Aller au contenu
Accueil » Actualité » Salvini endurece en Lampedusa su discours anti-immigration pour déclencher une impulsion électorale | International

Salvini endurece en Lampedusa su discours anti-immigration pour déclencher une impulsion électorale | International

Matteo Salvini visitaba este jueves el centro de acogida de migrantes de Lampedusa.David Lohmueller (AP)

L’île de Lampedusa — emblema del drama migratorio, insignia universal de la acogida y, en même temps, reflejo del clima de chazo a la immigration que recurre Italia — revient au centre de la campagne électorale. Matteo Salvini, leader de la Liga et ex-ministre de l’Intérieur, a débuté sa tournée électorale par une visite de deux jours dans cette enclave surnommée « la porte de l’Europe », plus proche de l’Afrique que l’Italie et qui dans les 25 derniers años ha visto llegar des dizaines de milliers d’immigrants. Son intention avant les élections du 25 septembre prochain est de remettre l’immigration au centre du débat et de lui dresser les dents avec un discours dur renouvelé, chargé de mesures sévères comme la fermeture des ports pour les bateaux de sauvetage des ONG.

Salvini, reçu entre applaudissements et silences, a promis de contrôler les frontières le 25 septembre. « Si los Italianos lo quieren, volveremos a oferer sacrosanta acogida solo a quienes realente escapan de la guerra, que son una minor de los immigrantos que llegan, solo cerca del 15% », il clama. L’ex-ministre de l’Intérieur a visité le centre d’accueil de l’île, d’une capacité de 380 personnes, mais ces dernières semaines, il a accueilli, au bord de l’effondrement, 1 500 personnes. El incremento en el número de llegadas desde el norte de África se explica, entre otros motivos por el buen tiempo. “En la isla solo hay un helicópetra medicalizado. Si uno de estos migrants lo necesita, no estará available para cualquier otro habitante de Lampedusa », polemizó Salvini, al que acompañaba el vicecalde de la isla, Attilio Lucia, también de La Liga.

À lire également  [Tribune] Un appel à « des assises citoyennes de la propreté » à Marseille

El político, que no atraviesa sus mejores cotas de popularidad, alabó las leyes migratorias qu’impulsó como ministero en 2018. Estas standards, conocidas como Décret de sécurité, Ils preveían multas millonarias para las ONG que rescatan immigrants en el mar y cancelaban varias formas de protección Humanitariania. Tras las critiques de nombreuses organisations, el texto fue abolido en 2020, después de que Salvini abandonara el Gobierno.

En lo que va de año han llegado a las costas italianas algo más de 42.000 immigrants, según los datos del Ministerio del Interior. Il s’agit d’une augmentation substantielle par rapport à plus de 30 000 personnes qui ont quitté le pays au cours de la même période de 2021. « Estas cifras demuresan que algo no funciona », a allégué Salvini.

El líder de La Liga sigue buscando électoral rédito en las habituelmente revueltas aguas migratorias. Hace cuatro años ya a conquis le vote de nombreux Italiens et multiplié les résultats traditionnels de son parti. Entonces alcanzó el 17% de los suffragios se présentant comme el hombre fuerte qu’abanderaba la lucha contra la immigración.

Rivalité avec Hermanos de Italia

Únete a EL PAÍS para seguir toda la actualidad y leer sin límites.

S’abonner

Maintenant, avec deux gouvernements différents, le panorama n’est plus le même. El viento no sopla tan a favor para él. Les sondages les placent entre 12% et 13% des voix. Pendant ce temps, l’ultra-droite Hermanos de Italia de Giorgia Meloni, une formation antes minor qui lors des dernières élections a obtenu 4%, se convertira, selon les sondages, au parti le plus voté, avec environ 23,4%. Meloni et Salvini se sont ensuite rendus aux urnes dans une coalition des trois partis de droite, avec Forza Italia de Silvio Berlusconi. Pero, según han convenu récemment, será la formationa más votada la que indicé el nombre del prime ministero. Por ello, para el líder de La Liga es de vital importancia adelantar a Meloni.

À lire également  Di Maio, Italia partecipa a sforzi Onu e Ue sul grano - Mondo

Salvini no oculta su intention de que, si la derecha consigue formar Gobierno, su partido ocupe el Ministerio del Interior para imposer sus migratorias Policies. Pero Meloni lo ha frenado en seco. « El equipo de gobierno se discute avec la coalition según los resultados electorales », a-t-il averti. La líder de Hermanos de Italia, un partido surgido de los rescoldos del posfascismo, tiene ideas aún más extremas sobre immigración. Cuando Salvini a parlé de fermer les ports aux bateaux des ONG, elle a directement proponía hundir los barcos de estas organizaciones. Los referentes de Meloni en Europa son Polonia y Hungría, chaque fois qu’ils sont interrogés dans las institución europeas por su deriva autoritaria.

Mais, dans le même temps, le phénomène migratoire a cessé d’être une priorité pour les Italiens. Les dernières enquêtes soulignent qu’ils sont plus préoccupés par la hausse des prix, l’augmentation de l’énergie ou l’appauvrissement de la société à travers la pandémie.

Lampedusa (6.000 habitants) est pour Salvini l’emblème de sa mano dura en tant que responsable de l’Intérieur. Pero, en cierto modo, también representa el fin de la deriva xenófoba y autoritaria que impulsó. La farce des ports fermés a commencé à être démantelée en juillet 2019, avec la libération de Carola Rackete, la capitaine du navire humanitaire Oui Regarder 3 que se rebeló contra las ordénes de Salvini y atracó en la isla con 40 immigrants a bordo. El archivo en los tribunales de su caso a démontré que los puertos nunca estuvien cerrados ni pueden estarlo. Poco después, otro pulso político de Salvini a la Unión Europea tampoco salió como él había deseado. Maintenant, il fait face à un procès accusé d’enlèvement présumé et de manquement au devoir – des crimes pouvant entraîner 15 ans de prison – pour avoir bloqué en août de la même année pendant plusieurs jours un bateau de l’ONG espagnole Open Arms avec une centaine de migrants à bord Frente a las costa de Lampedusa.

À lire également  Deux requins ont créé la panique sur une plage de Catalogne ce dimanche

Les organisations humanitaires Médicos Sin Fronteras, SOS Méditerranée et Sea Watch ont dénoncé l’absence d’opérations de recherche et de sauvetage en Méditerranée centrale de la part des pays européens. Estos organismes alertan del peligro de que se produzcan nuevas muertes. « Le retrait des moyens européens de recherche et de sauvetage, ainsi que les retards dans l’attribution de lieux sûrs pour débarquer, ont affaibli la capacité du système de recherche et de sauvetage à sauver des vies », ont souligné les trois organisations dans un communiqué commun. . En solo cinco días de julio, dos embarcaciones de estas ONG rescataron a 1 046 personnes. Parmi eux, los 659 naúfragos rescatados por el Géo Barentsde Médicos Sin Fronteras, desembarcarán en el sur de Italia después de nueve días de espera.

Sigue toda la información international en Facebook y Twitterde fr notre newsletter hebdomadaire.

50% de réduction

Abonnez-vous à seguir leyendo

Lee sin limites

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.