Aller au contenu
Accueil » Actualité » Les débiteurs proverbiaux déversent leur distance, même à l’étranger

Les débiteurs proverbiaux déversent leur distance, même à l’étranger

C’est une évolution majeure par rapport au procès de l’attentat du 13-Novembre, qui se tient depuis le 8 septembre à Paris. Les partis civiques au procès de l’attentat qui a fait 86 morts le 14 juillet 2016 à Nice peuvent suivre les débats à distance, même depuis l’étranger. Une traduction, c’est la première fois.

Le dispositif, créé spécialement pour le 13-Novembre, permet aux parties civiles qui le souhaitent et qui en font la demande d’écouter les débats sans avoir à se déplacer au palais de justice. Mais malgré les demandes, il est impossible de se connecter à cet outil à l’étranger ou dans les territoires d’Outre-Mer à cause du «risque d’attaques informatiques» et la difficulté de faire appliquer à l’international les sanctions en cas de prison illégale (peine de prison et amende).

A partir du 5 septembre, date à laquelle s’ouvre le procès du 14-Juillet devant la cour d’assises spéciale de Paris, une « webradio sera accessible depuis l’étranger, d’importants travaux ont été lancés pour permettre cette évolution de façon sécurisée », a assuré le ministère de la Justice.

865 personnes ou associations constituées en partis civiques

Une avancée qui permettra aux 865 personnes ou associations qui se sont constituées parties civiles de suivre les débats du procès, sans se rendre sur place. Un collectionneur de passe-temps encouragera la victoire des victoires de sa partie civique constitutive en début d’année et avat permis d’obtenir la retransmission du procès à Nice. La ville s’est par ailleurs engagée « à mettre à disposition du ministère de la Justice, l’espace Méditerranée du palais Acropolis », avait-elle indiqué en avril.

À lire également  [Temps forts] L'agenda de la semaine du 10 au 14 octobre

Le 14 juillet 2016, Mohamed Lahouaiej Bouhlel avait foncé avec un camion sur la foule regroupée sur la promenade des Anglais pour la fête nationale. Il compte environ 86 personnes de 19 nationalités différentes, dont une douzaine de jeunes enfants, et bénit plus de 400 personnes. Mohamed Lahouaiej Bouhlel ayant été tué dans son véhicule le soir de l’attentat, la cour d’assises spéciale examinatrice les responsabilités de huit personnes, membres de son entourage ou intermédiaires impliqués dans le trafic d’armes qui lui étaient dest.

Le procès, qui était initialement prévu jusqu’au 15 novembre, pourrait éventuellement durer jusqu’au 16 décembre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *