Aller au contenu
Accueil » Actualité » L’école d’architecture, une ruche créative au cœur du quartier

L’école d’architecture, une ruche créative au cœur du quartier

Les études agissent comme un investissement dans une exposition et un concours.

Outre le cursi de leur cursus, les étudiants de l’école d’architecture ne chôment pas. Preve avec À l’envers : l’exposition de plus de 150 portraits (montée avec l’artiste JR) et dont le vernissage a eu lieu ce 19 avril sur le parvis de l’établissement. Ou, encore, le concours 2022 du Printemps des hirondelles

en collaboration avec la Maison de l’architecture Occitanie Méditerranée, la Région, la Ville et le Département.

Etablie sur la colline du Plan-des-Quatre-Seigneurs, le long de l’avenue de l’Espérou, l’école nationale supérieure d’architecture de Montpellier (Ensam) se trouve au cœur du quartier des fax, à mi-chemin entre celle de médecine, l’IUT de la route de Ganges et celle dédiée aux sciences et lettres (route de Mende).

Construite à la fin des années 1970 sur une parcelle détachée du collège des Écossais pour accueillir 350 élèves, elle est agrandie au début des années 2000 pour répondre à la forte croissance du nombre des étudiants.

Une antenne ouverte sur l’île de La Réunion

En 1988, il est créé sur l’antenne de La Réunion. Pour 2022-2023, le Royaume-Uni enveloppe une enveloppe d’environ six millions d’euros dans la chaîne d’application du projet français Relance, volet « rénovation énergétique des bâtiments publics ». L’intérieur volume l’école est surprenant, c’est une grande ruche créative où, sur huit mille mètres carrés, œuvrent mille élèves dont 65% d’étudiantes, plusieurs dizaines d’étudiants étrangers, 10 doctorants, un corps de cent enseignants , cinquante personnels administratifs, un conseil d’administration avec son président, Gilles Cusy, et le directeur, Thierry Verdier, tous deux architectes. Les études d’architectures comprennent trois cycles. Le premier est une licence sur trois ans, il est suivi d’un Maître

À lire également  Sète : les premiers thoniers-senneurs sont de retour de la campagne du thon rouge
de deux ans délivrant le diplôme d’État d’architecte (DEA) et permettant d’être salarié dans une agence d’architecture. Pour les frères et sœurs en diffamation, un supplément supplémentaire attribue la rééducation à l’exercice de l’exercice physique (HMONP). Ensuite, trois ans d’études et de recherche à l’Ensam et à l’université conduite au doctorat en architecture, et par là, à l’enseignement. L’école dispense aussi une formation professionnelle continue sur quatre ans, ouverte aux personnes en activité et conduisant au diplôme d’architecte.

www.montpellier.archi.fr) ou au 04 67 91 89 89.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *