Aller au contenu
Accueil » Actualité » Parlement de la Mer, compititivité, LNPCA : la Région Sud en investisseur structurant

Parlement de la Mer, compititivité, LNPCA : la Région Sud en investisseur structurant

C’était une petite plnière post-élection présidentielle, comprenant «seulement» 35 rapports, qui s’est tenue ce vendredi 29 avril. Malgré le contexte fortement politique, au lendemain d’un examen majeur et à la veille de l’échéance législative, les élus de la Région Sud sont restés concentrés sur l’aspect local : seules quelques invectives, somme toutes assez habituelles, entre la majorité Notre Région d’abord (LR-LREM) et l’opposition Rassemblement national, laissent transparaître le climat de tractations politiques : « Voulez-vous faire un monsieur le ministre ou un premier ministre ? » interpelle Franck Allisio (RN), taquin, au président Renaud Muselier, après une courte absence de ce dernier des débats. « Nous allons rester ensemble jusqu’en 2028 », répond du tac au tac l’intéressé, qui nie par ailleurs toute ambition ministérielle. Enfin, la dissolution du conseil de régression du Vaucluse Dominique Borgi (Notre Région d’abord) se consacre à la campagne pour les lecteurs de la 1ère division de ce département, ou alors il a été investi par LR, et le hasard. Mais globalement, les discussions sont restées ancrées dans le local, avec le vote de plusieurs mesures qui s’appliqueront prochainement en Provence-Alpes-Côte d’azur.

Création d’un Parlement de la mer pour concerter les acteurs du secteur maritime

« La mer est un espace stratégique pour l’aménagement et le développement durable de notre territoire » Observez le rapport 17 présenté lors de la séance par Christophe Madrolle (UCI, Notre Région d’abord). Ainsi, la Région a voté ce 29 avril la création d’une nouvelle instance : le Parlement de la mer, qui a vocation à rassembler les acteurs du secteur maritime. Ce n’est pas la première fois qu’une instance de ce type est créée : ce Parlement de la mer succède en effet à l’Assemblée maritime pour la croissance régionale et l’enennement qui avait été créé en 2016. Comme son prédécesseur, cette instance se décomposera en quatre commissions : économie maritime, pêche aquaculture, attractivité et sport, et biodiversité. Composé d’acteurs du secteur maritime, il pourra proposer des motions sur tous les sujets touchants à la transition environnementale ac au développement économique, qui n’engageront en rien la Région, et sera un interlocuteur pour les professionnels du secteur à travers une plateforme dédiée .

Six millions d’euros débloqués pour aider les huit pôles de compétitivité de la Région Sud

Afin d’aider les entreprises de la Région à se relever, d’une part, du covid-19 et d’autre part de la guerre en Ukraine, la Région a voté ce 29 avril le déblocage de cinq millions quatre cent quarante-huit -mille euros. Cette aide financière sera orientée en priorité vers les huit pôles de compétitivité qui met en œuvre les opérations d’intérêt régional (OIR) de la Région : le pôle Optitec, Pégase (structure juridique du pôle Safe, spescialisés dans la gescial l’aéronautique et le spatial, ou encore la sécurité et la défense), Eurobiomed et Innov’alliance dans les domaines de la santé, Capenergies, Toulon Var technologies (Pôle Mer méditerranée), le pôle solution communicantes (SCS) sécurisées et la France Water Team. Sur les six millions d’euros, 4,7 millions leur seront ainsi attribués, le reste devant servir à appuyer le développement d’autres filières stratégiques non classées par des pôles de compétitivité, à hauteur de 714 000 euros : le pôle service à la personne en Provence Alpes Côte d’azur, Ea écoentreprises, Riviera yachting network et Novachim.

À lire également  Catalogne : le consul général de France à Barcelone franchit la frontière

A cette somme, s’ajoutent six millions d’euros supplémentaires pour le développement de l’industrie dans le Sud. Douze projets d’implantation ou de développement dans la Région sont ainsi soutenus (voir la répartition ci-dessous). Je conseille également des entités, Fibre Excellence et Tarascon, qui reconstitue les 50% restants de la monnaie mondiale, elle est soutenue à la hauteur de trois millions d’euros engagés sous forme de prêt conjointement avec l’Etat.

Région Sud Attractivité : 12 projets soutenus

La Région lance une technique d’enchères pour le LNPCA

Le 20 avril dernier, le gouvernement a approuvé la ratification de l’ordonnance qui permettra la création de l’établissement public destiné au financement de la ligne nouvelle Provence-Côte d’azur (LNPCA). Au cours de l’assemblée plénière, la Région a donc réaffirmé sa volonté d’accélérer sur ce dossier, notamment en lançant un marché d’assistance technique ainsi que de nouvelles études sur cette ligne. Les travaux, eux, ne devraient pas démarrer avant la fin 2023 (voir notre article précédent).

Un million d’euros pour venir en aide aux agriculteurs frappés par le gel

Afin d’aider les agriculteurs à récupérer la vague de froid qui a touché leurs récoltes début avril, la Région a également voté diverses mesures notamment la prise en charge des remplacements en cas de garde d’enfant malade ou encore un appui aux organisations professionnelles pour créer un réseau de fermes ambassadrices pour recevoir les lycéens, afin de leur faire découvrir leur métier. La Région Sud dénombre ainsi 20 000 exploitations agricoles sur son territoire, représentant 38 5000 emplois directs et 100 000 emplois indirects.

À lire également  [Solidarité] "La Nuit du Bien Commun", un énénement unique marseillais

Lire la suite:

> Consultez la rediffusion de l’assemblée plénière du 29 avril
> Nos actualités politiques

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.