Aller au contenu
Accueil » Actualité » Montpellier : le concert à l’Opéra-Comédie en faveur de SOS Méditerranée plébiscité

Montpellier : le concert à l’Opéra-Comédie en faveur de SOS Méditerranée plébiscité

Le concert au profit de SOS Méditerranée a réuni un public solidaire de près de 600 personnes. Ils ont applaudi le récital de Barbara Derathé accompagnée au piano par Christelle Chambourdon et l’oratorio « Comme une île, Lampedusa ».

Plus de 600 personnes ont participé à la soirée de solidarité organisée par l’Opéra-Comédie en faveur de SOS Méditerranée le mercredi 30 novembre. Il ne restait plus de places disponibles au parterre et dans les deux premiers niveaux. L’événement était à l’initiative de la soprano montpelliéraine Barbara Derathé. Il bénéficiait du soutien de la Ville, de la Métropole, de l’Opéra Comédie mais aussi de nombreux partenaires dont le Département et la Région.

De nombreuses personnalités avaient tenu à être présentes, notamment l’archevêque Norbert Turini, le doyen de la faculté de droit de Montpellier, la presidente de l’association Solidarité Ukraine, celle de l’association des Sénégalais de l’Hérault ainsi que de nombreuses élus des collectivités représentées.

Tous ont vite oublié les manifestants d’extrême-droite réunis devant l’opéra pour dissuader le public de participer à cet élan de solidarité.

20 000 morts depuis 2014

Lors de son intervention, Sophie Beau, co-fondatrice et directrice générale de SOS Méditerranée, a rappelé les circonstances dans lesquelles est née l’idée de créer une organisation de secours civile et citoyenne en Méditerranée centrale, l’axe migratoire le plus dangereux au monde. .plus de 20 000 morts enregistrés enregistrés depuis 2014.

Elle a appelé les États riverains et notamment ceux de l’Union Européenne à respecter le droit de la mer et les conventions que leurs parlements ont ratié.

À lire également  Guía de los Premios Goya 2022 : dónde ver la gala, películas y principales nominados | Culture

Sophie Beau a plaidé pour que les Etats européens mettent en place rapidement un mécanisme de libération et de répartition des sauveteurs afin de mettre fin aux longues pérégrinations des navires de sauvetage, comme ce fut le cas récemment avec l’Ocean Viking, dont SOS Méditerranée. « Le sauvetage est un droit inconditionnel et la désignation d’un port sûr accessible dans un délai raisonnable, une obligation pour les autorités qui coordonnent les secours. Nous n’avons pas pour vocation à venir débarquer en France », se souvient Sophie Beau.

Montpellier engagée aux câytes de l’association

Dans son intervention, Michaël Delafosse, maire de Montpellier qui a apporté son soutien et celui de la Ville à SOS Méditerranée et ses bénévoles locaux. L’élu a rappelé l’acte symbolique de son début de mandat qu’avait été le vote de la première subvention de la Ville à l’association pour un montant équivalent à une journée de mer du navire.

La soirée était organisée autour d’un récital de Barbara Derathé accompagnée au piano par Christelle Chambourdon et de l’oratorio « Comme une île, Lampedusa » réalisé par Colas Valat avec les chœurs sous la direction de Sylvie Golgevit avec la participation de l’ensemble de musique arabo- andalouse El Meya.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *