Aller au contenu
Accueil » Actualité » Mes odyssées en Méditerranée | 8e édition du Festival Festival International de Poesi Bou Saïd, du 16 au 19 juin 2022 : La poésie nous réunissons…

Mes odyssées en Méditerranée | 8e édition du Festival Festival International de Poesi Bou Saïd, du 16 au 19 juin 2022 : La poésie nous réunissons…

Fondé en 2013, le Festival de Poésie est organisé annuellement à chaque début d’été sur la colline de Sidi Bou Saïd au nord de Tunis. Il est considéré aujourd’hui comme étant le plus important festival de poésie du monde arabe.

Organisé par l’Association Sidi Bou Saïd pour le Malouf et le Patrimoine Musical, ce festival s’impose comme un potentiel émotionnel important par la grâce monétaire d’une programmation exotique, d’une organisation désignée, d’un continuum et d’un dépôt régional dans la création. ‘est absent que pendant les années 2020 et 2021 pour cause de pandémie.

En cet été 2022, le festival revient sur le devant de la scène poétique méditerranéenne avec des ambitions rehaussées et des innovations dans la vision et dans les activités proposées au public et aux participants.

Cette 8e édition se distingue par plusieurs nouveautés, outre l’organisation du festival sur quatre jours au lieu de trois, une attention particulière est accordée à la poésie saoudienne contemporaine à l’occasion de la parution aux éditions Al Dante – Les Presses du Réel (Dijon, France) d’une anthologie de la poésie saoudienne traduite en français.

L’organisation est déterminée sur les trajets du 16 juin 2022 par une revue de débats débutants et de débauche dans la traduction de la langue et la publication avec la participation de poètes, traducteurs, critiques et poesie de poésie. Ainsi que la tenue du «Marché de la Poésie» avec la participation d’éditeurs locaux et internationaux : Al Ahlya (Jordanie), Al Dante (France), Al Manar (France), The Parthian Books (UK), La Noche Agitada ( Colombie), Arabesques (Tunisie), Nirvana (Tunisie) et Contraste (Tunisie).

À lire également  Bassin de Thau : l'ostréiculteur Pascal Migliore s'inquiète de la succession et du recrutement

Sans oublier les rendez-vous quotidiens intitulés « Rencontres du platane » où l’on se rencontre autour d’un éditeur de poésie pour parler de son parcours, de ses projets et de sa vision, l’occasion de permettre aux poètes de développer des relations civiles avec des éditeurs à travers le monde.

Les lectures se font dans les lieux publics, les restaurants et les cafés sous des thématiques définis par l’organisation : «Lectures bleues», «Lectures andalouses» «Poésie latine»…

Rappelons, aussi, que le festival invite cette année des critiques et des journalistes arabes qui donneront un certain nombre d’interventions et de conférences autour de la thématique de la traduction et qui couvriront l’événement dans les journaux et magazines spécialisés.

Musique et poésie

La musique occupe une place primordiale dans ce festival puisqu’elle est présente à chaque lecture dans une recherche de fusion et de dialogue et directe vivante avec le verbe.

Le festival entretient un esprit de fête permanente pendant quatre jours de 10h00 jusqu’à minuit dans les différents espaces de la ville de Sidi Bou Saïd et la musique y est un élément central.

La soirée de clôture est traditionnellement assurée par la troupe de Malouf de Sidi Bou Saïd, lauréate du Tanit d’Or aux Journées musicales de Carthage 2019 avec son spectacle «Chiche Khan».

Beaucoup de poètes de renommée internationale, en provenance de Tunisie, Malte, Espagne, Italie, Arabie Saoudite, Koweït, Palestine, Jordanie, Argentine, Maroc, Syrie, Brésil, France, Grèce, Liban, Egypte, Algérie… sont présents lors du festival. .

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.