Aller au contenu
Accueil » Actualité » Plus de 5 000 personnes ont rejoint l’île italienne de Lampedusa en 110 débarquements en 24 heures

Plus de 5 000 personnes ont rejoint l’île italienne de Lampedusa en 110 débarquements en 24 heures

Au total, 5 112 personnes sont arrivées à Lampedusa, le territoire italien le plus proche du continent africain, en 24 heures, un chiffre qui dépasse tous les records établis jusqu’à présent sur la petite île, où des dizaines de migrants ont été entassés sur les quais pendant des heures.


La gauche européenne se révolte contre le pacte migratoire avec la dictature tunisienne : « C’est inacceptable ».

Plus d’informations

Mardi, 110 débarquements ont été enregistrés, et depuis minuit, 23 autres ont été dénombrés, avec près d’un millier de migrants supplémentaires, dont beaucoup attendent sur le quai d’être transférés, selon les médias locaux, alors que le centre d’accueil n’a qu’une capacité de 400 places.

Décès d’un bébé de cinq mois

Au cours d’une des opérations menées tôt ce matin par les garde-côtes, certains des 46 migrants voyageant dans une embarcation sont tombés à l’eau et ont été secourus, mais un nouveau-né de cinq mois s’est noyé et son corps a été transféré au dépôt de Cala Pisana, ont indiqué les mêmes sources.

« Dans le centre de Lampedusa, il y a plus de 6 000 personnes ce matin, dont beaucoup de familles avec des enfants. Des transferts sont prévus aujourd’hui, mais la situation est difficile en raison des plus de 100 débarquements enregistrés ces dernières heures. Nous maintenons la gestion de l’accueil, en nous concentrant surtout sur les plus fragiles », a expliqué la Croix-Rouge italienne dans un communiqué.

Les opérations de sauvetage des forces de sécurité n’ont pas cessé au cours des dernières heures, tandis que de nombreuses arrivées de migrants ont été enregistrées, qui ont débarqué sur l’île par leurs propres moyens.

À lire également  Migranti e Ong, France : "Meloni grande perdente". Tajani : "Non siamo noi avere problemi con Parigi". Salvini : "Pugno duro su sbarchi"

Le personnel de secours a du mal à suivre le rythme des arrivées. Le grand nombre d’arrivées a fini par saturer le quai et le port, où tout au long de la journée de mardi il y avait un embouteillage de bateaux attendant de débarquer.

Dans le port de Lampedusa, la Punta Favaloro, il y a eu quelques échauffourées et des moments de tension, en raison d’un cordon d’agents de la Guardia de Finanza (police des frontières italienne).

Le maire demande à l’armée d’intervenir

Selon les médias locaux, il s’agit du plus grand nombre de bateaux arrivés à Lampedusa en une seule journée et son maire, Filippo Mannino, a exhorté mardi le gouvernement de la députée d’extrême droite Giorgia Meloni à prendre des « mesures d’urgence » telles que l’intervention de l’armée.

Nous n’avons jamais rien vu de tel auparavant, avec des dizaines et des dizaines de petites embarcations escortées ou accrochées aux unités de sauvetage devant le port, et d’autres qui parviennent à arriver directement », a déclaré M. Mannino, pour qui il s’agit de « chiffres qui ne sont plus viables sur cette île ». Nous avons besoin d’une intervention de la défense.

En outre, le navire Diciotti a secouru environ 800 personnes en Méditerranée, qui ont été emmenées dans d’autres ports pour éviter de remplir encore plus Lampedusa, dont le centre d’accueil est à nouveau surpeuplé, après avoir été vidé suite au ralentissement des débarquements la semaine dernière en raison du mauvais temps.

Depuis le début de l’année, 116 028 migrants ont débarqué en Italie, soit plus du double par rapport à la même période l’année dernière (63 498), selon les derniers chiffres officiels publiés par le ministère de l’intérieur.

À lire également  'Polina, quel sorriso che parla a tutti noi' - Cronaca

Comme l’explique sur X (anciennement Twitter) Flavio di Giacomo, porte-parole de l’Organisation internationale pour les migrations (OIM) pour la Méditerranée, les arrivées enregistrées en Italie cette année sont similaires à celles de 2015 et 2016. « En 2016, cependant, sur 115 000 arrivées, seules 9 440 avaient atteint Lampedusa : la plupart ont été secourues en mer et conduites vers les grands ports siciliens, plus propices à ces débarquements. »

Le flux migratoire vers l’île provient des côtes tunisiennes et libyennes, accentué en été par des conditions météorologiques plus favorables en mer, entre autres facteurs.

Les organisations spécialisées ont à plusieurs reprises appelé les gouvernements européens à mettre en place des moyens légaux et sûrs pour empêcher ces personnes de risquer leur vie en mer.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *