicap sera visible, en formant et recrutant des personnes majoritairement atteintes de trisomie 21 et d’autisme.

Seulement proposer l’Auberge Marseillaise, a project projérimental de mise à l’abri et d’émancipation de 70 femmes et enfants en situation de grande précarité, sans abri et victimes de violences, dans le site vacant de l’auberge de jeunesse de Bonneveine à Marseille.

La Petite Lilli présente son projet du restaurant Le République qui mixe une clientèle traditionnelle à des bénéficiaires d’aides alimentaires pour lesquels le repas est fixé à 1 € symbolique.

La Maison des Plus Petits veut ouvrir un lieu de vie innovant à Marseille capable d’accueillir des enfants âgés de 0 à 6 ans présentant des problèmes de santé et qui ne peuvent être pris en charge au domicile.

Massajobs développe depuis plus plusieurs années des sessions « La Vie en Grand » dans les quartiers de Marseille très touchés par l’inemploi pour aider les populations à renforcer leur image et leur permettre de mieux traiter leurs recherches, tout en luttant contre l’isolement social.

T’Cap 21 porte le projet Gare de Niolon, destination Handicap avec la réalisation d’un café gourmand et de la formation sur site à l’hôtellerie et la permaculture à l’attention d’adultes atteints de handicap mental ou social.

Lien utile :

> Si vous voulez participant et soutenir les projets lauréats

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.