Aller au contenu
Accueil » Actualité » Révélé: les superyachts liés à la Russie «s’éteignent» pour éviter la menace de sanctions | Russie

Révélé: les superyachts liés à la Russie «s’éteignent» pour éviter la menace de sanctions | Russie

jeDans les eaux azur étincelantes d’Antigua, le brillant superyacht Alfa Nero de 95 millions de livres sterling a pu être vu à l’ancre la semaine dernière par des touristes profitant de la côte des Caraïbes. Mais peu de touristes qui ont repéré sa coque noire élégante auraient apprécié que c’était une sacrée trouvaille.

Depuis l’invasion de l’Ukraine, le superyacht, qui est lié au milliardaire russe Andrey Guryev, a disparu des cartes de suivi mondiales utilisées pour localiser le trafic maritime.

Une enquête menée par le Observateur ce week-end révèle qu’il s’agit de l’un des six superyachts au moins liés à des oligarques sanctionnés par le Royaume-Uni qui sont « devenus sombres » sur les systèmes de suivi des océans. Les propriétaires de ces yachts se rendront presque certainement compte qu’ils risquent d’être ciblés dans une chasse mondiale aux super-riches de la Russie.

Au moins 13 navires de ce type d’une valeur totale de près de 2 milliards de livres sterling ont déjà été saisis depuis l’invasion de l’Ukraine, du sud de la France aux Fidji. Dans ce dernier cas, le superyacht Amadea, prétendument lié au milliardaire de l’or Suleiman Kerimov, a été saisi au nom des États-Unis.

Les analystes signalent une augmentation du nombre de yachts liés à la Russie qui désactivent l’équipement du système d’identification automatique (AIS) utilisé pour suivre les grands navires. Le système peut être désactivé pour des raisons légitimes, mais les experts pensent que certains navires veulent éviter d’être détectés.

Carte montrant le dernier emplacement de six superyachts sur AIS

Une analyse par le Observateur des données AIS compilées par la société d’information sur le marché maritime et aéronautique VesselsValue révèle d’autres superyachts qui sont « éteints » depuis plus d’un mois :

À lire également  "Vous faites sortir les bonnes personnes" : Paolo Maldini remercie ResQ, le bateau qui sauve les migrants

Le superyacht Clio de 72 mètres (238 pieds), lié à l’industriel Oleg Deripaska, qui a navigué de l’océan Indien vers la Turquie après l’invasion. Sa dernière position transmise remonte au 18 avril en mer Noire, à portée des ports russes de Sotchi et de Novorossiysk.

Le Galactica Super Nova de 70 mètres, lié à l’oligarque Vagit Alekperov, l’ancien président sanctionné de Lukoil. La dernière localisation transmise du navire remonte au 2 mars au large des côtes croates.

L’Ocean Victory de 140 mètres, lié à l’oligarque sanctionné Viktor Rashnikov, qui a transmis pour la dernière fois sa position au mouillage aux Maldives le 1er mars.

Un membre de l’équipage d’un superyacht lié à un oligarque russe sanctionné par le Royaume-Uni a déclaré au Observateur la semaine dernière : « On nous a dit de désactiver l’AIS. Nous avons retiré les vis de la prise d’alimentation et l’avons retirée. »

Il y a environ 9 300 superyachts sur les mers, d’une valeur de plus de 50 milliards de livres sterling, selon les données de l’industrie. On estime que 10 % de cette flotte appartient à des Russes.

Le pont arrière d'un superyacht avec un auvent vitré en surplomb frappant, à travers lequel un large jet d'eau tombe dans une petite piscine en dessous
La piscine avec cascade figure sur le Galactica Super Nova, qui a transmis une position via AIS pour la dernière fois le 2 mars. Photographie: Bloomberg / Getty Images

L’un des premiers superyachts saisis est l’Amore Vero de 86 mètres, lié au magnat du pétrole Igor Sechin, qui a été saisi par les douaniers dans un chantier naval de La Ciotat, près de Marseille, le 2 mars.

Les autorités italiennes ont également saisi le voilier A de 143 mètres le 12 Marchin Trieste. On pense qu’il appartient à l’entrepreneur milliardaire Andrey Melnichenko. Il a été sanctionné par le Royaume-Uni le 15 mars.

L’autre superyacht de Melnichenko, le futuriste Motor Yacht A de 240 millions de livres sterling, a disparu du système de suivi mondial. Son dernier emplacement confirmé remonte au 10 mars aux Maldives.

Le dernier emplacement enregistré de l’Alfa Nero sur AIS était dans les Caraïbes le 3 mars, lorsqu’il était ancré à Philipsburg à Sint Maarten. Le yacht fonctionne avec un équipage réduit et a entreposé son annexe, l’Alfa Fish.

Guryev, 62 ans, un Russe qui a fait fortune avec le géant russe des engrais PhosAgro, serait, selon des sources maritimes, le propriétaire du navire. Il a été révélé avoir acheté la plus grande résidence privée de Londres, le manoir de 25 chambres Witanhurst, pour 50 millions de livres sterling en 2008.

Il a régulièrement navigué sur l’Alfa Nero. Le navire est également utilisé par sa famille, y compris son fils (également Andrey) et la femme de son fils, Valeria, qui a étudié au London College of Fashion et aurait déclaré une fois sur Instagram qu’elle était « trop ​​​​jolie pour le travail ». Comme de nombreux yachts, il appartient à une structure offshore opaque, et Guryev a nié en être le propriétaire.

Parmi les autres yachts qui n’ont pas été suivis par AIS depuis plus d’un mois, citons le Galactica Super Nova, qui possède une piscine à fond de verre avec une cascade. Il a quitté Tivat au Monténégro le 2 mars et a rapidement disparu du système.

La Clio, reliée à Deripaska, a parcouru plus de 3 000 milles après l’invasion, depuis les Maldives, par le canal de Suez, à travers la Méditerranée et dans le Bosphore, porte d’entrée de la mer Noire et de ses ports russes. Dans le cas de la Clio, l’une des raisons pour lesquelles elle est peut-être tombée dans l’obscurité pourrait être la situation périlleuse en mer Noire résultant de la guerre.

Superyacht blanc futuriste avec plusieurs ponts amarrés à quai
L’Amore Vero, qui est lié au magnat du pétrole Igor Sechin, après avoir été saisi à La Ciotat, près de Marseille en mars. Photographie : Albert Gea / Reuters

Parmi les autres yachts qui n’ont pas transmis d’emplacement confirmé via AIS depuis au moins un mois, citons le My Sky, lié au magnat de la cigarette Igor Kesaev, qui a signalé pour la dernière fois son emplacement aux Maldives le 30 mars. Les Maldives n’ont pas de traité d’extradition avec les États-Unis et au moins cinq yachts liés à des propriétaires russes se sont dirigés vers ses eaux depuis l’invasion. D’autres navires, dont deux appartenant à Roman Abramovich, se sont dirigés vers la Turquie.

Selon les règles maritimes, l’AIS doit toujours être opérationnel lorsque les navires sont en route ou au mouillage. Tous les navires d’une jauge brute égale ou supérieure à 300 doivent en être équipés. Un navire de croisière transmettra généralement sa position fréquemment, mais il peut désactiver le système lorsqu’il est au port. Les données sont relayées par des récepteurs radio et des satellites.

Sam Tucker de VesselsValue a déclaré : « Il y a des navires pour lesquels nous recevions auparavant un signal toutes les quelques minutes des transpondeurs et nous constatons maintenant des écarts de plusieurs mois. Il est très probable que certains aient appuyé sur l’interrupteur et soient passés en mode furtif. »

Aucun des oligarques sanctionnés liés aux six superyachts soupçonnés d’avoir éteint leur AIS n’a répondu à une demande de commentaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.