Aller au contenu
Accueil » Actualité » La stratégie métropolitaine dans le domaine de l’entrepreneuriat des entreprises

La stratégie métropolitaine dans le domaine de l’entrepreneuriat des entreprises

Extrait de notre hors-série Les nouvelles adresses des entreprises paru en mars 2022. Cette publication trimestrielle, consacrée à l’immobilier de bureau, interrogée ce qui se dessine sur le territoire régional, pour penser ce qui se construit et se construira demain.

L’une des ambitions que la Métropole s’est fixé dans l’Agenda du Développement économique métropolitain en 2017 est déjà atteint et s’inscrit délibérément dans une stratégie de développement durable avec plus de 380 hectares produits sur les 400 prévus en quatre ans. Et ce pour le productif au service du développement des entreprises et de l’attractivité d’Aix-Marseille-Provence.

Un effort concerté pour rétablir la gouvernance

Cette dynamique de production s’accompagne d’un pari pris sur l’avenir : un particulier sera consacré à la réindustrialisation du territoire et à l’accélération de la production tertiaire. La Métropole se doit d’être plus verte et plus inclusive. Ce projet est en cours d’ouverture sur le territoire du Système de cohésion territoriale (SCoT).

Les territoires métropolitains portent ainsi un nombre important de projets structurants d’envergure nationale. Par exemple, dans la filière produit avec ITER et le CEA Cadarache, le centre technique Henri Fabre pour accuser l’industrie du futur et bien sûr les projets GPMM sur Fos, à l’instar de Caronte et Lavéra (projets définis dans le cadre du projet d’ Orientation d’Aménagement en cours de définition de l’OAZIP) ou encore le projet de reconversion de la centrale thermique de Gardanne. Les bases aériennes d’Istres et de Salon accompagneront les nouveaux projets de filières innovantes. L’opération d’intérêt national Euroméditerranée avec l’extension du quartier central des affaires vers Euromed 2 constitue, quant à lui, l’un des relais de croissance du marché tertiaire métropolitain. Autres moteurs de demain : les centralités marseillaises et aixoises, en lien avec l’arrivée de la nouvelle ligne Provence Côte d’Azur.

À lire également  Fortes précipitations dans l'Aude ce mardi après-midi : elles pourraient laisser tomber l'équivalent de deux mois de pluie en 24 heures dans certaines régions

Développer une offre de bureau adaptative

Pour développer une offre d’immobilier de bureaux adaptés, locataire compte de l’obsolescence du parc actuel, de l’évolution des modes de travail et de la demande uns satisfaite pour atteindre l’objectif de 200 000 m2 de demande placée par an, il est impératif de développer la production d’offre neuve. Pro plus (80 000m2 de bureaux neufs / an et atteindre les 200 000m2 de transactions annuellement contre 135 000m2 actuellement) et mieux (dans des zones de bonne desserte, sur les différentes polarités urbaines et sur des gammes de produits plus variées…) .

Aix-Marseille-Provence, le hub de l’Euroméditerranée en chiffres
1er pôle économique du sud de la France
Marseille Provence : 1ere compagnie aérienne régionale fret express
Marseille-Fos : 3ème port de Méditerranée
Euroméditerranée : première opération de développement économique et de rénovation urbaine de centre-ville et en Europe du sud
5 millions de m2 de bureaux immobiliers dont 1 million en campagne sur Euroméditerranée
3 millions de m2 pour la logistique
3,5 millions de m2 pour le commerce et 6 pôles commerciaux à vocation régionale de 100 000m2 et plus

Il doit également agir sur la réhabilitation tertiaire, en particulier dans les centres-villes de Marseille et le péricentre d’Aix-en-Provence. Pour redynamiser le marché dans le centre-ville de Marseille, en lien avec le projet de gare, des projets comme l’îlot démonstrateur Canebière-Gambetta en partenariat avec l’EPF ont émergé. Diversifier la géographie à Marseille mais aussi dans d’autres villes moyennes du territoire (Aubagne, Salon-de-Provence, Martigues, Istres, Vitrolles, Pertuis, Gardanne…) fait partie des objectifs de la Métropole.

À lire également  A Narbonne, Jean Castex passe la LGV Montpellier-Perpignan avant de déménager à Gruissan

Accompagner l’essor du télétravail

Accomplir le texte de la TV en découplant d’un coworking les espaces, tiers-lieux et diversifier la gamme des produits, permet- tant une réduction des temps de transport, une amélioration de la qualité de vie au travail des salariés et dans une logique de revitalisation des centres-villes constituent un autre défi. L’adaptation de cette stratégie tertiaire pour insérer les conséquences du post-covid fait ainsi partie des grandes étapes à venir.

Lire la suite:
> [Hors-série] Ce qui change dans l’immobilier de bureau : les nouvelles adresses des entreprises
>

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.