Aller au contenu
Accueil » Actualité » Nîmes : le faux livreur inculpé d’escroquerie à 24 mois de prison

Nîmes : le faux livreur inculpé d’escroquerie à 24 mois de prison

Les 9 et 10 novembre, un livreur arrive au Fic Nîmes avec de faux bons de commande de BMS Méditerranée (Hélault). Cet homme aurait été investi dans la société BMS et aurait acquis des matériaux de construction. Le fugitif a été interpellé par la police municipale et a comparu lundi devant le tribunal correctionnel de Nîmes.

Le faux livreur prétendait travailler pour BMS Méditerranée, la société héraultaise. Les 9 et 10 novembre, il reçoit des matériaux de construction du Fic Nîmes.

« Quelqu’un qui travaillait sur les chantiers m’a demandé de l’aider. J’ai été payé 400 euros », a déclaré le prévenu.

Le faux livreur a alors pris la fuite et a été interpellé par la police municipale.

Il a été poursuivi pour des infractions répétées, condamné à 24 mois de prison et emprisonné. La récupération de trois mois a été annulée.

À lire également  Homard de laboratoire : l'institut de Corse espère que l'élevage pourra résoudre la surpêche Faire de la pêche

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.