Aller au contenu
Accueil » Actualité » Sète : l’ABC de la biodiversité ou les petites bêtes près de chez vous

Sète : l’ABC de la biodiversité ou les petites bêtes près de chez vous

Avec le CPIE bassin de Thau anime trois Atlas de la biodiversité communale (ABC) en partenariat avec treize communes du territoire et, surtout, avec leurs habitants.

Connaissez-vous la faune et la flore près de chez vous ? Dans vos jardins, vos places, vos garrigues et la lagune ? C’est à cela que servent l’ABC de la biodiversité créé en 2010 par l’Office français pour la biodiversité. Treize communes du territoire (celui de Sète Agglopôle Méditerranée plus deux voisines) ont répondu, il y a un peu plus d’un an, à l’appel à projets lancés par cet organisme.

L’ABC des garrigues est le premier à avoir été initié par la commune de Monbazin rejointe par Poussan et Villeveyrac. L’ABC de la lagune se regroupe, lui, sept communes (1) tandis que dans l’ABC des faucons, on trouve les « voisines » hors agglo que sont Montagnac et Saint-Pons-de-Mauchiens. Toutes sont accompagnées par le CPIE bassin de Thau qui en fait, aussi, la promotion sur les réseaux sociaux. Créer une communauté autour du patrimoine naturel, c’est l’objectif. La page centrale @Révélons notre biodiversité conduit aux trois groupes dédiés aux ABC suivis par près de 250 personnes; une centaine pour l’ABC des faucons.

Qu’y trouve-t-on ? Des publications interactives (Devine l’espèce, Le Saviez-vous). Cette semaine, la tarente de Maurétanie est montée sur scène suivant la thomise enflée, une araignée crabe de couleur jaune. Libellules, papillons, orthoptères, oiseaux, chiroptères, reptiles, oiseaux migrateurs et amphibiens auront leur tour au fur et à mesure de leur saisonnalité. Des messages informatifs sont également publiés à partir des observations réalisées par les citoyens. « On leur demande de prendre des photos de la faune et de la flore et de les partager via l’application iNaturaliste (gratuit) vers les projets des 3 ABC. Elle leur permet, en plus, d’identifier l’espèce » déclare Pauline Viguier, chargée de la coordination et de la communication de ces ABC. Déjà, 8574 observations de 2024 espèces ont été réalisées vers l’ABC de la lagune ; 2342 sur 984 espèces vers celui des garrigues et 285 observations concernant les faucons. « L’idée, c’est de mobiliser les habitants des communes et sur une assez bonne dynamique. »

À lire également  Agglo de Sète : la société TIRU s'apprête à exploiter l'Usine de valorisation énergétique
(1) Balaruc-les-Bains, Balaruc-le-Vieux, Bouzigues, Frontignan, Loupian, Marseillan, Mèze, Sète.

Un inventaire du patrimoine naturel

Trois de ces Atlas de la biodiversité communale (ABC) sont présentement en cours pour établir un inventaire du patrimoine naturel tout mobilisant les citoyens. « Il ne s’agit pas d’agouter de la donnée là où elle existe déjà pour des espèces rares ou protégées mais de compler les manques, les trous dans la raquette concernant toutes ces espèces ordinaires qu’on connaît moins, précise Lisa Petit chargée de mission biodiversité terrestre au CPIE bassin de Thau. « Il y a trois volets, poursuite-elle. D’abord un état des lieux professionnel réalisé par des experts naturalistes comme la LPO et l’Adena puis un état des lieux participatif avec la mobilisation du grand public grâce à des animations et, enfin, la mobilisation des scolaires. »

A l’issue de ces ABC, à l’automne 2023, des experts naturalistes publieront des rapports à partir de toutes les observations effectuées. Il porra servir comme élément de comparaison avec la situation antérieure. L’intérêt pour les communes qui y participent c’est d’obtenir des données qui peuvent servir dans le cas d’un projet d’aménagement ou bien servir à faire accepter des mesures telles que l’extinction des éclairages en attendant la nuit, de 23h à partir de 6h. Dans le secteur, Montbazin l’a mis en place.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.