Polo bleu marine, Pablo présente une coupe slim. Dans la tourmente de Forum Central des Affaires de Marseille (Foceen) qui s’organise pour son association similaire, l’élève ingénieur semble serein. Son accent bleu lui donne un côté « cool » malgré son sérieux rôle de président du forum. Autour d’elle, des centaines d’étudiants de Centrale Marseille, de l’IAE ou d’Aix Marseille Université s’affairent à la recherche du stage idéal. Ils enfilent leur costume repassé et leurs chaussures cirées comme les professionnels derrière leurs stands avec les noms de grandes entreprises : Veolia, EY, Sopra Steria ou Vinci. Les 80 entreprises présentes sont sur le qui-vive : 1700 étudiants sont attendus le 9 novembre 2021 au Palais des Congrès de Marseille.

En plus d’offrir des rencontres directes entre employeurs et étudiants, l’équipe étudiante Foceen offre des services aux étudiants tout au long de la journée. « On leur donne un stand pour corriger les CV, un autre pour prendre leur photo professionnelle et pour simuler des entretiens avec des professionnels » Thibault cite Hanna, la responsable des partenariats de l’association.

FOCEEN, 28 étudiants et un budget de 180 000 euros

Créée en 2007, l’association s’est structurée au fil des années. Aujourd’hui, 28 étudiants travaillent à créer le forum professionnel auquel de plus en plus d’entreprises répondent. Comme une start-up dans une école d’ingénieurs de Centrale Marseille, il y a des étudiants « Indépendant de tout, même sur budget » Pablo explique à Gomet’. « Nous gérons une couverture de 180 000 euros » qui collecte le marketing des stands avec les entreprises partenaires.

Pablo Panchev Rousselin, président de Phocéen (Crédit : MG/Gomet’)

Sauf si la direction de Centrale Marseille demande des comptes, les étudiants comptent sur à partir de 2020 « Norme de qualité ISO 9001 qui garantit l’école » explique Pablo. En moyenne, le bureau des étudiants de Foceen « Il peut donner près de 10.000 euros à d’autres projets scolaires combinés » regarde avec fierté, avec des exemples de soutien. Il peut être sous forme « De la rencontre avec les entreprises à la distribution de serviettes hygiéniques en début d’année scolaire. « 

Les entreprises, premières ambassadrices de l’événement

« Evidemment le meilleur salon du Sud-Est ! «  inspire Vincent Rodriguez, chargé de recrutement pour le groupe informatique Sopra Steria. « Il y a de très bons profils, des entreprises variées et tous les candidats sont bien préparés contrairement aux autres salons. «  avant de plaisanter, le recruteur pense :  » Et on mange bien ! « .

Sopra Steria signifie FOCEEN (Crédit : MG/Gomet’)

Allant de 1 400 € à 6 000 €, les prix des stands se réunissent pour le forum exigeant un retour sur investissement pour les entreprises. Les cinq entreprises interrogées par Gomet’ sont unanimes : la Foceen leur donne l’autorisation « Communiquer leur marque et se positionner comme carburant de la marque employeur » et « Recrutement direct de candidats motivés ».

Attirer un vivier de talents et nourrir la marque employeur

« Ici, nous avons un vivier bien plus important que de recruter chez nous. De plus, les étudiants correspondent à nos métiers, ils ont les profils de construction que nous recherchons. » Accueille Emmanuel Martin, responsable des ressources humaines de Vinci Construction dans le Sud-Est. Emma Meyer, chargée de recrutement chez Airbus Helicopers, utilise le forum pour informer les étudiants sur les métiers stressants du mastodonte aéronautique : le technicien de maintenance ou l’ingénieur de qualification.

Stand L’Oréal, nouveau venu à la FOCEEN (Crédit : MG/Gomet’)

Le stand L’Oréal se démarque. Il glisse et attire immédiatement le regard. La marque de cosmétiques de renommée mondiale participe pour la première fois à Foceen. « Les autres années, c’était le même jour que la journée de Centrale Lyon. Parce que nous avons plus de facilités pour déplacer les étudiants lyonnais vers nos sites de production, nous préférerions cela « . Cette année, L’Oréal s’apprête à recruter et à former leurs métiers d’ingénieur : « Nous ne faisons pas que du rouge à lèvres ! «  souriant chez Brieuc Loire, le recruteur de talents des professionnels de la logistique chez L’Oréal. Le groupe Onet adopte la même stratégie.France Masson, chargée de recrutement pour le groupe de services, explique le défi du groupe « Faire découvrir aux étudiants Onet Technologies, la filiale nucléaire d’Onet qui recrute des ingénieurs. « 

Republier des compétences commerciales

Autre nouveauté, Bouygues Immobilier. Le groupe veut montrer aux étudiants « Bouygues Construction n’effectue aucun travail dans le bâtiment. L’immobilier recherche également des profils qualifiés en ingénierie.  » explique Fanny Lamoureux, responsable des ressources humaines de la direction régionale Méditerranée. Le spécialiste note cependant « Les jeunes manquent de compétences commerciales et de repères interpersonnels en affaires après l’accouchement ». En ce sens, Léonie, élève ingénieur en 2e ans, dit le forum l’approuve « S’habituer à recontacter l’entreprise ». Après avoir déposé une dizaine de CV pour un stage d’audit financier, elle reste son stand sur le stand de l’école de commerce HEC. « Pourquoi ne pas faire le dernier semestre en école de commerce ? «  elle pense à voix haute.

Pour soutenir cette poursuite essentielle des étudiants dans le monde des affaires, les membres de Foceen diffusent des conseils aux étudiants. Le document énumère quelques conseils pratiques sur les substances et la forme de « Imprimez des CV, planifiez votre journée, renseignez-vous sur les entreprises présentes » Chun « Planification tenue professionnelle, reste concentré et naturel, montre ta motivation… »

Liens utiles:

> [Interview] Carole Deumié : Centrale Marseille veut « être un vrai lieu d’innovation »
> Ecole Centrale Marseille : l’écologie au cœur de la rentrée

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *