Aller au contenu
Accueil » Actualité » Peste noire : le mystère de son origine résolu six siècles après avoir décimé l’Europe, grâce à l’ADN

Peste noire : le mystère de son origine résolu six siècles après avoir décimé l’Europe, grâce à l’ADN

Les chercheurs ont trouvé la souche bactérienne originelle, source de la plus grande pandémie de notre Histoire.

C’est une nouvelle découverte qui paraît insolite mais qui révèle enfin d’où est partie la pandémie qui a frappé le monde au Moyen-Âge : la peste noire.

Six siècles d’un mystère qu’une étude vient de résoudre grâce à des analyses ADN. En effet, les travaux de recherche publiés dans La nature ce mercredi 15 juin possible que la bactérie provient de l’actuel Kirghizistan.

En effet, c’est à partir de l’analyse ADN d’une dent que cette formidable découverte a pu voir le jour.

La peste noire

La peste noire ou mort noire est une pandémie de peste (principalement bubonique) qui a sévi pendant le Moyen-Âge dans les années 1347-1351 en Europe, en Asie et en Afrique et a décimé la moitié de la population, faisant plus de 25 des millions de victoires à l’époque.

Un mystère résolu et même une datation précise

Tout débute bien après la pandémie de peste noire. En 1892 des archives des tombes découvrent qui datent de 1338 et 1339 dans l’acte du Kirghizistan. On ces dernières l’inscription est pourtant claire les nombreuses sépultures sont dues à une « pestilence ».

Bien qu’évident, le mot pouvait être traduit par une maladie qui a entraîné une épidémie.

Mais l’analyse ADN de sept individus exhumés de deux de ces tombes a donné l’origine de la maladie.

À lire également  A Port-Vendres, tapis rouge pour les yachts de luxe

Dans les dents de trois individus, se trouve la bactérie Yersinia pestis, responsable de la peste noire.

Et sur les tombes la date de 1338 atteste donc que l’origine de la peste noire, comme le rapport Nouveau scientifique.

La souche ancestrale

Le séquençage de l’ADN a démontré que le bacille responsable de la peste noire se révèle dans les dents de ces morts en Asie centrale.

C’est donc cette bactérie qui est la cause de ces décès en masse et concomitants puisque de nombreuses tombes ont été découvertes avec la même date, au même endroit.

Cette population a été décimée par la pandémie. De le génome de cette bactérie Yersinia pestis retrouvée sur place montre qu’il s’agit d’une souche ancestrale, la bactérie ayant muté par la suite.

Les marmottes de cette région à l’origine de la transmission

Comme la peste n’est pas à la base d’une maladie humaine, les chercheurs restent persuadés que cette bactérie qui se développe principalement chez les rongeurs aurait été transmise par des marmottes dont l’espèce était très présente à cette époque.

Mystère reste sur son arrivée en Méditerranée

La naissance de la peste noire dans l’actuel Kirghizistan se situe huit années avant la pandémie qui a touché l’Europe, l’Asie et l’Afrique.

On sait que la peste est arrivée par la mer Méditerranée. Les commerçants pensent que l’annulation de la sauvegarde et du don du sac est due à des conflits ou à des conflits commerciaux liés aux différentes contrées supportées par la suite.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.