Aller au contenu
Accueil » Actualité » Pyrénées-Orientales, Gérone, Lérida, Andorre : un espace transfrontalier resserré pour plus d’efficacité

Pyrénées-Orientales, Gérone, Lérida, Andorre : un espace transfrontalier resserré pour plus d’efficacité

Les Chambres de commerce et d’industrie des Pyrénées-Orientales, d’Occitanie, de Gérone, Lleida et d’Andorre ont été définies, avec l’aide de l’Union européenne, un nouvel espace transfrontalier. Ils l’espèrent économiquement plus cohérent et plus pertinent que le grand ensemble géographique traditionnel triangulant Toulouse, Montpellier et Barcelone.

Voulu « ouvert, dynamique » et géographiquement « stratégique au sud de l’Europe », ce territoires de 3,3 millions d’habitants, à forte dynamique démographique, est-il l’Eldorado tant espéré par les acteurs économiques, et les élus, des Pyrénées-Orientales ? Peut être. Il est en tout cas déjà un accélérateur d’échanges et de « réseautage » actif. « Créons du réseau, faites des affaires » est d’ailleurs le slogan décomplexé utilisé autour de « Pirineus Med II », ce programme européen (Interreg / Poctefa) qui a permis de croiser une multitude de données jusque-là utilisées, conservées et utilisées par les vendeurs de droits territoriaux concernés.

Infographie L’Indépendant
Corinne Montardier

1,3 million de salariés, implantés en Haute-Garonne

Les premiers enseignements issus de ce « panorama socio-économique transfrontalier », dessinent un espace dynamique. De manière limitée, seuls six territoires concernés (P.-O., Andorre, Ariège, Haute-Garonne, Gérone, Lérida) se situent à un carrefour de 1,4% pour les Pyrénées-Orientales à 8,1% pour Andorre (entre 2015 et 2019). En termes de produits intérieurs bruts aussi (lire l’encadré ci-dessous).
Côté emplois, la zone en comptait 1,37 millions en 2017 (+ 6% en sept ans, précise l’étude) répartis pour moitié sur la seule Haute-Garonne (667 000, en hausse de 12% et 460 000 dans l ‘ agglo toulousaine). Viennent ensuite Gerone (292 000 emplois) et Lleida (168 000), les P.-O. dénombrant 160 000 emplois à ce jour, dont 99 000 dans l’agglo perpignanaise.

264 000 entreprises dont 39 500 dans les Pyrénées-Orientales

Sans surprise, c’est aussi en Haute-Garonne que les entreprises sont les plus nombreuses : 102 000 des 264 000 attribuées dans cet espace transfrontalier. Au total 8,6 % entre 2014 et 2017 et 17 % pour Andorre (8 300 établissements). 39 562 entreprises étaient remplacées dans le même temps dans les Pyrénées-Orientales dont 22 344 dans l’agglo Perpignan-Méditerranée, 4 888 dans l’intercommunalité Albères-Côte Vermeille-Illiberis et 1 802 dans Sud Roussillon
Démographie des entreprises de relance d’Andrère en hyper-croissance à + 17 % d’entreprises à 3 ans (2014-2017), au plus fort de la Haute-Garonne (+ 14 %) lorsque P.-O. a augmenté de 8,7% mais a affiché plus de deux taux de créations (12,3% en 2017).

Un outil pour améliorer encore les échanges commerciaux

« La coopération entre les territoires, c’est l’avenir », résumait hier Xavier Danjou, vice-président de la CCI des P.-O. Les exportations de ces territoires sont composées de 52,5 milliards d’exportations de marchandises en 2019 avec 34,5 milliards d’importations. La Haute-Garonne bien sûr, et son écosystème aéronautique, a exporté 42 milliards à elle seule, 5,78 milliards pour Gérone et à peine 1,72 milliard pour les P.-O. C’est pour améliorer encore ces chiffres que cet espace économique a été pensé, notamment en mettant l’accent sur le commerce intra-zone. En 2019, avant le Covid, les P.-O. Nous avons exporté 533 millions de marchandises pour l’espagnol (+ 45 % en deux ans), et il est possible que les pays paient un peu plus qu’un grand nombre d’épiceries avec ce nouveau portail d’entreprises transnationales. « On a clay une technique CCI pour ça », a insisté Jaume Santo, le président de la CCI de Lleida. Le marqueur transfrontal (re) est prioritaire.

106 milliards d’euros : un PIB transfrontalier en croissance
+ 4,8% de croissance entre 2015 et 2017 dans cette zone transfrontalière pour « attester de la vitalité économique » de cet espace. Ce sont les départements des Pyrénées-Orientales et de la Haute-Garonne qui affichent la plus forte progression sur la période, à + 4,2% et + 4,3% quand Andorre n’est qu’à + 2,1%. Ainsi, le Produit intérieur brut par habitant s’établit à 40 600 € en haute-Garonne, 35 508 € en Andorre, 29 000 € à Lleida, 28 700 € à Gérone, 23 200 € dans les P.-O. et 21 500 € en Ariège. La Haute-Garonne pèse pour 52% dans le PIB de la zone transfrontalière, Gérone 20%, Lleida 12%, les P.-O. dix%.

À lire également  Sylvain Deroeux nous présente les plans d'aménagement de la Cafetière Catalane

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.