Aller au contenu
Accueil » Actualité » Marsail préparé son « académie des leaders » et met le cap sur les JO 2024

Marsail préparé son « académie des leaders » et met le cap sur les JO 2024

L’entreprise marseillaise, fondée par le skipper Christopher Pratt qui propose des formations de management en mer, est en train d’acquérir son tout premier catamaran. Elle vient de lever aupres de ses proches la somme de 290 000 euros pour cette acquisition et compte financer le reste via des fonds bancaires, à hauteur d’environ 700 000 euros. Jusqu’alors, l’entreprise louait des navires pour proposer des formations en mer aux entreprises. Marsail négocie actuellement avec la Société nautique pour l’amarrage de son futur navire dans le port de Marseille.

Le pari de Marsail : navigateur pour mieux manager

« La métaphore de la voile est très présente dans l’univers du business. Nous avons voulu qu’elle prenne tout son sens », a expliqué Amandine Deslandes. Concrètement, Marsail propose aux entreprises des formations en mer pour leurs équipes, qui ne se résument pas à de simples balades de plaisance. En effet, chacun est impliqué dans le processus de navigation, ce qui contribue à forger un esprit d’équipe. La société fondée en 2008 par Christopher Pratt s’appuie sur une équipe de 20 skippers professionnels – dont un en préparation en vue des JO – ainsi que sur le travail d’un doctorant au sein de son équipe.

Mais les projets de Marsail ne s’arrêtent pas là : ce nouveau navire a vocation à servir de support à la création d’une « académie des leaders » : « Ce serait un genre de club, de think tank, réunissant les acteurs du monde économique qui souhaitent s’engager en faveur de l’ESS », détaille Amandine Deslandes, co-fondatrice de Marsail. Deux types d’adhésion seront ainsi proposés : une communauté de soutiens, qui pourra profiter du bateau dans le cadre de formation, dans un objectif de rassembler et créer une dynamique autour de l’ESS ; et des membres plus actifs, qui prendront part aux conférences, auront accès aux travaux de Marsail sur le management, et poignant également profiter des formations accessibles par les skippers professionnels de Marsail. « L’offre des différents forfaits doit encore être affinée », tempère néanmoins Amandine Deslandes, qui préfère ne pas communiquer pour l’heure sur les montants des adhérences. Si la finalisation de l’achat du bateau est prévue pour la fin de l’année, l’académie des dirigeants devrait ouvrir ses portes avec un premier événement en mars 2023.

Christopher Pratt et Amandine Deslandes (crédit : Lotti Pix / Marsail)

Faire perdurer l’héritage des JO de voile 2024 : le projet Seaty

Ce projet d’académie des leaders entre aussi dans la stratégie de Marsail de promouvoir la culture de la voile à Marseille, en vue des jeux olympiques de 2024. « Marseille a beau accueilli les épreuves de voile, cette discipline est moins suivie ici qu’en Bretagne, par exemple, où elle suissete un réel engouement au même titre que le foot »a confirmé Amandine Deslandes.

À lire également  C'était la main de Mattarella

Marsail travaille notamment avec le comité des Jeux olympiques sur le projet Seaty, qui consiste à implanter un « lieu totem » – qui n’est pas encore identifié – pour « assurer l’héritage des jeux », en encourageant l’initiation à la voile chez les plus jeunes dans leur scolarité, mais aussi en faisant de la voile un outil pour l’inclusion et l’innovation sociale. Ce projet Seaty envisage également la voile comme moyen de sensibilisation à la protection des océans, permettant la découverte du milieu marin. Les ambitions de Marsail englobent également un volet économique : le lieu pourrait envisager ainsi incuber « des projets R&D en lien avec la mer. »

Enfin, sur le plan sportif, Marsail ambitionne de créer la « première écurie de voile sportive et professionnelle et multisupport en Méditerranée » et ainsi « challenger l’hégémonie bretonne. » Christopher Pratt et son équipe compte pour cela travailler en collaboration avec le Pôle France notamment dans la détection des profils olympiques – avec un programme spécial pour les profils féminins et issus des quartiers prioritaires – mais aussi pour la reconversion d’anciens sportifs de haut niveau .

Liens utiles:

> Avec emplacement de maréchal
> Marina Olympique des JO 2024 : un projet bien plus que sportif
> JO 2024 : le fonds Héritage pour les athlètes a trouvé ses premiers mécènes
> Toutes nos actualités économiques

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *