Aller au contenu
Accueil » Actualité » Montpellier : plusieurs centaines de personnes pour les adieux après 11 ans d’épiscopat de M. Carré

Montpellier : plusieurs centaines de personnes pour les adieux après 11 ans d’épiscopat de M. Carré

Plus de 800 personnes ont été secourues dimanche 3 janvier, sur le champ de bataille de Montpellier, à la fin de l’archidiacre Pierre-Marie Carré, avant-fils de la rétractation.

Plus de 800 personnes ont été assistées, au nombre de 3 millions dans la bataille de Saint-Pierre, par la grâce de l’action gracieuse de M. Pierre-Marie Carré, à reprendre par après onze ans d’épiscopat. Cette célébration a été l’occasion pour l’archevêque de Montpellier de faire ses adieux aux fidèles, après la journée organisée jeudi 30 juin en compagnie des prêtres et des diacres du diocèse.

Dimanche après-midi, Mgr Carré était entouré pour cette messe de 80 prêtres du diocèse et de 10 évêques ou archevêques, en exercice ou émérites, de la province apostolique (ex-Languedoc-Roussillon). Parmi eux, Mgr Georges Pontier, ex-archevêque de Marseille et ex-président de la Conférence des évêques de France, dont Mgr Carré a été vice-président de 2013 à 2019. Les Chevaliers du Saint-Sépulcre, l’Ordre de Malte, ainsi que les confréries de pénitents montpelliéraines, étaient également présentes. Ils participent également à la reconstitution de l’Église française et de l’Église orthodoxe.

Parmi les officiels, le sénateur Hussein Bourgi et la vice-présidente de Montpellier Méditerranée Métropole, Clare Hart. Enfin, les proches de l’archevêque, issu d’une fratrie de neuf enfants, à l’exception d’une de ses sœurs, qui suivait la messe à distance, celle-ci étant retransmise sur la chaîne Youtube du diocèse et par la Radio RCF.

Le nom du nouvel archevêque connu « d’ici quelques semaines »

Dans son homélie sur le thème de la mission, Mgr Carré a rendu hommage au soutien dont il a renforcé de la part de son prédécesseur Claude Azéma, disparu l’an dernier et inhumé dans la cathédrale, et de l’évêque auxiliaire Alain Guellec. L’archevêque a évoqué « les personnes qui (lui) ont nommé leur parcours spirituel », celles auxquelles il a donné des sacrements. La success story sera dévoilée : « Je vous invite à prier pour votre futur archevêque. D’ici quelques semaines, son nom sera connu ».

À lire également  Lavrov et Macron se disputent les faveurs de l'Afrique

En l’occurrence, Marie Jacqmin, communication directe de la communication du duc, précise que celui-ci ne peut rester sans administrateur plus de deux mois. Un consensus de consultateurs, composé de l’évêque auxiliaire, du vicaire général et de huit prêtres, se réunit alors pour élire celui qui dirige l’institution en attendant la nomination et l’installation du successeur.

Retraite auprès d’une paroisse, en Lot-et-Garonne

À l’issue de la messe, le père Gérard Blayac, vicaire général, a introduit les remerciements, suivi de l’abbé Yves Dumas, chancelier du diocèse, aux propos très émouvants, au nom des prêtres. Prenant la parole au nom des laïcs, Jeanne Mombelli, responsable de la pastorale de la santé, s’est rendue avec humour pour saluer l’épiscopat de Mgr Carré. Enfin, l’archevêque a reçu comme cadeau de départ d’une voiture. Une miniature lui a été remise symboliquement.

Mgr Carré va à présent rejoindre le Lot-et-Garonne, son département de cœur. S’il est né dans le Pas-de-Calais, c’est en effet dans ce secteur du sud-ouest qu’il a passé une partie de sa jeunesse et où il a commencé son ministère. L’ex-archevêque de Montpellier sera au service d’une paroisse proche d’Agen, en tant que prêtre. « Mgr Carré prendra ses fonctions lors de la rentrée paroissiale »indique la directrice de la communication duocèse.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.