Aller au contenu
Accueil » Actualité » Lycée : Gaston-Darboux : des ateliers pour se former à la citoyenneté

Lycée : Gaston-Darboux : des ateliers pour se former à la citoyenneté

C’est dans le cadre du comité d’éducation de la santé et de la citoyenneté que le lycée Gaston-Darboux vient d’organiser sa septième édition de la Semaine d’éducation morale et civique. Cette opération permet à chaque élève d’être sensibilisé à une ou plusieurs thématiques, comme l’explique Sabine Bontant, responsable des formations professionnelles au sein de l’établissement : « Il faut former les élèves à la citoyenneté, les ouvrir et les sensibiliser à des problèmes qu’ils ne connaissent pas demandé. »

À l’origine de l’opération et responsable de son déroulement Guillaume Coulon, professeur, en décrit les grandes lignes : « Durant la Semaine, il y a eu différents ateliers animés par certains partenaires associatifs, dont sont fidèles depuis le début, comme Via Femina Fama, et d’autres qui nous ont rejoints, tels SOS Méditerranée, Amnesty International ou Arap Rubis. Ces ateliers ont été payés aux valeurs de la République, à l’égalité, à la justice, à la lutte contre toute forme de discrimination. »

Interventions d’Amnesty International, Arap Rubis

En outre, en présence de Laurence Grandet, inspectrice d’académie, différents intervenants ont été reçus par Marcel Fontan, proviseur-adjoint, qui comprend « à les demander pour leur travail. Le but est de faire avancer les élèves dans leur représentation. Je remercie également ces derniers qui adhèrent tous au projet. » Parmi ces intervenants, outre Philip Seraphimides, president Unicef ​​​​pour le Gard et la Lozère, et René Roux (SOS Homophobie), on notait la présence de Daniel Roux pour Amnesty International, venue aborder le thème de la justice internationale, via la Cour pénale internationale (CPI) et ses compétences par rapport aux personnes, et non aux États, sujet d’actualité malheureusement. Pour la première fois de l’association, Arap Rubis était également là, avec Laura Kerivel, co-créatrice de la traductrice de l’association, et Valérie Bonnet, animatrice. « Nous sommes nous-mêmes transgenres. Nous intervenons sur le thème de la transidentité et sur les tolérances concernant ce thème. » Comme l’a rappelé Sabine Bontant, cette semaine a été enrichissante pour les élèves, tout d’abord dans le cadre de leurs études, mais aussi par l’apport supplémentaire de connaissances reçues dans des domaines parfois méconnus.

À lire également  Escale à Sète : Jacques Rohaut et les peintres officiels de la Marine, un partage de passionnés

Correspondant Midi Libre : 06 87 35 18 06

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.