Aller au contenu
Accueil » Actualité » Le pipeline H2Med a été officiellement lancé à Alicante avec le soutien de l’Europe

Le pipeline H2Med a été officiellement lancé à Alicante avec le soutien de l’Europe

Le président Emmanuel Macron, le président du gouvernement espagnol Pedro Sánchez et le Premier ministre portugais António Costa ont lancé le projet H2Med à Alicante vendredi 9 décembre lors du 9e sommet des pays du sud de l’Union européenne EU MED, à Alicante en Espagne.

A l’occasion de la déclaration conjointe, en présence de la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen, les contours de ce corridor énergétique ont été précis. Il doit d’abord relier le Portugal à l’Espagne, puis l’Espagne à la France de Barcelone à Marseille. Ce projet répond aux objectifs écologiques, mais aussi aux objectifs de souveraineté énergétique de l’Europe. Ursula von der Leyen a montré les ambitions européennes en la matière (10 millions de tonnes d’hydrogène à produire en Europe d’ici 2030, 10 millions à importer) et annoncé que le projet H2Med devrait pouvoir bénéficier d’aides européennes en vue de sa caractère stratégique et de l’intérêt commun qu’il représente pour le continent.

« Nous cherchons à atteindre avec le projet H2Med trois objectifs résumé le président Emmanuel Macron. Un objectif pour le climat. Moins d’émissions, et donc sortir progressivement du fossile, et notamment le plus émètre et aller vers l’élécrification du continent européen en substituant l’hydrogène au gaz fossile. Le 2e objectif est un objectif d’industrialisation, d’innovation sur notre continent, et donc cela suppose d’être compétitif sur la production et le transit de cette énergie. Le troisième objectif pour Emmanuel Macron relève de« la souveraineté, de l’autonomie stratégique qui suppose de produire au maximum sur notre sol. »

À lire également  Le collage à Marruecos et España a permis une énorme exposition d'art nord-africain à Madrid | Culture

H2Med : deux à trois milliards d’investissements

Le projet d’interconnexion sous-marine entre Barcelone et Marseille visant à transporter l’hydrogène vert coûtera environ deux milliards d’euros, selon des estimations provisoires citées par l’agence de presse Reuters.« Les deux milliards d’euros estées n’intégrant pas le coût se trouvent à l’installation des connexions terrestres, précisent les deux sources interrogées par Reuters. Selon l’un d’eux, une source industrielle, il pourrait s’élever à environ trois milliards d’euros en fonction du tracé sous-marin du « pipeline ».»

Le projet H2Med (pour hydrogène Méditerranée), appelé « BarMar » (pour Barcelone Marseille), lors de la présentation en octobre dernier par les trois pays partenaires, en marge du sommet européen qui s’est tenue à Bruxelles, a été proposé pour remplacer le projet de gazoduc « MidCat » (abréviation de Midi Catalogne) dépendant de la Catalogne à la région Midi-Pyrénées, à travers les Pyrénées défendues par l’Espagne et le Portugal mais auquel la France s’était opposée.

Une infrastructure vraiment utile ?

Une grande part de l’investissement européen dans l’hydrogène concerne la péninsule ibérique. « La compagnie pétrolière Cepsa a annoncé le 1er décembre qu’elle investirait 3 milliards d’euros dans cette énergie rénovée. Le Portugal veut également devenir un pays producteur et exportateur de premier plan » rappelle Reuters. Mais certains observateurs restés sceptiques sur les chances de succès de H2Med soulignent l’agence de presse. Alors Faig Abbasov, de l’ONG basée à Bruxelles Transport & Environnement, qualifie le projet de « cosmétique » pour réduire les tensions politiques liées au projet MidCat.« Quand vous avez déjà un pipeline terrestre, pourquoi construire un pipeline sous-marin ?» interroge-t-il.« L’Espagne a mieux réussi d’exporter par voie maritime » observe-t-il après Reuters.

À lire également  Microalgues toxiques en Méditerranée : le danger lié au changement de climat

Liens utiles:

> L’actualité de l’hydrogène à retrouver dans notre rubrique Energie
> Communiquez dans notre prochain Hors série Energie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *