Aller au contenu
Accueil » Actualité » Perpignan – Marché Saint-Charles : près de 15 hectares de terres dédiées à la logistique et à l’agroalimentaire

Perpignan – Marché Saint-Charles : près de 15 hectares de terres dédiées à la logistique et à l’agroalimentaire

L’ouverture à la commercialisation du lotissement économique du Mas Orline à Perpignan est très attendue par les acteurs du marché perpignanais. La Métropole Perpignan Méditerranée compte sur cette extension pour que Saint-Charles International reste durablement la première plateforme de commercialisation, de transport et de logistique des fruits et légumes en Europe.

Ces 15 hectares supplémentaires s’inscrivent dans un projet global d’aménagement plus dit « Plan Saint-Charles 2040 ». Un programme à long terme permettant de donner une vision durable aux acteurs du marché Saint-Charles International. Un poumon économique majeur, faut-il rappeler. Un espace économique spécialisé dans le transport et la logistique de fruits et légumes où gravitent 150 entreprises. Le chiffre d’affaires de près de 2 milliards d’euros ou encore les 2 200 salariés directs reflète encore un peu mieux l’enjeu de cette économie sur l’échiquier du développement local. Tout le monde le sait, Saint-Charles est un gros moteur mais il se trouve aujourd’hui à l’étroit.

La métropole Perpignan Méditerranée (PMM) travaille depuis 2014 à dégéger du foncier et au passage l’horizon de nombreuses entreprises en recherche de terrain où s’planter. C’est en tout cas la destination de ce »nouveau lotissement économique», comme l’explique Laurent Gauze, vice-président à l’économie et au foncier économique à PMM.

« La compétitivité du marché Saint-Charles dépend des possibilités de développement et des conditions d’accueil des nouvelles entreprises. entreprises du secteur de venir s’installer ».

Et dans cette démarche, il manquait à PMM de confirmer la création d’une « nouvelle poche d’expansion » du côté du Mas Orline. « Ces 15 hectares ouverts à la commercialisation à partir du 2ème trimestre 2023 seront attribués par une commission en fonction des projets et de leur adaptation aux filières logistique et agro-alimentaire. et il est très important que Saint-Charles s’agrandisse »confie encore Laurent Gauze.

À lire également  Hôtels de luxe dans l'Aude famille - Bonfils : "Partager la sensation du vin à Capitoul"

« Le Mas Orline sacrifice sur l’autel du productivisme »

Du côte de la Nupes perpignanaise, le projet d’ouverture de nouveaux terrains à des entreprises de Saint-Charles est qualifié d« anachronique, disproportionné et productiviste »selon les termes employés dans un communiqué signé de La France Insoumise / Nupes. « Le Mas Orline serait sacrifié sur l’autel du productivisme, 28 hectares de vignes et de vergers doivent être transformés en hangars et parking », réagit Francis Daspe. « Ce projet montre, si besoin était, le manque d’imagination et l’aveuglement des décideurs locaux. Après des décennaux de monoculture du tourisme, après des décennaux de monoculture des grandes surfaces, les élus de PMM se lancent dans le nouveau mirage de la monoculture de la logistique. cela en dépit de tout respect du territoire et de la biodiversité, mais aussi à l’encontre de toute ratonalité économique. »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *