Aller au contenu
Accueil » Actualité » Ouverture de la 3e édition du Festival « Manarat » au Palais Ennejma Ezzahra : Le grand retour !

Ouverture de la 3e édition du Festival « Manarat » au Palais Ennejma Ezzahra : Le grand retour !

Après deux éditions annulées, le Festival du cinéma méditerranéen « Manarat » est de retour pour une troisième édition, dont l’ouverture a eu lieu avant-hier soir, le 30 août, au Palais d’Ennejma Ezzahra, et qui s’étalera jusqu’à ‘au vendredi 2 septembre 2022.

La cérémonie d’ouverture du festival s’est déroulée en présence d’environ 80 invités d’une dizaine de pays et du Ministre des Affaires Culturelles, M.moi Hayet Guettat, qui a évoqué l’implication de son département et du Centre national du cinéma et de l’image (Cnci), dans l’organisation de cette édition. Elle a mis l’accent sur l’importance de la formation dans les métiers du septième art et sur l’ouverture du champ des possibles pour faire face à la complexité du travail cinématographique, aussi bien en Tunisie qu’aux différents pays de la Méditerranée.

Le directeur du festival, réalisateur et producteur tunisien Nidhal Chatta, qui a pour sa part précisé que cette édition, qui était vraiment mise en place en seulement quatre semaines et qui n’est pas compétitive, annonçait le retour du festival et la préparation efficace des prochanes éditions.

La question écologique et environnementale est au cœur de ce festival et 30 films d’horizons différents seront projetés gratuitement et en plein air sur les plages d’Ezzahra, La Goulette, Hammamet et Bizerte, à l’image de l’identité de « Manarat».

Cette édition, qui fête les cent ans du cinéma tunisien, s’est ouverte avec une avant-première nationale du film «Gad’ha» (Une seconde vie), du réalisateur tunisien Anis Lassoued. Un film qui a déjà été présenté en avant-première dans les grands festivals, comme le Festival international du Caire et le Festival du film arabe de Toronto, au Canada. Cette projection a été précédée d’un court métrage français « Son visage » de Caroline & Eric Du Potet et suivie d’un film documentaire libanais « Beyrouth : l’œil du cyclone », de la cinéaste palestinienne Mai Masri.

À lire également  El tiempo: La borrasca Celia pone a 14 comunidades bajo aviso por lluvia, viento y mala mar | Espagne

« Manarat » concernera non seulement des projections de longs et courts métrages et de films documentaires, mais également des films d’écoles de cinéma et de réalisateurs autodidactes. Des master classes dédiées aux jeunes cinéastes de toute la Méditerranée, des tables rondes autour de « Culture et biodiversité » et des sessions de pitch et de présentation de projets en phase de développement sont également au programme de cette édition.

Cette ouverture était remplie de passages musicaux orchestraux rendant hommage à la musique de films de grands réalisateurs tels qu’Almodovar, Truffaut, Youssef Chahine, Nadine Labaki et Farid Boughdir. Des hommages ont également été rendus à l’acteur Hichem Rostom, au producteur Hsan Daldoul, à la première femme productrice en Tunisie Salma Baccar et à deux autres figures de l’univers cinématographique.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.