Aller au contenu
Accueil » Actualité » Sète : le maire fait sa rentrée et annonce que la Ville va réduire le chauffage dans ses locaux

Sète : le maire fait sa rentrée et annonce que la Ville va réduire le chauffage dans ses locaux

Le maire de Sète et le président d’Agglo ont fait le point cette semaine sur les projets en cours et à venir.

Lundi 12 septembre en fin de matinée, au musée de la Mer, eu lieu la conférence de presse de rentrée du maire de Sète, François Commeinhes.

Avant de développer un ordre du jour fourni, que Midi libre a décidé de traiter en plusieurs fois, l’élu s’est éclairci lors d’un bref préambule pour « évacuer la question de la place Aristide-Briand et des opposants qui s’opposent ». Ce dernier, après avoir retracé les grandes lignes du projet (vidéo de présentation de la future place du Kiosque à l’appui) qui affirmait qu' »après quelques soubresauts le projet se détériore ». Puis de commencer le point presse non sans avoir insisté sur « le contexte national difficile » en ce qui concerne « le pouvoir d’achat et la pénurie d’énergie annoncée ».

1 – Énergie

Une assertion en guise d’introduction pour le premier des huit thèmes retenus (1), celui de l’Énergie. « On sait que le coût de l’Énergie est en hausse de façon impressionnante et que l’inflation augmente. Cette situation va impacter les ménages mais aussi les finances des collectivités, mais moins à Sète que dans d’autres communes », a-t-il expliqué. maire qui ajoutait que la Ville s’était engagée, « dès 2014, dans une diminution de l’impact des bâtiments municipaux (écoles, bureaux, piscines) sur la facture énergétique ». À noter que dans ce cadre, la Ville annonce que « le chauffage sera baissé de 1 à 2 degrés dans les locaux municipaux, mais pas dans les écoles pour préserver le bien-être des élèves ».

À lire également  L'Ukraine à 72 heures de l'invasion russe, selon les États-Unis

En ce qui concerne les infrastructures sportives et culturelles, le niveau de chauffage devrait être affiné, de manière à baisser la température tout en préservant le confort des sportifs. Objectif, « une économie supplémentaire proposéee de 130 000 euros ».

L’élu précisant que « la diminution de consommation d’énergie du parc immobilier municipal avait baissé depuis lors de 47.6% et les rejets de CO2 de 50% » et que sans les mesures prises dans le cadre d’un CPE (Contrat de performance énergétique) le surplus aurait été de 1,2 million d’euros alors qu’il ne sera selon le maire de « que » de 100 000 euros.

Concernant « les mesures à court terme, pour faire face à la pénurie d’énergie », la Ville entend agir sur l’éclairage public qui sera « éteint entre 23 h et 5 h du matin » et sur « l’intensité de l’énergie ». ‘éclairage en centre-ville qui sera abaissée de 50 % contre 30 % aujourd’hui ». Une mesure qui selon François Commeinhes « sera testie avant d’être pérennisée ». Si elle est retenue, cet abaissement de luminosité devrait « permettre d’abaisser la facture de près de 130 000 euros ».

2 – Mobilité

Le 31 juillet, l’Agglo de Sète signait une DSP (Délégation de service public) Transports en commun avec l’entreprise Keolia pour 7 ans et 4 mois. Le maire de Sète qui est également président des États-Unis (Sète agglopôle Méditerranée), qui a retracé les enjeux d’une mobilité « repensée pour lutter contre le réchauffement climatique en offrant aux usagers un réseau de qualité » (lire enfraud) et une politique tarifaire, avec gratuité préservée et augmentée pour les Sétois non imposables, qui « incite à prendre le bus plutôt que la voiture ».

À lire également  La nevada plus intense en avril en 20 ans, avec 36 centimètres en Navacerrada | Espagne

Un réseau de bus qui évolue

Sète : la ligne 6 est fusionnée avec la ligne 8, gratuite pour tout le monde dès octobre. Toute la journée du lundi au samedi.

Frontignan : une nouvelle ligne relie la zone du Barnier au centre commercial de Balaruc-le-Vieux. Un bus toutes les 80 minutes du lundi au samedi, toute l’année. Nouvel arrêt pour la ligne 12 entre avenue Schweitzer et les Crozes.

Mireval et Vic-la-Gardiole : la ligne 17 ne fonctionne que sur pré-réservation, au moins 2 heures à l’avance. Du lundi au samedi de 7h à 19h. Réservation : 04 67 53 01 01 ou sur www.mobilite.agglopole.fr.

Balaruk : la ligne 14N devient la 15. La 14 S devient 14. Les itinéraires restent les mêmes. Les lignes deviennet payantes.

Objectif affiche par l’élu, une augmentation de fréquendement du réseau de 17% pour passer à terme, de 3 à 3,6 millions de voyageurs par an ».

Comme l’a précisée le maire, la SAM s’est engagée, dans le cadre de ce nouveau contrat avec Keolis, à « une restructuration progressive de son offre de service articulée autour de nouvelles lignes et de nouvelles infrastructures en accroissant, entre autres, de manière très importante, l’offre pour les communes du nord du bassin de Thau ».

(1) Énergie ; Mobilité; Éducation; Aménagement ; Culture; social; Sécurité ; sport

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.