Aller au contenu
Accueil » Actualité » Le ‘Sorolla’, de Juan Merediz, navigue pour être au départ de La Corogne | NAUTICA.NEWS

Le ‘Sorolla’, de Juan Merediz, navigue pour être au départ de La Corogne | NAUTICA.NEWS

Le Pogo 40 est parti aujourd’hui de Valence avec l’objectif d’atteindre le port galicien dans environ sept jours, dans le but de préparer le départ du Global Solo Challenge, qui aura lieu le 28 octobre 2023.

Le « Sorolla », un Pogo 40 mené par Juan Merediz de Gijón avec un cœur et une âme valenciens, est parti aujourd’hui de Valencia Mar, avec l’objectif d’atteindre la Marina de La Corogne en sept jours maximum. Il leur reste environ 1 000 milles à parcourir pour atteindre le port de base et prendre le départ officiel du Global Solo Challenge, une régate autour du monde en solitaire et sans escale.

Merediz a réussi à franchir la ligne d’arrivée de cette  » première étape  » en obtenant un soutien financier minime, mais suffisant pour être au départ le 28 octobre 2023. Il reste encore du travail à faire pour relever le défi difficile et très compliqué de faire le tour du monde à la voile sans escale dans le cadre du Global Solo Challenge avec encore plus de garanties, en étant le seul Espagnol à participer à la course au large.

Le navigateur était très satisfait et avant de larguer les amarres, il a souligné que « le premier des trois moments de rêve que j’ai réalisé. Ce n’est rien d’autre que de pouvoir partir de chez moi, à Valence, avec ma famille et mes amis, en direction du port de plaisance de La Corogne, d’où je partirai le 28 octobre », ajoutant que « le deuxième moment, le plus désiré, viendra ensuite : le départ du Global Solo Challenge », concluant que « le troisième, le plus important, sera de terminer la régate autour du monde, en solitaire et sans escale. L’aventure d’une vie ».

À lire également  Guerre russo-ukrainienne en direct : Blinken affirme que les États-Unis n'ont pas « permis » les frappes ukrainiennes à l'intérieur de la Russie | Ukraine

Le départ de Valence a été compliqué avec peu de vent, ce qui a compliqué les premières étapes du long voyage vers les eaux galiciennes. Pour cette traversée, Merediz sera accompagné de trois autres marins qui rendront le long voyage plus agréable. Il est prévu de faire une escale au RC Mediterráneo de Málaga, mais tout dépendra du rythme de la navigation.

Merediz souhaitait rejoindre la flotte de la Ruta de la Seda, une régate organisée par le RCN de Valecnia, qui a mis le cap sur Sant Antonio de Portmany. La flotte de croiseurs ORC de la RCNV a souhaité au navigateur bonne chance pour son départ vers La Corogne.

Si le vent se lève et lui permet de gagner le temps qu’il vient de « perdre », il effectuera cet arrêt technique, sinon il poursuivra sa route vers La Corogne. Ces 1 000 milles nautiques seront également mis à profit pour peaufiner le Pogo 40  » Sorolla « , qui présentera une nouvelle image, toujours inspirée par les racines et la tradition de Valence.

Dans les adieux de Valencia Mar, le monde du fallero a voulu être à côté du bateau ‘Sorolla’ qui porte le nom de l’artiste valencien Joaquín Sorolla, qui célèbre en cette année 2023 le centenaire de sa mort. Sorolla a su capter comme personne la lumière éblouissante de la Méditerranée et c’est pour cette raison que le Pogo 40, porte un vinyle du milieu du bateau vers la poupe avec un dessin bleu spécial de notre mer Méditerranée, la même dans laquelle tant de fois le peintre valencien nous a transmis dans ses œuvres.

À lire également  Vie nocturne dans les îles : Ibiza ou Majorque

L’Agrupación Fallas Marítimo, avec les fallas Rio Tajo – Cavite, Falla Conserva – Berenguer Mallol, Falla Rosario – Plaza Calabuig ont accompagné Juan Merediz dans son départ de Valencia, au son du ‘tabal i dolçaina’ et des cornes des marins qui ont été dans l’adieu de Juan Merediz et de son ‘Sorolla’.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *