Aller au contenu
Accueil » Actualité » Pistes cyclables : Istres fait la course en tête des aides de l’Etat

Pistes cyclables : Istres fait la course en tête des aides de l’Etat

Le vélo à Istres s’accélère. A l’heure où le territoire étouffe sous la canicule et le pic d’ozone, l’État annonce la libération de près de dix millions d’euros supplémentaires de subventions aux collectivités locales pour raisée huit projets d’itinéraires cyclables sécurisés et contribuent ainsi à la décarbonation des mobilités. Cette manne supplémentaire est issue de deux appels à projets récents intégrés aux dispositifs publics mis en place par les autorités depuis 2018 (voir ci-dessous).

La région Provence-Alpes-Côte d’Azur a déjà bénéficié de près de 11 millions d’euros de subventions à destination des porteurs de projets dans le cadre de ces appels à projets. Le 4ème appel à projets a été doté de 2 062 millions pour des projets en région Provence Alpes Côte d’Azur. Il est completé, dans le cadre du Plan de Relance, par une dotation de 7,5 millions pour les « Aménagements Cyclables », ce qui représente« au total près de 10 M€ supplémentaires pour le développement des modes actifs dans la région.»

Istres : un plan vélo pour mailer la ville

La grande gagnante des nouvelles tranches est la commune d’Istres dans les Bouches-du-Rhône qui est captée par elle seule au titre de maîtrise d’ouvrage de laMétropole d’Aix-Marseille-Provence 1 750 701 euros pour l’aménagement de voies cyclables sécurisées. C’est la plus grosse dotation enregistrée dans la région.

L’étang de l’olivier à Istres à deux pas du centre-ville (crédit Gomet’)

La ville d’Istres déploie un vaste plan de pistes cyclables sur son territoire. Un nouveau tronçon de ce plan vélo vient d’être mis en service sur la future ligne A en direction de la plage de la Romaniquette. Parallèlement, elle lance un chantier conséctent pour la ligne D qui relie le nord au sud de la ville.

Le futur plan des pistes cyclables d’Istres. Un envoi de plus en plus complet. Crédit : ville d’Istres

Pistes cyclables : une voie verte entre Mimet et Saint-Savournin

Autre bénéficiaire métropolitain : la commune de Grans avec un montant de 871 385 euros pour l’aménagement des pistes cyclables. Pour le compte de la maître d’ouvrage du Département des Bouches-du-Rhône, notare les investissements pour la voie verte entre Mimet et Saint Savournin, pour un montant de 494 250 euros et piste cyclable entre la ViaRhôna et le canal d’ Arles à Bouc pour un montant de 215 521 euros.« Ces financements témoignent de l’effort de l’État, en partenariat avec les collectivités territoriales maîtres d’ouvrages, pour favoriser l’usage du vélo sur des aménagements sécurisés et continus, dans l’objectif de contribution à la transition écologique des mobilités » souligne la préfecture de région.

À lire également  Plus de livres, alla fiera l'iraniana Nafisi e anteprima con Quammen - Libri - Altre Proposte

Les autres financements obtenus dans la région Provence Alpes Côte d’Azur
> Commune d’Ubaye Serre-Ponçon (04) : création d’une voie verte en Ubaye-Serre-Ponçon, montant de la subvention 1 427 609 € (1ère tranche) ;
> Conseil départemental du Var (83) : sécurisation et mise en service du parcours cycle du littoral entre l’avenue du capitaine Cucournau (Le Lavandou) et l’avenue de France (Le Rayol Canadel), pour un montant de 321 883 €( 1ère tranche) ;
> Toulon Provence Méditerranée (83) : piste cyclable du Pradet à la plage des Bonnettes, pour un montant de 312 508 € (1ère tranche) ;
> Conseil départemental des Hautes-Alpes (05) : aménagement cyclable du col du Lautaret, pour un montant de 1 000 000 € ;
> Conseil départemental des Alpes-maritimes (06) : aménagement de la RD103 entre Fauvette et Bouillides sur la commune de Valbonne, pour un montant de 1 354 654 € ;
> Conseil départemental de Vaucluse (84) : véloroute de l’Ouvèze – sortie sud-est de Vaison-la-Romaine, pour un montant de 371 438 € et Via Venaissia V861 – section Velleron-Robion, pour un montant de 1 442 051 €.

La loi d’orientation des mobilités (LOM) du 24 décembre 2019 et le Plan vélo et mobilités actives de 2018, perspective à faire des mobilités actives des modes de déplacement à part entière, en treplant notamment la partie modale du vélo pour atteindre 9 % d’ici à 2024. Plusieurs leviers, notamment financiers, ont été actionnés par l’État rappelle la préfecture de région.

• La dotation d’investissement local des collectivités territoriales (DSIL) dotée de 873 millions d’euros au niveau national en 2022 pour aider les collectivités à concevoir et mettre en œuvre leurs investissements et notamment les aménagements cyclables ;
• Avec le Fonds national « mobilité actives », d’un monant de 350 M€ sur sept ans au niveau national, visant à soutenir, accélérer et amplifier les projets de création d’axes cyclables structurants dans les collectivités ;
• Le plan France Relance doté d’une enveloppe nationale de 100 M€ pour le financement des aménagements cyclables. Cette enveloppe vient en complément des appels à projets nationaux des fonds mobilité active et DSIL ;
• Une deuxième enveloppe nationale de 50 M€ dédiée à la réalisation d’emplacements sécurisés pour le stationnement des vélos.
Source : préfecture.

À lire également  Metropolis/206 - Navi ong blockcate, Soumahoro : "Propaganda sulla pelle dei migranti, arma di distrazione di massa"

Liens utiles:

> Retrouvez l’actualité du vélo et des mobilités douces dans la rubrique transports de Gomet’
> Aix : un réseau cyclable pour relier les villages au centre-ville d’ici 2024

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *