Le maire de Marseille, Benoît Payan a rendu, mardi 3 mai un vibrant hommage à Jane Bouvier, la fondatrice de l’association l’Ecole au présent qui vient en aide aux enfants des bidonvilles en les aidant à être scolarisés. Jane Bouvier a présidé la journée marseillaise de la bane dessinée, «Sabi et Tereza, la nuit du trésor», qui retrace la vie de deux enfants dont j’ai entendu parler dans l’entourage de l’école. Deux exemples parmi un millier d’enfants scolarisés grâce à elle depuis le début de son engagement.

L’ouvrage, le premier de Jane Bouvier, illustré par Diane Morel, est un témoignage, « qui se veut positif malgré des conditions de vie marquées par la grande précarité »Explique Jane Bouvier.« Mon souhait est que nous réfléchissions ensemble, petits et grands, à des notions importantes comme la solidarité, l’équité et l’acceptation de l’autre. Il s’agit d’encourager nos enfants à se faire leur propre opinion du monde qui les entoure. »

Le livre est accompagné de deux dossiers pédagogiques (cycle 2 et cycle 3) réalisés par Julien LedouxLes Trésors de Lucrèce, pour aider les enseignants qui souhaitent, à travailler avec leurs élèves à partir de l’ouvrage. Le projet est soutenu par la Fondation Abbé Pierre et la Fondation de France Méditerranée. Laurent Desmard, ancien secrétaire particulier de l’abbé Pierre et président de la Fondation, a rédigé une très belle préface.

Lire la suite:

> «Sabi et Tereza, la nuit du trésor» est publié aux Éditions La Pimpante
> Pour commander«Sabi et Tereza, la nuit du trésor»
> Jane Bouvier : « Il faut une trève scolaire des expulsions pour laisser les enfants aller à l’école » (3/3)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.