Aller au contenu
Accueil » Actualité » L’émigration irrégulière : un phénomène plus en plus complexe

L’émigration irrégulière : un phénomène plus en plus complexe

On ne peut plus cerner le profil des candidats à l’émigration irrégulière ni les raisons qui poussent certaines à tenter une telle aventure. Qu’est-ce qui peut inciter une jeune dame à non seulement mettre sa vie en danger mais aussi celle de son enfant ? Avec des candidats qui ne sont pas dans le besoin, le phénomène semble écapar à tout contrôle.

Plus les pays européens durcissent l’octroi de visas pour les Maghrébins, plus ils sont conconons à un afflux de migrants sans préguliers et moins les solutions susceptibles de juguler ce phénomène se profilent à l’horizon. L’État se calfeutre encore et comme toujours dans un mutisme atterrant et semble ne pas être en mesure de faire face à un fleau récurrent. Les drames s’enchaînent et chaque jour qui passe apporte son lot de victimes. Les passeurs se frottent les mains et les réseaux d’émigration clandestine sont de mieux en mieux organisés.

Encore un drame insupportable

Ce mardi, on s’est réveillé sur un nouveau drame qui, en toute logique, devrait faire sortir nos décideurs de leur léthargie.

Une jeune enseignante de Mahdia a retrouvé la mort avec son enfant âgé d’à peine quatre ans suite au naufrage d’une embarcation d’émigration irrégulière.

Selon les informations, le bateau est parti de Mahdia depuis quelques jours mais a coulé au large des côtes de cette ville. Au total cinq corps ont été repêchés par la Garde maritime nationale, dont la jeune dame et son enfant.

On ne peut plus cerner aujourd’hui le profil des candidats à l’émigration irrégulière ni les raisons qui poussent certaines à tenter de telles aventures. Avec des candidats qui ne sont pas dans le besoin, à l’instar de ces jeunes sportifs ou cet adjoint du maire de la ville de Skhira ou mieux encore cette instagrameuse qui a enflammé la Toile en novembre 2021, le phénomène semble écapar à tout contrôle . Éprouver de l’empathie à l’égard des familles endeuillées par la perte de leurs enfants ne suffit plus, il est grand temps pour nos directions de renverser la table.

À lire également  Desalojan una playa de Tarragone por la presencia de tiburones | Catalogne

Acte incompréhensible

Malheureusement, la vague d’immigration clandestine qui connaît le pays survient dans un contexte socioéconomique très difficile sur fond de grandes tensions politiques qui menacent la stabilité du pays. Impossible de juguler ce fleau car ce n’est pas la priorité des priorités pour le gouvernement en place au vu de la situation actuelle.

Quelle raison a poussée la jeune dame à mettre en péril non seulement sa vie mais aussi celle de son enfant ? A n’y comprendre que dalle. Les premières victimes sont le plus souvent, en premier lieu, les émigrés eux-mêmes. Les uns passent de vie à trépas en tentant une périlleuse traversée de la Méditerranée, les autres perdent une fortune quand ils sont arrêtés ou refoulés. Une petite minorité réussit son pari mais vivra dans la clandestinité. L’eldorado européen s’avère au bout du compte une désillusion.

Mais en dépit de tout, les candidats à l’émigration irrégulière sont légion. Poussés en majeure partie par la misère, le chômage, le décrochage scolaire précoce, les conditions de vie difficiles, ils sont prêts à payer de leur vie pour tenter d’accéder à la rive nord de la Méditerranée, là où ils ne sont jamais les bienvenus et où les gouvernements ne cessent de durcir les lois d’immigration et d’asile.

D’autres projets de lois exclusivement répressives en matière de lutte contre l’imrégulière seront proposés dans les pays européens, notamment en France, où le ministre de l’Intérieur a l’intention de proposer en septembre prochain la levée de certaines réserves impêchant l’ ‘expulsion du territoire des délinquants étrangers en situation irrégulière.

À lire également  Près de 1 000 pompiers s'attaquent à un «méga-incendie» dans le sud de la France | France

Mais la répression ne saura venir à bout de ce phénomène.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.