Aller au contenu
Accueil » Actualité » L’OMS s’attaque à une nouvelle version mutante Covid IHU détectée à Marseille, France

L’OMS s’attaque à une nouvelle version mutante Covid IHU détectée à Marseille, France

L’Organisation mondiale de la santé a confirmé que la nouvelle souche mutante de Covid détectée en France est « sur notre radar » alors qu’une alarme se déclenche.

L’Organisation mondiale de la santé a abordé une nouvelle version de Covid qui a été détectée pour la première fois à la fin de l’année dernière, alors que les inquiétudes concernant la dernière pression se sont propagées à travers le monde.

La nouvelle souche, appelée « variants IHU » ou B. 1.640.2, a été officiellement enregistrée en France le mois dernier après que des patients soient tombés malades dans la région marseillaise en novembre.

Au moins 12 cas d’IHU variable, qui seraient liés à un voyage dans la nation africaine du Cameroun, ont été confirmés dans le sud de la France après que des chercheurs de l’Institut du Centre hospitalier universitaire infecté de la Méditerranée (IHU) les aient découverts.

La souche contient 46 mutations, dont les experts craignent qu’elle soit plus résistante aux vaccins existants, bien qu’elle ne semble pas se propager rapidement, surtout par rapport à la version hautement transmissible d’Omicron apparue au même moment mais qui a depuis conquis l’univers.

Bien que les détails de la nouvelle pression aient commencé à se répandre à la fin de l’année dernière, la nouvelle de son émergence n’a pas fait la une des journaux internationaux cette semaine après avoir attiré l’attention d’experts hors de France après sa publication. papier le 29 décembre, qui est toujours en attente d’examen.

Maintenant, l’OMS s’est enfin prononcée sur la version, le responsable des incidents de l’OMS Covid, Abdi Mahamud, s’adressant mardi à la presse à Genève, en Suisse.

À lire également  SOS Méditerranée à Escale à Sète : "Nous sommes de la famille maritime, on sauve d'abord, on discute après"

Tout en reconnaissant que la version avait été « mise sur notre radar », le Dr Mahamud a déclaré que c’était un signe positif que l’IHU ne s’était pas propagé rapidement.

« Ce virus avait de bonnes chances d’être détecté », a-t-il déclaré.

Bien que l’IHU fasse l’objet d’une enquête par l’OMS, il ne sera déclaré « préoccupation alternative » que si un risque grave est identifié.

D’autres experts internationaux sont également intervenus pour minimiser le risque d’IHU, et beaucoup pensent qu’Omicron est peut-être déjà écrasé.

Parmi eux, le Dr Tom Peacock, virologue de l’Imperial College de Londres, qui a été parmi les premiers à tirer la sonnette d’alarme sur la version Omicron fin 2021.

Il a expliqué sur Twitter que l’IHU est « vraiment en avance sur Omicron » et « a toujours exactement 20 séquences (par rapport aux > 120k Omis en moins de temps »), ce qui en fait « probablement pas la peine de s’inquiéter de trop » pour le moment.

Des tests effectués par des scientifiques français ont révélé que l’IHU avait une mutation N501Y, observée pour la première fois dans la variable Alpha et considérée par les experts de la santé, qui pourrait rendre la souche plus transmissible.

Il possède également une mutation E484K, ce qui pourrait le rendre plus résistant aux vaccins.

Au total, l’IHU compte 46 mutations et 37 délétions, et les chercheurs affirment que « c’est un autre exemple de l’incrédulité de l’émergence des versions du SARS-CoV-2, et de leur introduction dans une zone géographique spécifique depuis l’étranger ».

Le journal affirmait que le « cas index » était un homme entièrement vacciné qui est rentré d’un voyage au Cameroun en novembre trois jours avant de revenir un résultat positif en France après avoir développé des « symptômes respiratoires légers » la veille. .

À lire également  España logra incluir la ruta canaria en el nuevo sistema europeo de reparto de refugiados | International

L’émergence de l’IHU intervient alors qu’Omicron continue de détruire les chaînes dans le monde.

Les États-Unis viennent d’établir un nouveau record du monde après avoir signalé plus d’un million de nouveaux cas de Covid en une seule journée lundi.

Un nouvel ensemble de nations à travers l’Europe a mis en place de nouvelles restrictions et mesures de répression contre les non-vaccinés alors que le continent affronte une vague d’autres virus mortels.

L’histoire s’est déroulée aux Pays-Bas cette semaine, après des manifestants anti-retenue se sont opposés à la police dans des scènes de violence dans la capitale Amsterdam.

Plus de 4,9 millions de cas de coronavirus ont été détectés la semaine dernière dans 52 pays et territoires européens, ce qui en fait la pire semaine sur le continent depuis le début de la pandémie.

Parmi ceux-ci, 17 pays ont battu de nouveaux records pour le plus grand nombre de cas sur une période de sept jours.

Publié à l’origine comme ‘Sur notre radar’ : l’OMS s’exprime sur la nouvelle version mutante du Covid détectée en France

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.