Aller au contenu
Accueil » Actualité » Pyrénées-Orientales : l’hydrogène vert, la solution miracle pour le transport ?

Pyrénées-Orientales : l’hydrogène vert, la solution miracle pour le transport ?

Le contexte actuel de hausse du prix des carburants et de la dépendance énergétique remet en lumière une autre solution, l’hydrogène vert, à ne pas confondre avec l’hydrogène gris. Encore un peu de patience avant de rafraîchir votre service avec un produit miracle, la première lutherie et l’hydraulique d’un système circulant en janvier prochain.

C’est en 2019 que la Région a lancé son plan « Hygrogène vert ». Doté d’un budget de 150 millions d’euros, il devrait se poursuivre jusqu’en 2030. « La méthode que nous avons mise en place, assure Agnès Langevine vice-présidente du Régiment d’Occitanie en charge des dossiers sur le climat, le pac pac vert et l’habitat durable, est de mener de front trois axes : la production de cette énergie renouvelable, la distribution et l’usage. Cette application transversale est une opportunité pour tous les acteurs d’agir. Sur les Pyrénées-Orientales nous travaillons aussi avec Perpignan Méditerranée. Le P.-O. sont un carrefour stratégique sur l’axe nord-sud de l’Europe. Ce qui est sûr, c’est que la situation actuelle donne un coup d’accélérateur au projet. Car si l’enjeu est la décarbonisation du climat, c’est aussi un enjeu de réduction de notre dépendance énergétique ».

A lire aussi :
Pyrénées-Orientales – André Joffre : « Avec le solaire, on peut mettre en route tous les ans l’équivalent d’une centrale nucléaire »

Destiné aux mobilités lourdes, l’hydrogène va concerner le transport routier, camions et autobus, mais aussi les flottes portuaires comme les barges, les flottes aéroportuaires (nacelles, engins au sol) et le transport ferroviaire. « Nous avons commandé des rames fonctionnant à l’hydrogène, poursuivre l’élu, elles seront placées sur les lignes que nous rouvrons et qui ne sont pas électrifiées. Elles se substitueront aux engins diesel. »

Pour la production, de nombreux sites sont programmés en occitan. Le plus porche des Pyrénées-Orientales se situe à Port-La Nouvelle. Les les démarches administratives dont la demande de permis de construire sont en cours, le projet devrait être opérationnel d’ici fin 2023. L’énergie industrielle de l’électrolyte a développé un réseau avec l’enjeu du parc électrique et de la fusion et produit 10 termes d’hydrure d’hydrogène. « On parle d’hydrogène vert car l’électrolyse fonctionne grâce à l’énergie non fossile. », indique Agnès Langevine.

À lire également  Sainte-Colombe-de-la-Commanderie : le style Etiu selon Clara

Distribution des questions, elle sera assurée par des pressneis pressurisés homologués, qui alimentéont les bornes de ravitaillement. La Région a identifié des zones où pourraient s’implanter ces stations, Saint Charles et la zone de l’entrée de l’autoroute à Rivesaltes sont tout naturellement ciblés et devraient être des maillons de ce que l’on appelle le corridor « H2 Occitanie « .

A lire aussi :
Pyrénées-Orientales : min terrain miné pour les éoliennes

Plus rapidement que prévu

La projection retenue dans la cadence H2 Couloir Occitan sera le prix final de l’Hydrogène à la pompe de 9 €/kg en 2024 et autour de 7 €/kg à horizon 2026/2027. A tarif indicatif, pour une voiture d’hydrogène, 9 € / kg correspondent approximativement à 1,6 € / l de gazole. L’hydrogène devient donc plus rapidement que prévu compétitif face à l’augmentation des énergies fossiles. Pnotre service distribution une station de distribution lauréate des appels à projets régionaux, ce sera sur le territoire de Rivesaltes. Le maillage territorial est un enchaînement, les multiples actrices manifestant leur intrusion dans l’hydrogène en celle-ci. Le nombre de stations dépendra ensuite de l’offre et de la demande sur le territoire. Encore quelques mois de patience.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *