Aller au contenu
Accueil » Actualité » Le cauchemar de tous les marins : une vague scélérate « extrême » enregistrée au large de Vancouver

Le cauchemar de tous les marins : une vague scélérate « extrême » enregistrée au large de Vancouver

L’un de ces murs d’eau imprévisibles a été enregistré en novembre 2020 au large d’Ucluelet, sur la côte ouest du Canada, et vient de faire l’objet d’une publication dans « Nature ».

Elles ont longtemps, pendant des siècles, été réussies comme un mythe véhiculé par les marins. Mais aujourd’hui les scientifiques savent que les vagues scélérates existent. Ces murs d’eau qui se forment sans prévenir et peuvent couler un navire à eux seuls sont très rarement observés.

L’une de ces vagues géantes a été enregistrée en novembre 2020 au large d’Ucluelet, sur la côte ouest du Canada, et vient de faire l’objet d’une publication dans La nature. Le médecin Johannes Gemmrich parle de « la vague scélérate la plus extrême jamais enregistrée […] Seules quelques vagues scélérates en haute mer ont été produites directement, et jamais rien de cette ampleur. ” Sa hauteur : 17,6 m.

«Selon les données, cette vague était trois fois plus haute que les vagues environnantes. Ce simple fait lui a donc permis de battre un record de proportionnalité. Heureusement, la vague d’Ucluelet n’a occasionné aucun dommage et n’a fait aucune victime », Date Géo.

26 mètres

Pour l’heure, explique Sciences et Avenir, les chercheurs ne savent toujours pas avec précision commenter se forment ces murs d’eau. Ce type d’observation permet d’en apprendre plus sur ces phénomènes, véritable cauchemar pour les marins. De quoi un jour, peut-être, pouvoir anticiper leur formation et mettre au point un système d’alerte.

La vague d’Ucluet, bien qu’impressionnante, n’est pas la plus haute jamais révélée. En 1995, le plateau pétrolier Draupner en mer du Nord a été frappée par un mur d’eau de 26 m. En 1992, par Louis Majesty, une croisière de plus de 200 m de long était également disponible avec une touche de pli fouet avec moins une vague scélérate au large de l’Espagne, en Méditerranée. Bilan : 2 morts et 14 bénédictions.

À lire également  Au moins 16 morts après un troisième bateau migratoire en trois jours dans les eaux grecques Grèce

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *