Aller au contenu
Accueil » Actualité » Perpignan : le commentaire de Louis Aliot veut entrer dans le département

Perpignan : le commentaire de Louis Aliot veut entrer dans le département

Le maire RN de Perpignan sera un bon candidat pour le canton de Perpignan-Canohès, les 27 novembre et 4 décembre 2022. Louis Aliot veut « un contre-pouvoir au Département ». Quitte à cumuler les scrutins et les mandats.

Louis Aliot serait-il boulimique ? Le maire RN de Perpignan enchaîne les scrutins. En pleine campagne pour la présidence nationale du Rassemblement National, il officialise, ce lundi 24 octobre, sa présence sur l’élection départementale partielle sur le canton Perpignan V, celle de Perpignan-Canohès. Il était autrefois un binôme 100% Rassemblement national avec Carla Muti, élue d’opposition à Canohès et maintenant attachée parlementaire de la députée RN, Michèle Martinez. Le vote aura lieu les 27 novembre et 4 décembre prochains. Déjà maire, vice-président de la communauté urbaine Perpignan Méditerranée, peut-être n°1 du RN, même si les pronostics penchent plutôt en faveur de son rival Jordan Bardella, Louis Aliot cumule les ambitions. Et bientôt les mandats ?

« Et Robert Vila, il n’est pas boulimique lui. N’est-il pas maire de Saint-Estève, président de l’Agglo et conseiller départemental », se déleste-t-il. « Il fallait que je sois candidat. Je veux faire entendre la voix de Perpignan au conseil départemental, qui distribue plus de subventions à la commune de Thuir qu’à Perpignan. Le meilleur moyen de rééquilibrer cela, c’est l’élection d’un binôme RN pour la première fois dans le Département ». Et Louis Aliot d’assure que « le Département a versé 438 000 euros d’aides à Perpignan en 2021, contre 513 000 à Thuir et 900 000 à Perpignan Méditerranée contre 1,2 million à la communauté de communes des Aspres ». Cible : la présidente du Département, Hermeline Malherbe, élue municipale et départementale à Thuir.

À lire également  Occitanie : ces centaines d'emplois qui ne trouvent pas de preneurs dans le nautisme

Louis Aliot profitera-t-il d’une bourde de son camp ?

« On veut être un vrai contre-pouvoir au département », a insisté Louis Aliot. Il pèsera donc de tout son poids dans la campagne sur un canton au verdict très incertain en juin 2021. Au second tour, le binôme de gauche élu, Mathias Blanc-Françoise Chatard, s’était imposé de seulement 96 voix (2408 contre 2312) face à ses adversaires RN, Jean-Marie Dionet et Carla Muti. Après que ce même duo Blanc-Chatard n’est dévancé que d’une seule voix le binôme droite-centre droit Christine Gavalda-Moulenat-Jean-Louis Chambon pour se qualifier au second tour.

Paradoxalement, Louis Aliot devient donc candidat après une bourde de son propre camp. L’élection de juin 2020 sur le canton de Perpignan-Canohès a été invalidée par le Conseil d’État car, par le candidat Jean-Marie Dionet, qui composait, avec Carla Muti, le binôme soutenu donc par Aliot, « se présente, aux dates du scrutin les 20 et 27 juin 2021, en position d’ineligibilé ». Sa candidature était incompatible avec la fonction de directeur départemental des douanes qu’il avait assumé. Louis Aliot espère aussi surfer sur le carton plein des Législatives (4 députés RN élues dans les P.-O.).

Pas LR, pas la France insoumise

Face à lui, le binôme de la majorité départementale Mathias Blanc et Françoise Chatard se représentent. Le maire de Canohès, Jean-Louis Chambon, part aussi. Mais avec Florence Nicolau, cette fois-ci, ex-candidate aux municipales de Perpignan sur la liste Jean-Marc Pujol. La LR Christine Gavalda-Moulenat refusant de partir avec un candidat qui a soutenu Emmanuel Macron à la Présidentielle. La France insoumise ne présente pas de candidats. Le casting complet sera connu ce mardi 25 octobre 2022, date de limite de dépôt des candidatures en préfecture.

À lire également  Ultimatum russe, Macron prêt à envoyer l'armée en Roumanie ... la crise ukrainienne prend de l'ampleur

Lire aussi :
Politique : Louis Aliot candidat à la cantonale partielle sur Perpignan-Canohes

« Le Département ne peut pas voter des subventions sans demande! »

L’entourage de Mathias Blanc et Françoise Chatard a réagi au coup de griffe de Louis Aliot sur les subventions du conseil départemental à la ville de Perpignan.« Le Département suit les investissements des communes des P.-O, comme à Thuir et ailleurs, car les maires s’occupent à plein temps de villes leurs et qu’ils présentent des dossiers de financement. Le Département ne peut pas voter des subventions sans demande ! Les seuls dossiers financés les deux dernières années par le Département à la fête de la ville de Perpignan sont des projets portés par l’ancienne équipe Pujol. Le jour où la mairie de Perpignan présentera des demandes de financements qui répondent à un équipement nécessaire pour les habitants et habitants, le Département accompagnera comme il le fait pour toutes les communes. Par exemple lors de la prochaine session une subvention pour la réparation de la piste d’athlétisme du parc des sports sera présentée à l’assemblée. À ce jour, 5 millions de votes en 2019 sur le Nouveau programme national de renouvellement urbain (NPNRU) sont suspendus, car depuis le début du mandat de Louis Aliot plus rien ne se passe sur le sujet ».

Les résultats de juin 2021 sur le canton Perpignan-Canohès

1ère tournée
Dionet-Muti (RN) 36,11%
Blanc-Chatard (PS-FG) 23,88%
Chambon-Gavalda-Moulenat (centre-droit-LR) 23,86%
Daspé-Gohier (FI) 6,35%
Garcia-Xucla (Chat) 4,60%
Palma-poloni (divers droite) 3,08%
Dupuy-Meyer (BC-UC) 2,11 %

2ème tournée
Blanc-Chatard 51,02%
Dionet Muti 48,98%

À lire également  Littoral pyrénéen : pour une mise en réseau des aires marines transfrontalières

Lire aussi :
Perpignan : et si Louis Aliot était candidat sur le canton Perpignan-Canohès ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *