Aller au contenu
Accueil » Actualité » Pyrénées-Orientales : 22 500 tests PCR ont été réalisés, 26,5% positifs… des chiffres fous pour l’épidémie de Covid dans le département

Pyrénées-Orientales : 22 500 tests PCR ont été réalisés, 26,5% positifs… des chiffres fous pour l’épidémie de Covid dans le département

Comme dans le reste de la France, l’épidémie de Covid se développe dans les Pyrénées-Orientales. Cependant, en Catalogne, avec 22 500 tests PCR effectués la dernière semaine de décembre et un taux positif de 26,5%, il a atteint des chiffres sans précédent. Benoît Marnet, président du Biopôle 66 dictateurs.

« C’est rare« Benoît Marnet n’est pas surpris des derniers chiffres liés à la crise sanitaire dans les Pyrénées-Orientales. Le président du Biopôle 66 et le directeur du laboratoire Cabestany sont en première ligne pour voir la montée de l’épidémie. »Au cours de la semaine 52, le dernier décembre, nous avons effectué 22 500 tests RT-PCR dans le service. Le taux positif était de 26,5 %. Il s’agissait pour la plupart, à plus de 60 %, de cas K417N, la mutation qu’Omicron permet de détecter.« , révèle-t-il.

Il serait facile, voire positif, de penser que cette explosion du taux de positivité s’est produite en raison d’une augmentation parallèle du nombre de tests pendant la période des fêtes. Cependant, ce n’est pas le cas. « Si nous comparons avec la semaine 49, nous avons déjà effectué 20 000 prélèvements pour les tests RT-PCR mais le taux de positivité était de 12,5 %. Et la version Delta était surtout présente. À la semaine 50, 15 % avaient le même indicateur. À la semaine 51, il avait atteint 17,1 %. Cette augmentation est principalement due à Omicron. En l’espace de deux ou trois semaines, c’est fulgurant», précise Bernoît Marnet.

A noter qu’au 26 décembre, ces tests RT-PCR permettent également de savoir si le patient est porteur ou non de la grippe. Une précision sans surcoût pour l’échantillon mais qui permet de confirmer la propagation de ce virus en Occitanie, première région métropolitaine classée en phase épidémique avant les vacances scolaires. Dans les Pyrénées-Orientales, plus de 60 cas ont été détectés en une semaine.

À lire également  Agglo de Sète : "la transition écologique" au cœur du budget 2022 pour François Commeinhes

Mille essais dans le Cabestany le 2 janvier

Derrière ces chiffres élevés, c’est toute la machine médicale qui est sous pression. Sur le site de Cabestany, les dimanche 26 décembre et 2 janvier, un millier de tests ont été réalisés chaque jour. Tout comme ce lundi de rentrée, où les Catalans se sont enfuis pour des écouvillonnages nasopharyngés. Là encore, les équipes ont rencontré plus d’un millier de patients. « Sur l’ensemble du département, nous réalisons jusqu’à 6 000 tests par jour. Et pour déterminer le filtrage (type de variable sur test positif, NDLR), on monte jusqu’à 7.000 capacités. C’est important. Il ne faut pas oublier que nous avons des secrétaires, des techniciens, des infirmières et des messagers dévoués. Nous faisons le maximum« , souligne-t-il.

Un rappel que Benoît Marnet juge nécessaire lorsque son équipe est trop souvent confrontée à des réactions incontrôlables voire agressives lorsque l’heure est venue de fermer la salle.

Où faire des tests RT-PCR dans les Pyrénées-Orientales ?

Pour réaliser un test ou une prescription RT-PCR inattendu, il est possible de se rendre sur l’un des trois sites entièrement dédiés à cette mission ou dans un laboratoire qui lui donne une fenêtre quotidienne.

Centre Culturel Cabestany, du lundi au samedi de 8h à 14h.
Toulouges Centre (bd de Clairfont), du lundi au vendredi de 20h à 13h, le samedi de 20h à 12h
Saint-Cyprien Centre (Capellans), du lundi au vendredi de 20h15 à 14h, le samedi de 20h15 à 12h
Laboratoire Vernet à Perpignan (94 av. Joffre), du lundi au vendredi de 14h à 17h.
Laboratoire Rivesaltes (10 bd Arago), du lundi au vendredi, de 13h30 à 17h
Laboratoire de Saint-Estève (28 bis av. Du Général de Gaulle), du lundi au vendredi de 14h à 16h
Laboratoire de Thuir (19 av. De la Méditerranée), du lundi au vendredi, de 14h à 17h
Laboratoire de Prades (4 rue Roques), du lundi au vendredi, de 13h30 à 17h
Laboratoire de Ille (102 av. Pasteur), du lundi au samedi, de 7h45 à 11h.
Laboratoire Saillagouse (17 av. Du Roussillon), du lundi au vendredi de 20h à 13h
Laboratoire de Céret (29 av. Du Général de Gaulle), du lundi au vendredi de 11h à 13h
Laboratoire de Saint-Laurent-de-la-Salanque (3 rue Marques), du lundi au vendredi de 12h à 13h

À lire également  Erdogan House adopte un couple de touristes pour photographier Israël - Turquie Tensions | International

Que faire en cas de test PCR positif ?

A partir du 3 janvier, les règles d’isolement ont changé en cas de test positif. Le site du gouvernement indique :
Le titulaire d’un calendrier vaccinal complet doit s’isoler 7 jours après la date du prélèvement positif ou l’apparition des symptômes. Après 5 jours, le départ est possible si un nouvel antigène ou un test PCR est négatif. Soit en l’absence de signes cliniques d’infection pendant 48 heures. Si le test réalisé est positif ou non réalisé, l’isolement est maintenu à 7 jours. Le patient ne subit pas de deuxième test pour D7.
Ceux qui n’ont pas de calendrier vaccinal complet doivent s’isoler pendant 10 jours. Après 7 jours, l’isolement peut être inversé si un nouveau test négatif ou l’absence de signes cliniques d’infection est effectué pendant 48 heures. Sinon, il est maintenu pendant 10 jours.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.