Aller au contenu
Accueil » Actualité » Renaud Muselier relance le projet d’une grande région méditerranéenne

Renaud Muselier relance le projet d’une grande région méditerranéenne

Après le lancement de l’Union pour la Méditerranée de Nicolas Sarkozy en 2008 et le sommet d’Emmanuel Macron sur les deux rives à Marseille en 2019, le président de la Région Sud Renaud Muselier réfléchit » Macro-région méditerranéenne ». « On les trouve partout sur le territoire de l’Europe continentale, mais pas dans le bassin méditerranéen. Cependant, il couvre toutes les questions, telles que l’environnement, l’économie, la migration, les conflits, la coopération. », explique-t-il lors de la presse à souhaits du jeudi 20 janvier.

Renaud Muselier lors des salutations de presse du 20 janvier (Crédit RM)

Le projet sera présenté à Emmanuel Macron lors de sa visite à Marseille

La France a pris la présidence de l’Union européenne pour six mois le 1er janvier. Le pays a le potentiel pour faire avancer de nombreux dossiers à Bruxelles, notamment cette vieille idée d’une institution réunissant les pays du sud de l’Europe et leurs voisins de l’autre côté de la Méditerranée. Renaud Muselier compte profiter de la venue d’Emmanuel Macron le 7 février pour présenter son projet :  » Je porterai cette idée au Président de la République, qui tournera certainement l’Europe vers son bassin de vie originel, la Région Sud », annonce-t-il devant les journalistes.

Régions autres que les états

Contrairement à l’Union pour la Méditerranée, Renaud Muselier s’appuie davantage sur les régions et communes du littoral sud de la Méditerranée pour créer l’union :  » J’ai commencé ce travail avec la Méditerranée du futur avec le soutien du ministre des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian. Nous avons rencontré des leaders communautaires maghrébins qui y sont favorables. L’idée est de traiter les vrais problèmes des citoyens, on gère les situations du quotidien pour améliorer leurs conditions de vie. Les territoires sont la bonne échelle pour trouver ensemble des solutions », précise-t-il. Dès lors le projet sera présenté à l’Elysée, qui décide de le pousser au niveau de l’Union, Renaud Muselier le sait bien : « C’est ma volonté. On verra si j’obtiens satisfaction « C’est simplement venu à notre connaissance à ce moment-là.

À lire également  Perpignan: rue Jean-Payra interdite aux voitures, quai Batllo à double sens ... le chantier à 1,2 million d'euros de la Ville

Liens utiles:

> Sommet des deux rives : les 14 projets « Assemblée des Cent »
> Sommet des deux rives : l’État s’engage sur cinq axes
> Jean-Yves Le Drian : « Marseille doit être le pont entre les deux rives méditerranéennes »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.