Le ministre de la Défense Rajnath Singh et le ministre australien de la Défense Peter Dutton prononceront un communiqué de presse vendredi à Vigyan Bhawan, à New Delhi. (Photo ANI)

NEW DELHI : L’Inde et l’Australie ont décidé vendredi de consolider davantage leurs liens de défense et d’œuvrer en faveur d’un Indo-Pacifique libre, ouvert et inclusif pour dissuader le comportement agressif de la Chine, tout en exprimant également leur inquiétude face à la menace posée par le terrorisme transfrontalier émanant de l’Afghanistan contrôlé par les talibans.
Avant le tout premier dialogue ministériel “deux plus deux” entre les deux pays samedi, le ministre de la Défense Rajnath Singh et son homologue australien Peter Dutton ont déclaré que le partenariat bilatéral de défense et de sécurité serait porté à “des sommets plus élevés” dans la délégation avec pourparlers de haut niveau.

Cette convergence stratégique croissante se traduira par l’élargissement des échanges militaires, des exercices de combat et du soutien logistique mutuel entre les deux pays ainsi que par le renforcement de la coopération en matière de sécurité maritime, de partage d’informations et de technologies de défense émergentes.
Les deux ministres ont discuté de la détérioration de la situation des droits de l’homme en Afghanistan, avec des violations progressives contre les femmes, les enfants et les minorités apparaissant dans le pays clandestin. “L’Australie partageait également les préoccupations de l’Inde selon lesquelles le terrorisme transfrontalier émanant d’Afghanistan aurait un impact négatif sur les autres pays de la région”, a déclaré une source.
Les deux parties ont souligné que la communauté internationale doit faire tout son possible pour mettre en œuvre la résolution 2593 du Conseil de sécurité de l’ONU, qui exige que le territoire afghan ne soit pas utilisé pour le terrorisme et que les talibans mettent en place un gouvernement inclusif et respectent les droits humains.
Après la réunion d’une heure, Singh a déclaré : “Nous sommes tous les deux désireux de travailler ensemble pour atteindre le plein potentiel du partenariat stratégique global Inde-Australie” (passage à ce niveau en juin 2020). Ce partenariat repose sur notre vision commune d’une région indo-pacifique libre, ouverte, inclusive et fondée sur des règles. ”
« L’Australie et l’Inde ont de grands engagements en faveur de la paix, du développement et de la libre circulation des échanges, de l’ordre fondé sur des règles et de la croissance économique dans la région. L’Inde s’est engagée à construire un partenariat solide avec l’Australie pour la sécurité et la croissance de toute la région », a-t-il déclaré, tout en invitant l’industrie australienne à profiter des politiques d’investissement direct étranger libéralisées de l’Inde dans le secteur manufacturier.
Dutton, à son tour, a déclaré que le leadership de l’Inde était au cœur de la stratégie indo-pacifique de l’Australie et devait aligner les “intérêts souverains” des deux pays en alignant leurs stratégies, leurs capacités et leurs ressources.
L’Australie a accepté d'”améliorer sa position” dans la région de l’océan Indien en augmentant la coopération entre les deux forces aériennes, les engagements et les exercices maritimes, et en renforçant la connaissance mutuelle du domaine maritime grâce à un partage accru d’informations et à une coopération pratique.
« Nous partageons l’un des océans les plus importants du monde. Nous avons tous les deux besoin d’un voisinage stratégique stable, résilient et sûr. En travaillant en étroite collaboration, nous pouvons mieux y parvenir », a déclaré Dutton.
Les deux ministres se sont félicités de la participation continue de l’Australie à l’exercice naval quadrilatéral de Malabar l’année dernière, et l’édition de cette année était de Guam dans le Pacifique occidental à la fin du mois dernier.
Surveillant de près la Chine, les pays Quad que sont l’Inde, l’Australie, les États-Unis et le Japon ont confirmé leur intention de désamorcer toute « coercition » dans l’Indo-Pacifique lors d’un sommet de leurs dirigeants le 12 mars.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *