Aller au contenu
Accueil » Actualité » Occitanie : la construction des flotantes Leucate-Barcarès apportées

Occitanie : la construction des flotantes Leucate-Barcarès apportées

Le pilet pilote des Eoliennes flottantes du golfe du Lion, trois éoliennes en mer au large de Leucate dans l’Aude et Le Barcarès dans les Pyrénées-Orientales, une franchise 27 janvier une étape cruciale avec l’adoption de la Décision finale d’ investissement. Désormais, la construction de cet ensemble offshore est induite. La mise en service est prévue fin 2023.

Une seule éolienne en mer, un prototype, est installée dans les eaux françaises, au large de Saint-Nazaire (Loire-Atlantique). D’ici dix-huit mois, et après cinq ans d’études, de dépepement et de validations, trois mâts émergent en Occitanie, face aux communes mitoyennes de Leucate (Aude) et Le Barcarès (Pyrénées-Orientales).

Car ce projet pilote porté par Ocean Winds (une joint-venture détenue à 50/50 par Engie et le portugais EDPR, et dont le siège est à Madrid) et la Banque des Territoires, unis dans EFGL (Éoliennes flottantes du golfe du Lion) , a été construit et entretenu en 2023. Qu’entendez-vous par t-il précisément ?

A lire aussi :
Éolien flottant en mer : quatre réponses à quatre chagrins et idées préconçues

« Les plus puissantes jamais installées (pour) couvrir les besoins d’une ville comme Narbonne »

Une fois la construction introduite grâce à cette Décision finale d’investissement, puis une fois achevée, EFGL exploita (pendant 20 ans) ces trois éoliennes flottantes de 10 MW, installées à plus de 16 km des côtes et annoncées comme « les plus puissantes jamais installées sur un flotteur ». Selon ses promoteurs, elles fourniront suffisamment d’énergie « pour couvrir les besoins annuels en électricité de plus de 50 000 habitants du littoral, soit l’équivalent de la ville de Narbonne ».

Chez Attendant, les contrats avec les principaux partenaires « industriels et financiers » vont être signés afin de lancer les phases de travaux : approvisionnement en matériaux et « fabrication des sous-ensembles qui convergeront, mi-2023, vers Port-la-Nouvelle pour leur assemblage final, indique EFGL. Suivront la pré-installation des ancrages et le remorquage en mer des ensembles « éolien-flotteur » pour une mise en service fin 2023″.

A lire aussi :
DOSSIER – Projet controversé de parc éolien flottant en Méditerranée : où en est-on aujourd’hui ?

À lire également  Le nombre de morts parmi les réfugiés cherchant à rejoindre l'Espagne double en 2021 Migration

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *