Aller au contenu
Accueil » Actualité » La France doit lutter « plus que jamais » contre la crise climatique, selon le Premier ministre français | France

La France doit lutter « plus que jamais » contre la crise climatique, selon le Premier ministre français | France

La Première ministre française a déclaré que la France devait lutter « plus que jamais » contre le dérèglement climatique, mais aussi apprendre à s’y adapter, alors qu’elle rencontrait les autorités luttant contre un énorme incendie de forêt qui a continué de brûler les forêts de pins du sud-ouest et a forcé l’évacuation de plus plus de 10 000 personnes.

Alors que plus de 1 000 pompiers ont combattu l’incendie endémique de Landiras au sud de Bordeaux, avec des centaines de renforts attendus, Élisabeth Borne a déclaré : « Nous devons continuer plus que jamais à lutter contre la dégradation du climat ». Elle a ajouté qu’à partir de septembre, elle superviserait une forme de « planification environnementale » pour assurer l’adaptation de la France aux nouvelles situations climatiques, ainsi que la plantation de nouvelles forêts.

L'immense feu de forêt près de Belin-Béliet, dans le sud-ouest de la France.
L’immense feu de forêt près de Belin-Béliet, dans le sud-ouest de la France. Photographie : Thibaud Moritz/AFP/Getty Images

Les autorités locales ont déclaré que l’incendie massif, qui s’est rallumé mardi, avait détruit plus de 6 800 hectares (16 800 acres) de bois dans la région de la Gironde et des Landes voisines. La Gironde avait déjà vu environ 15 000 hectares de pinède détruits en juillet avant que le même incendie ne se reproduise cette semaine et ne ravage les bois.

Les pompiers ont comparé l’incendie à une entité ayant une vie propre. « C’est un ogre, c’est un monstre », a déclaré Grégory Allione, de la FNSPF, à la radio RTL.

Les autorités ont mis en garde contre un « cocktail explosif » de conditions météorologiques, le vent et la sécheresse des amadous aidant à attiser les flammes.

Les responsables préviennent que le feu de forêt pourrait se propager dans le sud-ouest aride du pays, où des incendies ont brûlé des étendues de terre cette semaine.
Les responsables préviennent que le feu de forêt pourrait se propager dans le sud-ouest aride du pays, où des incendies ont brûlé des étendues de terre cette semaine. Photographie : Thibaud Moritz/AFP/Getty Images

« Les conditions sont particulièrement difficiles : la végétation et le sol sont exceptionnellement secs », a indiqué le bureau du préfet local dans un communiqué, avertissant qu’une chaleur extrêmement sèche était probable jusqu’à dimanche au moins. « Il existe un risque très sérieux de nouvelles épidémies. »

Les températures dans la région pourraient dépasser les 40 ° C jeudi, ont prédit les météorologues.

Pendant la nuit, le ciel assombri avait brillé en orange au-dessus des forêts en feu, laissant les résidents locaux faire face à une autre nuit angoissée alors que le feu progressait.

Les pompiers travaillent la nuit sur le site de l'incendie.
Les pompiers travaillent la nuit sur le site de l’incendie. Photographie : Thibaud Moritz/AFP/Getty Images

« On se croirait en Californie, c’est gigantesque… Et ils sont habitués aux feux de forêt ici mais on est débordés de toutes parts, personne n’aurait pu s’attendre à ça », a déclaré Rémy Lahay, pompier déployé près d’Hostens. dans le parc naturel des Landes de Gascogne, a déclaré à l’Agence France-Presse.

Les pompiers ont déclaré avoir réussi à sauver le village de Belin-Béliet, transformé en village fantôme après que la police a ordonné aux habitants d’évacuer à l’approche des flammes. « Nous nous sommes battus toute la nuit pour empêcher le feu de se propager, notamment pour défendre le village de Belin-Béliet », a déclaré Arnaud Mendousse, du service d’incendie et de secours de la Gironde.

Près de l'incendie, le village de Belin-Béliet est devenu une ville fantôme après l'évacuation des habitants par la police.
Près de l’incendie, le village de Belin-Béliet est devenu une ville fantôme après l’évacuation des habitants par la police. Photographie : Thibaud Moritz/AFP/Getty Images

Dans la ville voisine d’Hostens, Allison Fayol et son père sont restés chez eux, leurs valises prêtes au cas où ils auraient besoin de partir précipitamment.

« Il y a encore beaucoup de fumée mais pour l’instant ça ne vient pas par là », a déclaré Fayol à Reuters, après avoir vu beaucoup de ses voisins quitter leur maison pendant la nuit.

L’incendie de Landiras a éclaté à l’origine en juillet – le mois le plus sec observé en France depuis 1961 – détruisant une bande de forêt et forçant des milliers de personnes à évacuer avant qu’il ne soit maîtrisé. Mais les autorités locales ont déclaré qu’il ne s’était jamais vraiment éteint mais avait continué à couver dans les forêts de pins sèches, où il était contenu profondément dans le sol tourbeux, avant de se rallumer cette semaine.

En raison de l'intensité de l'incendie, il y a des soupçons d'« intervention criminelle », dit Borne.
En raison de l’intensité de l’incendie, il y a des soupçons d’« intervention criminelle », dit Borne. Photographie : Thibaud Moritz/AFP/Getty Images

Lorsqu’on lui a demandé si un incendie criminel avait pu rallumer l’incendie cette semaine, Borne a déclaré que « compte tenu de la brutalité » de l’incendie, il pourrait y avoir « des soupçons d’intervention criminelle », mais elle n’a pas donné de détails.

Depuis sa résidence de vacances sur la côte méditerranéenne, le président français, Emmanuel Macron, a déclaré à propos des pompiers : « Ces soldats du feu sont nos héros ». Il a remercié l’Allemagne, la Grèce, la Pologne, la Roumanie et l’Autriche d’être venues en aide à la France. Le gouvernement a déclaré que la Suède et l’Italie envoyaient également des avions de lutte contre les incendies pour aider.

À lire également  Banque populaire Méditerranée : des résultats 2021 positifs mais mais une vigilance accrue

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.