Aller au contenu
Accueil » Actualité » Kerkennah abrite la 1ère édition du Festival International des Crabes Bleus, du 17 au 19 Octobre 2022

Kerkennah abrite la 1ère édition du Festival International des Crabes Bleus, du 17 au 19 Octobre 2022

L’archipel de Kerkennah, situé à environ 21 kilomètres au large de Sfax (sud-est de la Tunisie) abrite la première édition du Festival International des Crabes Bleus, du 17 au 19 octobre 2022.

Cette manifestation à la fois scientifique, culturelle, patrimoniale et culinaire a vu le jour grâce à la synergie de deux projets transfrontaliers Italie-Tunisie Bleu-adapt « Invasion biologique marine et pêche : étude, atténuation des dommages et adaptation dans le contexte du changement climatique » et Med Découplage « Méthodologies d’Économie Durable pour les Déchets Côtiers Utilisables des Plages ».

Elle cible la valorisation des espèces marines exotiques envahissantes dans le but de pérenniser la biodiversité marine et les ressources vivantes. Cet événement vise également à sensibiliser à l’impact des déchets plastiques et à la gestion durable des gisements de Posidonia oceanica, une herbe endémique et habitat emblématique de la Méditerranée.

Au programme du festival, des conférences scientifiques, des projections de films et de documentaires, des ateliers, des séminaires et des tables rondes regroupant tous les acteurs du milieu marin.

La charfia, pêcherie fixe des îles Kerkennah, patrimoine immatériel de l’UNESCO est au cœur de l’action. Des sorties en mer et des visites de ces installations seront infradresses par un panel d’expert en sciences halieutiques.

Un focus sur les actions environnementales fait également partie des activités du festival avec l’inauguration de la première plage écologique de l’archipel des Kerkennah et l’implication de la flottille de pêche dans le nettoyage des fonds marins, ainsi qu’un défilé écologique visant la sensibilisation du grand public sur l’ampleur de la pollution marine surtout par les déchets plastiques.

À lire également  Après des échanges de tirs meurtriers, Israël envisage « une semaine » de raids

Des concours sont aussi au rendez-vous au profit de la population locale, des pêcheurs et de leurs familles.

Rappelons que, le crabe bleu est une espèce envahissante arrivée en Méditerranée par le canal de Suez. Il mettà en péril les techniques utilisées par les petits pêcheurs le long des côtes tunisiennes, en endommageant les filets et casiers utilisés dans la pêche à la charfiya (méthode ancestrale utilisant un engin de pêche fixe qui barre le parcours des poissons pour les casiers nasses).

Avec sa carapace et ses pinces acérées, le crabe bleu ravage les nasses et se nourrit des autres espèces prises dans les pièges.

Le crabe bleu a été observé pour la première fois au large des côtes tunisiennes en 1993. En 2014, il a commencé à proliférer massivement, au grand détriment des petits pêcheurs côtiers, notamment dans le golfe de Gabès, au sud-est de la Tunisie, où, pendant la haute saison, il apparaît plus de 70 % des prix.

Depuis quelques années, les pêcheurs tunisiens ont réussi, avec l’appui de la FAO, à transformer cette espèce envahissante, en denrée d’exportation.

La première usine de transformation et de commercialisation du crabe bleu dans la destination du marché asiatique, construite par l’Etat sur les îles Kerkennah en 2019, est à l’origine d’un miniboom économique qui a permis la création d’une localité, une cinquantaine d’emplois. Le secteur privé qui investisait, au départ, simplement dans l’emballage et le congélation de produits bruts ; s’intéresse maintenant aux produits préparés à destination de l’Asie, de l’Italie, de l’Espagne et du continent américain. Certaines usines de Zarzis envisagent même d’ajouter du crabe cuisiné à leur catalogue, afin de conquérir d’autres marchés et même en Tunisie.

À lire également  Quatre départements en vigilance orange pour des vents violents

Selon la FAO, le crabe bleu se classe au cinquième rang des crabes les plus recherchés sur le marché mondial. Il est particulièrement apprécié en Asie, aux États-Unis et en Australie, où de nombreux restaurants proposent à leur carte.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *