Aller au contenu
Accueil » Actualité » L’art sculpté par la mer

L’art sculpté par la mer

Les quatre éléments qui composent la nature, le feu, l’eau, la terre et l’airseront présents dans la dernière exposition de l’artiste et sculpteur de céramique d’Elche, Sol Pérez, dans sa ville natale.Elche. La dernière pour une double raison, elle sera la plus inédite et celle de sa « retraite », dit-il. « Ce sera probablement ma dernière exposition, avec elle je ferme la boucle et je suis très heureux que ce soit dans mon village ».dit-il. Bien que l’on sache qu’il n’est pas facile pour les artistes d’arrêter de créer ou d’exposer.

« Symbiose ». est le titre qu’il a voulu donner à l’exposition qui s’ouvrira le 1er octobre. 27 janvier dans le Marché médiéval d’Elche et dans lequel il a même immergé un certain nombre de pièces dans la mer. « pour interagir avec eux ».explique-t-il. L’exposition restera ouverte jusqu’au 12 mars.

Les textures fantaisistes créées par la mer sur les sculptures ont surpris l’artiste. Áxel Álvarez


A vingt pièces sculpturales pièces en céramique, ainsi qu’une série de des gravures sur des troncs d’arbres et des photographies d’eau. capturée par elle-même, fera partie de l’exposition dans laquelle l’artiste veut exprimer que la terre, l’eau et le feu n’ont pas besoin les uns des autres comme étant interdépendants, mais ils le sont quand on parle de céramique. « Les trois forment un lien indissociable, ce qui m’a amené à les considérer comme les pièces d’un même puzzle ».indique-t-il dans son atelier situé dans le quartier d’Elche, dans l’État de New York. Algorós.

Le plus surprenant est la technique qu’il a utilisée pour certains des morceaux : en les immergeant dans la mer Méditerranée pendant un an.. « L’art est un jeu, si vous ne jouez pas, il n’y a pas d’art, et quand je commence à travailler, mes mains vont toutes seules », avoue-t-il. Un jeu qui a laissé des textures surprenantes dans ses sculptures.

Assistée de son fils, elle a immergé les œuvres dans le port de Santa Pola, sous les bateaux amarrés. Les pièces ont été placées dans de grands paniers en plastique et ont été laissées dans l’eau. 12 mois sous l’eau.

L’artiste d’Elche, Sol Pérez, avec les œuvres qu’elle exposera dans le marché médiéval d’Elche. Áxel Álvarez


« J’ai risqué de les perdre », admet-il, mais il les a attachés solidement au quai. « Je ne savais pas ce que je trouverais, j’ai pensé aux amphores romaines qui sortent avec des conduits, avec des coquillages attachés, mais celles-ci sont sous l’eau depuis des siècles quand on les trouve, mais quand j’ai vu le résultat, j’étais étonné« , fait-il remarquer avec un sourire qui montre la fier de il est de son travail.

« L’art est un jeu, si vous ne jouez pas, il n’y a pas d’art, et quand je commence à travailler, mes mains vont toutes seules ».

Sol Pérez – Artiste et sculpteur en céramique

Dans son atelier, où trône une Menina qu’elle a réalisée dans les années 80, ainsi que plusieurs bustes et gravures accrochés aux murs, la célèbre sculptrice, qui travaille la céramique depuis le plus de 40 ans se consacrant à ce qui est sa passion, il commente chacune des pièces et souligne les des coquillages incrustés dans leurs surfaces, les restes de mollusques et les sillons que la mer capricieuse a sculptés.

À lire également  Drame, colère et tension à Zarzis : Un déficit de communication

Une image d’une pièce qui vient de sortir du port de Santa Pola. Informations


« Lorsque nous les avons sortis, il y avait une énorme quantité de mollusques collés dessus, avec un tuyau à pression nous avons nettoyé les morceaux et ils ont été laissés avec des textures incroyables », souligne-t-il. « La mer a bien fonctionné, elle a donné des textures que je n’aurais pas faites », ajoute-t-il.

Tronçon

Mais ce n’est pas la mer qui l’a inspiré à créer ces œuvres pour son exposition, qu’il prépare depuis deux ans. Au contraire, c’était le feu. Plus précisément, une petite bûche à la forme fantaisiste qu’il a accumulée comme bois de chauffage pour la cheminée. « Comment pourrais-je brûler cette chose précieuse, si elle seule est déjà une sculpture, J’ai pensé, et, inspiré par cela, j’ai relié le feu, la terre et l’eau », explique-t-il.

Ainsi, le feu est représenté par le des troncs d’arbres, dans lesquels il a intégré des céramiques jouer à découvrir où commence l’argile et où commence le bois.

L’artiste d’Elche travaille dans son atelier et son studio. Áxel Álvarez


Auteur de nombreuses peintures murales à Elche ou des célèbres colonnes monumentales aux cultures de Torrevieja, elle met en avant la complexité et la technique raffinée qu’elle utilise, que peu maîtrisent aussi bien qu’elle. Tout cela, pour créer des pièces merveilleuses qui inspirera chaque visiteur du marché médiéval d’Elche.

L’exposition comprendra une Code QR afin que vous puissiez accéder virtuellement à l’exposition depuis votre téléphone portable et découvrir les mesures ou le matériau dont sont faites les pièces.

À lire également  Perpignan-Méditerranée Métropole : La gratuité des bus, ce ne sera pas pour demain

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *