Aller au contenu
Accueil » Actualité » Raoult convoqué à la chambre disciplinaire de l’Ordre des médecins

Raoult convoqué à la chambre disciplinaire de l’Ordre des médecins

Peut-il être radié ? La chambre de discipline du conseil régional de l’Ordre des médecins de Nouvelle-Aquitaine à Bordeaux a évoqué le professeur Didier Raoult, où l’examen d’une plainte déposée contre l’infectiologue marseillais sera délocalisé vendredi prochain, ce qui a été annoncé samedi prochain au AFP’ cette juridiction.

L’audience aura lieu dans la matinée du 5 novembre devant la cour administrative d’appel de Bordeaux, a indiqué la chambre disciplinaire, confirmant informations dans les journaux Sud-ouest. Cette chambre, présidée par un magistrat administratif, peut décider des sanctions allant du simple avertissement à l’enrôlement.

Péché Didier Raoult

Cependant, le professeur Didier Raoult n’assistera pas à cette audience, a-t-il précisé à son avocat Brice Grazzini, qui précise avoir « défini un mandat pour préciser la position de Didier Raoult devant cette juridiction. À l’automne 2020, le conseil départemental de l’Ordre des médecins des Bouches-du-Rhône avait engagé des poursuites contre Didier Raoult, qui dirige l’hôpital de l’Institut des infections méditerranéennes (IHU) à Marseille, à l’origine notamment de plusieurs entorses. promouvoir le code d’éthique de l’hydroxychlorocyanine pour lutter contre le Covid-19.

Le Conseil national de l’ordre des médecins (Cnom) a reçu cette plainte fin décembre. Le professeur Raoult a immédiatement répondu à cette annonce en déposant à son tour plainte contre le président du Cnom Patrick Bouet pour « harcèlement ». Quelques semaines plus tôt, le directeur de l’IHU avait porté plainte contre le vice-président de l’Ordre des médecins des Bouches-du-Rhône, le Dr Guillaume Gorincour, pour « sympathie ».

Notre dossier sur Didier Raoult

L’IHU et Didier Raoult ont rencontré une forte médiatisation au début de la pandémie de Covid-19, en 2020, en proposant l’hydroxycloroquine comme traitement de la maladie, malgré l’absence d’effet prouvé. Cette institution et son directeur ont également été accusés la semaine dernière d’avoir mené des « essais cliniques » illégaux conçus contre la tuberculose depuis 2017, ce qu’ils démentent.

À lire également  Diplomatie de haut vol Espagne

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.