Didier Codorniou, président du Parc Naturel Régional de la Narbonnaise (PNR), a invité le recteur de l’Aude Thierry Bonnier à découvrir le PNR, ses enjeux à la veille de la révision de la Charte pour le label horizon 2025 et les réalisations futures comme le Domaine du Grand Castelou et Sainte Sanctuaire de Lucie.

Parc Naturel Régional de la Méditerranée en Méditerranée, un trésor aux multiples richesses patrimoniales et naturelles, mais aussi un outil économique incontournable.

Le PNR fait partie des 58 parcs naturels régionaux de France et couvre aujourd’hui une superficie de 70 000 hectares avec une particularité puisqu’il compte 42 km de littoral.

« Le parc devrait s’enrichir prochainement d’une commune supplémentaire avec la commune de Treilles », Didier Codorniou annonce le président du PNR. « Trois autres communes sont actuellement à leur place, Fabrezan, Thézan-des-Corbières et Ferrals-les-Corbières », ça continue. Mais avant de développer les résultats d’une décennie de classement de terrain, d’histoire, de paris… Didier Codorniou a présenté le préfet de l’Aude Thierry Bonnier, qui sera prochainement le siège du PNR au Domaine du Grand Castelou.
Ancien domaine viticole, au cœur de 850 hectares de zones humides associées au Conservatoire du littoral, à réaménager entièrement pour près de 6 M€ ; « Grâce à la mobilisation de tous les acteurs : l’Etat, la Région, le département, Narbonne Ville et l’Intercommunalité », Didier Codorniou est précisé.
« Il y a vingt cents d’histoire ici », explique Claudine Loste, directrice adjointe du Conservatoire du littoral. « Au patrimoine naturel, architectural et romain », elle continue.

Enfin, la signalisation sur les autoroutes

« Nous avons perdu beaucoup de temps », reconnaît le président du PNR. « Nous sommes désormais prêts pour cette Maison du Parc qui sera un lieu de résidence et devrait être appréciée dans toute la Région et qui accueillera également des ateliers de menuiserie marine », dit-il encore.
Un autre projet en cours est le sanctuaire côtier Sainte-Lucie au sein de la Réserve naturelle régionale où une opération de valorisation écotouristique est en cours pour créer un sanctuaire pouvant accueillir une trentaine de personnes.
Et comme une bonne nouvelle n’arrive jamais, Didier Codorniou a annoncé que la signature du PNR sera bientôt effective sur les autoroutes A 9 et 61 après quinze ans de galères et de virages administratifs. « Thierry Bonnier a pu débloquer le dossier », a souligné Didier Codorniou.
Michel Diaz, directeur du PNR, a ensuite raconté au recteur de l’Aude l’histoire du Parc mais aussi les enjeux. Ainsi que la révision de la Charte Territoriale dont le label a été renouvelé à l’horizon 2025.

Partage d’espaces naturels

« Etang, toboggan, voile, pêche, chasse… il faut partager les activités et conserver la biodiversité, se résoudre au respect de la nature. Comme c’est un territoire fragile, il faut donc mieux maîtriser la fréquentation », a rappelé Didier Codorniou.

Thierry Bonnier a évoqué la conservation et la valorisation de ce patrimoine ; « Mais sans mettre un problème de PNR sous couvert, les différents paris peuvent être compatibles », ce qui montre que Park est aussi un outil économique.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *