Aller au contenu
Accueil » Actualité » Marseille : La société civile au forum du forum des mondes méditerranéens

Marseille : La société civile au forum du forum des mondes méditerranéens

Promesse par le président de la République Emmanuel Macron en septembre dernier, le forum des mondes méditerranéens se tiendra les 7 et 8 février au parc Chanot à Marseille (8e). Malgré la situation sanitaire et les contraintes internationales, l’événement organisé sous la houlette du ministère de l’Europe et des affaires étrangères est maintenu. Il s’inscrit dans la continuité du sommet des deux rives de 2019, mais aussi du sommet Afrique France qui s’est tenu en octobre dernier à Montpellier.

Karim Amellal a été nommé ambassadeur et interprète pour la Méditerranée en juillet 2020 par Emmanuel Macron (crédit : DR)

Contraisement au sommet des deux rives de 2019, également à Marseille, le forum des mondes méditerranéens n’accueillera pas de représentants politiques des États participants – hormis un éventuel passage éclair d’Emmanuel Macron. En effet, le président de la République a souhaité « Un événement réservé aux acteurs de la société civile : universités, entreprises, associations, acteurs culturels… »énumère Karim Amellal, ambassadeur et interlocuteur conférencier à Méditerranée en charge de l’organisation du forum, contacté par Gomet’.

Forum mondial méditerranéen : appel aux tensions en Méditerranée

Pourquoi le choix de la cité phocéenne ? « Marseille » est une ville méditerranéenne bien connue. C’est une ville iconique, pleine de fracture mais au potentiel extraordinaire »explique le diplomate.

Une cinquantaine de partenaires publics et privés sont implicitesqués dans l’organisation, à l’instar de la Ville, de la Métropole Aix-Marseille Provence, de la Région, d’Aix-Marseille Université mais aussi de l’association Plan Bleu ou de la Fondation Prince Albert. Pendant deux jours, s’enchaîneront tables-rondes, ateliers et présentations de projets tournés vers la méditerranée. Objectif : « Trouver des solutions concrètes pour les enjeux méditerranéens », précise Karim Amellal.

«Marseille est un miroir des peuples méditerranéens»

Karim Amellal, ambassadeur et conférencier intermédiaire à la Méditerranée

Les thématiques évoquées seront positives, fédératrices : l’environnement, l’inclusion, la culture, l’emploi, l’entrepreneuriat, ou encore l’innovation. Chaque participant pose un projet pour le projet de « village » réalisé sur le forum. « Le but de ce forum est de recréer du lien entre les peuples de Méditerranée qui, malgré leur héritage culturel commun, sont complètement fracturés sur les plans démographiques, économiques, religieux… Le risque, si l’on ne réagit pas, est d’ aller contre la discorde et les tensions. Le but du forum est d’apaiser et dépasser ces fractures en passant par la société civile plutôt que par la diplomatie politique »analyse l’ambassadeur.

À lire également  Le projet a dévoilé « l'œuvre commémorative » qui sera installée sur la Promenade des Anglais

Toujours dans l’objectif de tisser des liens entre les deux côtés de la Méditerranée, une consultation a été faite en amont du forum auprès de deux-cents jeunes issus des rives nord et sud. Cette consultation a abouti à une série de propositions de politiques publiques qui seront présentées en clôture du forum. «Ce sera une forme de plaidoyer à l’adresse des politiques, mais aussi un moyen de donner une voix à la jeunesse»poursuit Karim Amellal.

Prix ​​de 1 300 inscrits

Pour mobiliser les acteurs participants au forum, le ministère est passé par ses différentes ambassades à l’étranger ou encore par le réseau Savoir-faire France. « L’événement de l’événement n’a pas été facile : entre les règles sanitaires qui varient d’un pays à l’autre et les contaminations croissantes, il a fallu jongler », souffle le délégué interministériel à la Méditerranée. Les représentants marocains devaient ainsi se faire rares lors du forum, le pays ne rouvrant ses frontières que le 7 février, date de début du forum.

Malgré tout, les organisateurs espèrent accueillir environ 250 porteurs de projets et intervenants. L’événement, ouvert au grand public, compte déjà 1 300 inscrits sur le site mondesmediterraneens.orgpour une jauge fixée à 2 000. « Nous tenons à maintenir l’événement, compte tenu de l’importance de rassembler la société civile, les diasporas et la jeunesse. La vie doit continuer »juge Karim Amellal.

Le forum des mondes méditerranéens pourrait donner lieu à d’autres événements du même type dans le futur. Après Marseille, le prochain rendez-vous méditerranéen devrait se dérouler dans un pays de la rive sud, selon l’ambassadeur de France.

À lire également  Développement des films d'oligarchie : Colza, une culture indispensable pour la souveraineté alimentaire

Lire la suite:

> Le programme du forum des mondes méditerranéens à retrouver en ligne
> Annick Girardin réussit l’une des méditations méditerranéennes de la sirène de Marseille en 2023
> L’actualité sur la Méditerranée dans notre rubrique International

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *