Aller au contenu
Accueil » Actualité » Sète : un livre à lire sur le rouge

Sète : un livre à lire sur le rouge

Une quarantaine de réverbération avec les coopératives de Sète Sa-Tho-An et les éditions Menu Fretin.

Alors que la campagne 2022 du thon rouge bat son plein en Méditerranée (en particulier aux alentours des îles Baléares et de Malte), les éditions « Menu Fretin » publient, en ce début du mois de juin, un livre qui fait référence. Il est joliment intitulé « Surtout les thons ». Particularité de cet ouvrage, et c’est aussi pourquoi nous en parlons : il a été co-réalisé par l’éditeur et la coopérative des pêcheurs Sa-Tho-An (« Sardines, thons, anchois »), principale organisation professionnelle en Méditerranée , basé à Sète.

« Un regard différent »

Menu Fretin est une maison d’édition spécialisée dans l’alimentation, qu’elle envisage « comme un élément constituant de l’identité de chacun ». Ses ouvrages « interrogent le comestible, bousculent les assiettes, et donnent à digérer l’imperceptible. Dans le flot de paroles autour de l’alimentation, l’agriculture et l’environnement, nous revendiquons un regard différent, pertinent et parfois avant-gardiste « .

En 2021, Menu Fretin avait publié le livre « Embruns », axé sur la pêche en France. « C’est en le lisant que j’ai eu l’idée de travailler sur un ouvrage spécifique consacré au thon rouge », expose Bertrand Wendling, directeur de la Sa-Tho-An. C’est une belle pêche d’informations qui a été réalisée depuis. « Surtout les thons » aborde en effet de manière exhaustive toute l’histoire du « Thunnus Thynnus », poisson à sang chaud. Et ce depuis l’époque romaine, au temps du garum, alors condiment populaire constitué à partir de thon rouge macéré.

Passage en revue

Des grandes migrations de l’espèce, de la description de son anatomie jusqu’aux différentes manières de le découper et de le cuisiner (plusieurs recettes maison ou de chefs sont proposées), en passant par les diverses techniques de pêche (à la ligne, à la palangre ou à la senne), à ​​tout ce qui applique les quotas qui ont permis aux stocks de se reconstituer, aux écolabels de certification pêche durable (la pêcherie Sa-Tho-An est pionnière en ce domaine), etc, la lecture de « Surtout les thons » constitue une source érudite, vivifiante, tout en étant brillamment illustrée.

À lire également  Migrants : plus de 100 personnes sont tuées en Méditerranée cette semaine

In dévorer sans modération, qu’on soit friand (comme évidemment au Japon, sur lequel un chapitre est consacré) ou pas de la chair de ce poisson emblématique de nos mers et océans.

« Surtout les thons », éditions Menu Fretin, en vente dans les librairies, ou à commander sur www.menufretin.fr, 24,50 euros.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.