Aller au contenu
Accueil » Actualité » Lancement du « Huawei Spark Program » : Dynamiser davantage l’écosystème entrepreneurial tunisien

Lancement du « Huawei Spark Program » : Dynamiser davantage l’écosystème entrepreneurial tunisien

Le programme international « Huawei Spark » d’accompagnement des start-up propose des ressources Cloud gratuites, des formations techniques et un accompagnement spécialisé pour les start-up éligibles, tout en permettant de bénéficier des opportunités commerciales de l’écosystème Huawei Cloud.


Actuellement, 800 start-ups dans le monde ont rejoint le programme international « Huawei Spark ». Les produits de certaines de ces entreprises ont été mis à disposition sur le « Huawei Cloud Marketplace » et le « feature Products Mall », où ils ont pu avoir accès à un vaste marché à l’échelle internationale. Dans ce contexte, une conférence de presse a été organisée, récemment, à Tunis. Cet événement a été l’occasion de lancer officiellement le programme Spark en Tunisie et d’annoncer les critères de sélection des start-up pour ce programme, ainsi que les jalons les plus importants pour l’année 2022.

Premier Technopark Tunisie

Dans son allocution, Mohamed Ali Mejri, PDG « Smart tunisia technoparks », a mentionné que S2T est le premier technopark tunisien spécialisé dans les TIC et se présente comme un environnement intégré pour le développement des talents, le développement des start-ups et des PME dans le secteur des technologies de la communication. La vocation principale consiste à accueillir, accompagner, orienter et soutenir le développement d’activités de haute technologie et la promotion du transfert technologique. La mission principale est de jouer un rôle majeur dans la promotion du programme Spark auprès de toutes les start-up hébergées dans différents sites et incubateurs, lesquelles start-up ont besoin d’outils numériques pour se développer et préparer leur processus d’internationalisation. « En effet, le programme Spark vient de présenter nos efforts de développement de start-up et des porteurs d’idées novatrices. C’est une plateforme essentielle pour notre start-up qui cherche à internationaliser et à promouvoir le savoir-faire tunisien, a déclaré Mejri. Il a ajouté que ce canal est assez efficace pour développer l’échange et le montage de projets collaboratifs innovants, la promotion et l’internationalisation des start-ups tunisiennes pour l’accès aux marchés internationaux. Le programme permet également le renforcement du positionnement des start-up tunisiennes, l’introduction de nouveaux usages dans les technologies de pointe, la relation entre l’offre et la demande, et surtout la création de partenariats et la valorisation des savoirs. de contribuer à faire de notre pays un relais technologique incongoé à l’échelle internationale. « Nous attachons une grande importance à ce nouveau partenariat entre Huawei Tunisie, Smart Capital et le S2T qui vient consolider notre coopération et établir un partenariat significatif et fructueux pour l’intérêt de notre start-up et de notre écosystème entrepreneurial. La place dont jouit Huawei dans la communauté des affaires et de l’innovation est indéniable. L’excellent niveau de partenariat avec la Tunisie fait de notre consortium un partenaire de choix », a déclaré Mejri.

À lire également  Sœurs italiennes Federica Brignone : "Je voulais être coiffeuse, maintenant je porte aussi des skis sous-marins : c'est pourquoi"

Au profit des start-up tunisiennes

Quant à Alaya Bettaïeb, directeur général de « Smart capital », il a révélé, à l’occasion de la signature du MoU entre Smart Capital et Huawei, relatif au lancement du « Spark Program » au profit des start-up tunisiennes, une première de Huawei en Tunisie. Il a précisé que le rôle de notre institution est le fruit d’une myriade de réflexions et de décisions au plus haut niveaux de l’Etat Tunisien, « Smart Capital » est, aujourd’hui, l’opérateur national du programme « Startup Tunisie », chargé de réussir la mise en place des trois piliers principaux. D’abord avec le « Startup Act » qui est un cadre juridique nouveau et unique pour favoriser les start-up qui se lancent en Tunisie ou qui les installent à travers un processus de labellisation qui permet, aujourd’hui, de labelliser 730 start-up. L’objectif est d’atteindre ici 1 000 start-up d’ici 2023. Ensuite, avec « Startup Invest » qui est un véhicule d’investissement nouveau et unique pour voir émerger un écosystème de fonds de capital-risque à forte valeur ajoutée les start-up, à travers un fonds de fonds d’une taille cible initiale de 100 M€. Aujourd’hui, le fonds a investi dans 2 fonds sous-jacents qui, eux-mêmes, investissent dans plusieurs start-up. Notre objectif est d’atteindre 13 fonds et 250 fonds d’amorçage d’ici 2024. Et enfin, avec le « Startup Ecosystem » qui est aussi un nouveau cadre d’assistance technique aux start-up et de structures d’accompagnement des start-up (incubateurs, accélérateurs et start-up studio) pour soutenir l’ensemble des acteurs de l’écosystème. 33 SSO sont des partenaires reconnus, 41 SU bénéficiaires de « AIR », 15 bénéficiaires de « AIR2 », 10 bénéficiaires de « Deal », 30 bénéficiaires de « D4D AIR », et 60 bénéficiaires de « Save », véritable cheville ouvrière de tout le Projet « Startup Tunisie ».

À lire également  Sommet de l'Otan : des changements majeurs et beaucoup de travail à faire

Faire de la Tunisie un pays de start-up

Smart Capital intervient sur l’ensemble de la chaîne de valeur avec une mission unique : regarder la Tunisie comme un pays start-up au carrefour des régions Méditerranée, Mena et Afrique. Pour mener à bien sa mission, Smart Capital adopte une politique de gouvernance conforme aux normes et bonnes pratiques internationales et travaille en totale synergie avec des partenaires et bailleurs de fonds internationaux qui démontrent leur engagement à réaliser l’ambition de la Tunisie. «Smart Capital» amorce, aujourd’hui, avec «Huawei Spark Program», une initiative louable offrant des ressources Cloud, des formations techniques et des services spécialisés gratuits au profit des start-ups leur permettant de mieux se développer et grandir. Au nom de Zhang Jianguo, ambassadeur de la République de Chine en Tunisie, qui a souligné, pour sa part, que les start-up sont les innovateurs, les précurseurs et les révolutionnaires de notre société d’aujourd’hui. « Lorsque Huawei a été fondée il y a 35 ans, elle comptait 6 employés.

Aujourd’hui, il est devenu un géant technologique de classe mondiale, fournissant des services TIC fiables et de haute qualité à des milliards de personnes. Il existe de nombreux similaires à Shenzhen, en Chine, et dans le monde entier », a assuré Jianguo.

Des politiques fiscales favorables

Contrairement aux PME traditionnelles, les start-up ont besoin du soutien d’un écosystème entrepreneurial plus large, comprenant une infrastructure numérique avancée, des politiques fiscales favorables, des investissements à long terme et des technologies et talents de haute qualité, qui dépendent des efforts conjoints du gouvernement, des investisseurs, des entreprises technologiques et des instituts de recherche scientifique. Le ministère tunisien des technologies de la communication a accordé une grande importance à l’innovation technologique et a lancé une série de mesures concrètes, y compris le projet Spark. Il apportera un soutien technologique et commercial aux start-up et les aidera à construire un écosystème entrepreneurial plus complet en intégrant les ressources du gouvernement, des entreprises et des instituts de la recherche. L’économie numérique mène un nouveau cycle de révolution technologique, de transformation industrielle et de transformation de l’énergie cinétique, et est devenue un nouveau moteur de reprise économique mondiale et de développement durable dans l’ère post-épidémique. Elle est aussi devenue un domaine de gauche de la coopération sino-tunisienne. En novembre 2021, le président chinois, Xi Jinping, a proposé, lors de la cérémonie d’ouverture de la 8e conférence ministérielle du « FCSA », de renforcer la coopération sino-africaine dans le domaine de l’économie numérique et de la mettre en œuvre conjointement des projets d’ innovation numérique. Depuis plus de 20 ans, Huawei et d’autres entreprises technologiques chinoises ont apporté un soutien TIC à la Tunisie, favorisé le développement des infrastructures numériques, créé un grand nombre d’emplois et organisé des activités, telles que «Future Seeds» » et « ICT Network Academy », pour construire une bonne écologie numérique.

À lire également  Sommet de l'Otan : des changements majeurs et beaucoup de travail à faire

Il n’y a pas si longtemps, Huawei a annoncé qu’il allait aider la Tunisie à former 10.000 autres ingénieurs en TIC, au cours des cinq prochaines années. En plus d’une coopération plus étroite et avantageuse entre les entreprises. « Le gouvernement chinois soutiendra toujours la vision de Tunisie 2035 et est prêt à construire avec le gouvernement tunisien une route de la soie numérique plus prospère et sécurisée », a conclu Jianguo.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.