Aller au contenu
Accueil » Actualité » La piste d’atterrissage d’Israël annule le port de Lattaquié, selon les médias syriens Syrie

La piste d’atterrissage d’Israël annule le port de Lattaquié, selon les médias syriens Syrie

Une piste d’atterrissage israélienne a frappé le port syrien de Lattaquié avant l’aube mardi, déclenchant un incendie qui a illuminé la côte méditerranéenne lors de la deuxième attaque de ce type contre le hub de fret ce mois-ci, ont rapporté les médias d’État syriens.

Depuis le début de la guerre civile syrienne en 2011, Israël a régulièrement des pistes d’atterrissage pour son voisin, se concentrant principalement sur les troupes du gouvernement syrien ainsi que sur les forces associées soutenues par l’Iran et les combattants du Hezbollah.

Mais ce n’est que la deuxième fois qu’il frappe le port de Lattaquié, au cœur de la communauté minoritaire alaouite du président Bachar al-Assad.

« Vers 3h21 du matin [0121 GMT], l’ennemi d’Israël a lancé une frappe aérienne avec plusieurs missiles depuis la Méditerranée (…) ciblant le parc à conteneurs du port de Lattaquié », a déclaré l’agence de presse d’Etat syrienne Sana dans une source militaire. La grève a ajouté « des dégâts matériels importants », a-t-il déclaré.

Interrogé sur la frappe, un porte-parole de l’armée israélienne a déclaré : « Nous ne commentons pas les reportages des médias étrangers.

Des images publiées par Sana montraient des pompiers empilant des piles de conteneurs enflammés qui illuminaient le ciel nocturne. L’agence de presse a déclaré que « les conteneurs transportaient de l’huile moteur et des pièces détachées pour voitures et autres véhicules.

Mais l’observateur de guerre basé au Royaume-Uni à l’Observatoire syrien des droits de l’homme (SOHR) a déclaré que la cargaison avait explosé en « armes et munitions » explosant dans « de puissantes explosions qui ont été ressenties dans la ville de Lattaquié et sa banlieue ».

À lire également  Narbonne : les "zA'NiMo" s'exposent à la Poudrière

Il a dit qu’il n’était pas clair s’il s’agissait d’Iran ou de tout autre fournisseur d’armes.

Le gouverneur de Lattaquié, Ismail Hilal, a déclaré que les pompiers avaient maîtrisé l’incendie à midi et expulsaient les éléments, a rapporté Sana.

Une autre alliance majeure du gouvernement syrien, la Russie, exploite une base navale dans le port de Tartous, à 85 km au sud.

Jusqu’à présent cette année, Israël a ciblé la Syrie près de 30 fois, tuant 130 personnes, dont cinq civils et 125 combattants fidèles, selon les chiffres du SOHR. Le 7 décembre, il a lancé une frappe visant l’expédition d’armes d’Iran vers Lattaquié, le premier port d’escale depuis le début de la guerre civile.

Alors qu’Israël mentionne rarement des frappes isolées qu’il lance sur son voisin du nord, il a admis en avoir lancé des centaines depuis 2011. Selon un rapport de l’armée israélienne, il a touché environ 50 cibles en Syrie en 2020.

Dans l’opération la plus meurtrière depuis le début des frappes, Israël a tué 57 soldats du gouvernement et combattants associés dans l’est de la Syrie en janvier de cette année.

L’armée israélienne a défendu les frappes comme une mesure nécessaire pour empêcher son arche en Iran de prendre pied à sa porte.

Le commandant du renseignement militaire israélien, le général de division Aharon Haliva, a accusé l’Iran de « continuer à promouvoir les préjugés et la terreur » au Moyen-Orient.

Dans une guerre de l’ombre, Israël a ciblé des installations militaires iraniennes présumées en Syrie et a lancé une campagne de sabotage contre le programme nucléaire iranien.

L’Iran a fortement soutenu le gouvernement syrien dans le conflit de dix ans. Il finance, arme et commande un certain nombre de milices syriennes et étrangères combattant aux côtés des forces armées régulières, principalement parmi les puissants Hezbollahs libanais.

À lire également  Siciliens de Tunisie : Pontos et Pons

Le conflit en Syrie a fait près de 500 000 morts depuis son début en 2011 avec la pression brutale sur les manifestations pacifiques.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *